Marocafrik : Bulletin d'information maroco-africain

Afrique du Sud: La Cour constitutionnelle maintient la peine d'emprisonnement contre Zuma


MAP - le Vendredi 17 Septembre 2021 à 14:16 |

           

​Johannesburg - La Cour constitutionnelle sud-africaine a décidé, vendredi, de maintenir la peine de 15 mois de prison ferme contre l’ancien président, Jacob Zuma, pour outrage à la justice.


La demande d’annulation du jugement de la Cour constitutionnelle, présentée par l’équipe judiciaire de M. Zuma, «n’est pas admissible », a déclaré le juge Sisi Khampepe.

Il a expliqué que «l'argument de M. Zuma selon lequel il n'avait pas participé au processus qui a conduit à son emprisonnement qui a commencé le 8 juillet au centre correctionnel d'Estcourt n’est pas valable».

Lorsque M. Zuma a été invité à témoigner devant la Commission d’enquête contre la corruption, il a décidé de ne pas se présenter, publiant plutôt une déclaration publique mettant en cause la Cour suprême, a-t-il poursuivi.

Début septembre, M. Zuma (79 ans) a été placé en liberté conditionnelle pour raisons médicales. Dans un communiqué, les autorités pénitentiaires ont indiqué que l'éligibilité de la libération conditionnelle médicale de l’ancien président est conditionnée par un rapport médical que le Département a reçu.

Son procès pour corruption a été reporté, encore une fois, après avoir soumis un rapport prouvant son incapacité d’assister en personne. Il devait comparaître devant la Haute Cour de Pietermaritzburg pour des accusations de corruption liées à un marché d'armes conclu en 1999 avec la société française Thales.

L'ex-président fait face actuellement à 16 chefs d'accusation de fraude, de corruption et de racket. Le fabricant d'armes Thales a également été inculpé après des allégations de paiement à Zumad'un pot-de-vin de 4 millions de Rands (près de 235.000 euros).







Facebook
Twitter
Newsletter
Mobile
Rss