“Le Maroc, un pont entre l’Afrique et l’Europe”  20/12/2021

“Le Maroc, un pont entre l’Afrique et l’Europe”
Le Maroc, grâce à sa stabilité et son développement, représente "un hub pour la Méditerranée et un pont économique entre l'Afrique et l’Europe", a affirmé l’ambassadeur du Maroc en Italie, Youssef Balla. Le Royaume, qui connaît un grand développement socio-économique, est le" premier investisseur en Afrique et le deuxième pays à accueillir des investissements étrangers dans la région", a souligné le diplomate marocain interviewé par la Web Tv italienne "Utopia", dans le cadre de l’émission “Vue d’Italie”. Le Maroc entretient également "une relation de partenariat fiable avec l'Europe", a indiqué l’ambassadeur, notant que "le Royaume, carrefour de civilisations et de cultures, joue un rôle géostratégique important".
MarocAfrik

​La récente position de l'Allemagne en faveur de l'initiative d'autonomie, une volonté de la restauration des relations avec le Maroc  20/12/2021

​La récente position de l'Allemagne en faveur de l'initiative d'autonomie, une volonté de la restauration des relations avec le Maroc
La récente position de l'Allemagne en faveur de l'initiative marocaine d'autonomie pour le règlement du conflit autour du Sahara, dans le cadre de la souveraineté du Maroc, exprime la volonté de ce pays de restaurer les relations avec le Royaume, a souligné le chercheur et analyste politique, Bilal Talidi. Dans article publié dans le journal "Al-Quds Al-Arabi" sous le titre "L'Espagne sera-t-elle isolée après la dernière position de l'Allemagne sur le Sahara marocain ?", Talidi a affirmé que les nouveaux développements enregistrés, cette semaine, sont venus de Berlin, immédiatement après le transfert du pouvoir de la chancelière Angela Merkel au nouveau chancelier Olaf Schulz, rappelant à ce sujet la déclaration publiée par le ministère allemand des Affaires étrangères qui salue l’initiative marocaine d'autonomie pour le règlement du différend autour du Sahara, dans le cadre de la souveraineté du Maroc.
MarocAfrik

​Emploi : le programme gouvernemental "Awrach" débutera effectivement en janvier 2022  20/12/2021

​Emploi : le programme gouvernemental "Awrach" débutera effectivement en janvier 2022
Le programme gouvernemental de création d'emploi "Awrach", doté de 2,25 milliards de dirhams (MMDH) et qui devra profiter à 125.000 personnes en 2022, sera effectivement lancé au cours des "premières semaines du mois de janvier" prochain, a annoncé à Guelmim, le ministre de l'Inclusion économique, de la petite entreprise, de l’emploi et des compétences, Younes Sekkouri. Le programme "Awrach" profitera sur une période de deux ans à un total de 250.000 Marocains et Marocaines au niveau de l’ensemble des régions et provinces du Royaume, dans le cadre de chantiers temporaires, a précisé le ministre à l’occasion d’une rencontre de concertation sur les moyens de promouvoir l'emploi et l'inclusion économique et professionnelle, tenue avec les responsables, les élus et les différents acteurs et intervenants au niveau de la région Guelmim Oued-Noun.
MarocAfrik

​Agenzia Stampa Italia: Le Maroc mène une '’lutte efficace’’ contre le terrorisme  20/12/2021

​Agenzia Stampa Italia: Le Maroc mène une '’lutte efficace’’ contre le terrorisme
Le Maroc mène une ''lutte efficace’’ contre le terrorisme, a indiqué l'agence de presse italienne "Agenzia Stampa Italia". Le rapport 2020 sur le terrorisme que vient de publier le département d'État américain témoigne de ‘’l'efficacité de la lutte du Maroc contre le terrorisme’’, a souligné l'agence italienne. Citant le rapport américain, Agenzia Stampa Italia a mis en avant les efforts déployés par le Royaume dans la lutte contre le terrorisme, relevant que ‘’le gouvernement marocain a poursuivi sa stratégie globale, qui comprend des mesures de sécurité, de coopération et des politiques régionales et internationales et de lutte contre la radicalisation’’.
MarocAfrik

​La BAD accorde 70 millions d’euros au Maroc pour renforcer l’accès à l’eau potable et améliorer la performance des systèmes  20/12/2021

​La BAD accorde 70 millions d’euros au Maroc pour renforcer l’accès à l’eau potable et améliorer la performance des systèmes
Le Conseil d'administration de la Banque africaine de développement (BAD) a accordé un prêt de 70 millions d’euros au Maroc pour mettre en œuvre le Projet de renforcement de la production et d’amélioration des performances technique et commerciale des systèmes d’eau potable. La nouvelle opération vise à améliorer le rendement des systèmes de production et à davantage sécuriser l’accès à l’eau potable pour les villes de Meknès, Tissa, Missour et Outat El Haj, précise la BAD dans un communiqué. «Garantir l’accès de tous à une eau potable de qualité est le nécessaire préalable au développement durable. La nouvelle opération consolide notre action dans le secteur de l’eau avec des engagements cumulés de plus de 1,2 milliard d’euros», a affirmé Mohamed El Azizi, directeur général de la BAD pour l’Afrique du Nord.
MarocAfrik

​La répression systématique en Algérie est appelée à augmenter de manière violente en 2022  20/12/2021

​La répression systématique en Algérie est appelée à augmenter de manière violente en 2022
La répression systématique en Algérie est appelée à augmenter de manière violente en 2022, a mis en garde le Parti des Travailleurs (PT), l'une des formations politique d’opposition les plus influentes dans ce pays. "Près de 300 détenus politiques et d’opinion, des milliers de victimes de l’arbitraire, le recours abusif à la détention préventive très longue, des dizaines d’arrestations par jour", a déploré le PT dans son rapport politique de la dernière session ordinaire du comité central. Le PT a aussi dénoncé des procès ne répondant à aucune norme de droit, des condamnations irréelles depuis 2 ans y compris après la levée du confinement, la privation incompréhensible de tous les détenus du couffin tous les 15 jours, un droit garanti par la loi, qualifiant d’inhumaines les conditions alimentaires et sanitaires dans les prisons faute de budget.
MarocAfrik

Interpellation d'un extrémiste partisan de l’organisation dite "Etat islamique" s’activant dans la région de Sala Al Jadida (BCIJ)  20/12/2021

Interpellation d'un extrémiste partisan de l’organisation dite "Etat islamique" s’activant dans la région de Sala Al Jadida (BCIJ)
Le Bureau central d'investigations judiciaires (BCIJ) relevant de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a interpellé, jeudi, en étroite collaboration avec les services de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), un extrémiste partisan de l’organisation dite "Etat islamique", âgé de 24 ans et s’activant dans la région de Sala Al Jadida. L’interpellation du suspect et la mise en échec de son projet terroriste interviennent dans le cadre des efforts continus déployés par les services sécuritaires marocains pour faire face aux dangers de l’extrémisme violent et lutter contre les menaces terroristes, indique le BCIJ dans un communiqué.
MarocAfrik

​Égypte: l'UNCAC adopte la résolution du Maroc sur le suivi de la déclaration de Marrakech fondatrice de l’importance de la prévention dans le système de la lutte contre la corruption  20/12/2021

​Égypte: l'UNCAC adopte la résolution du Maroc sur le suivi de la déclaration de Marrakech fondatrice de l’importance de la prévention dans le système de la lutte contre la corruption
La neuvième Conférence des Etats parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption (UNCAC), dont les travaux ont pris fin vendredi à Charam El Cheikh en Egypte, a adopté, par consensus, une résolution élaborée et présentée par le Maroc et co-sponsorisée par le groupe des G77 et la Chine, portant sur le « Suivi de la Déclaration de Marrakech sur la prévention de la corruption ». La résolution, qui a été négociée pendant des rounds de consultations à Vienne, a été présentée par Azzeddine Farhane, Ambassadeur, Représentant permanent du Maroc à Vienne à la commission plénière de la Conférence des États parties à Charm El Cheik, et a été également co-sponsorisée par l’Union européenne (27 pays) et par plusieurs pays dont les États-Unis, la Chine, le Liban, la Norvège, l'Indonésie, Oman, le Nigéria, la République Dominicaine, l'Arménie et le Mexique.
MarocAfrik

​Lutte anti-terroriste: Washington salue la stratégie du Maroc  18/12/2021

​Lutte anti-terroriste: Washington salue la stratégie du Maroc
La stratégie de lutte anti-terroriste du Maroc a été saluée dans le rapport 2020 sur le terrorisme publié jeudi par le département d'Etat américain, qui a souligné que "les États-Unis et le Maroc entretiennent une coopération solide et de longue date" dans ce domaine. Ce rapport annuel s'est félicité des efforts déployés par le Royaume en matière de lutte contre le terrorisme, faisant savoir que "le Gouvernement marocain a poursuivi sa stratégie globale, qui comprend des mesures de sécurité vigilantes, une coopération régionale et internationale et des politiques de lutte contre la radicalisation". "En 2020, les efforts du Maroc en matière de lutte contre le terrorisme ont largement atténué le risque d'actes terroristes", selon la même source. "Les forces de l'ordre marocaines ont mis à profit la collecte de renseignements, le travail de la police et la collaboration avec des partenaires internationaux pour mener des opérations antiterroristes", relève-t-on, notant qu’aucun incident terroriste n’a été signalé au Maroc en 2020.
MarocAfrik

​Démographie: Comment la population marocaine va-t-elle évoluer d'ici 2100?  17/12/2021

​Démographie: Comment la population marocaine va-t-elle évoluer d'ici 2100?
Le Maroc a enregistré entre 2005 et 2020 une croissance moyenne de 1,4% par an de sa démographie, indique une étude du groupe Crédit Agricole France sur les défis démographiques à long terme dans la région MENA. Le Royaume a vu en l'espace de 15 ans sa population passer de 30,5 à 36,9 millions de personnes et devrait atteindre 37,3 millions de personnes en 2021. Selon les projections des experts du Crédit Agricole France, le rythme de croissance du Royaume devrait connaître une légère hausse ne dépassant pas les 0,8% durant les huit prochaines décennies. De 2021 à 2050, le nombre d'habitants pourrait passer à 46,2 millions. De 2050 à la fin de ce XXlème siècle, il serait de 44,7 millions.
L'Opinion

​Les ports de Laâyoune, Safi, Nador et Mohammedia performent  17/12/2021

​Les ports de Laâyoune, Safi, Nador et Mohammedia performent
A fin novembre 2021, l'activité portuaire est en léger recul de 1,8%, atteignant un volume global de 83,1 millions de tonnes (MT) contre 84,69 MT en 2020 et 80,49 MT en 2019. Trois ports ont assuré 76% du transit durant les onze premiers mois de 2021. Ce qui représente en volume 63,2 millions de tonnes. Il s’agit des ports de Mohammedia, Casablanca et Jorf Lasfar. Par ailleurs, le trafic par port est marqué par la performance de quatre ports, à savoir : Laayoune, Safi, Nador et Mohammedia. Côté Transit international routier (TIR), son volume se chiffre à 24.918 unités, connaissant ainsi une forte croissance de 43,6% comparativement à la même période de l’année passée.
ALM

​Un prêt de 450 millions de dollars pour le secteur public  17/12/2021

​Un prêt de 450 millions de dollars pour le secteur public
Le conseil d'administration de la Banque mondiale vient d’approuver un prêt de 450 millions de dollars pour soutenir les réformes clés implémentées par le Maroc en matière de gouvernance, et ce conformément à la stratégie gouvernementale visant la modernisation du secteur public. "Pour les citoyens marocains, la qualité et la transparence des services publics sont une priorité fondamentale de développement qui permettra de favoriser la confiance et d’améliorer la rapidité et la qualité des procédures administratives, comme recommandé dans le diagnostic du nouveau modèle de développement", indique Jesko Hentschel, directeur pays de la Banque mondiale pour le Maghreb. S’appuyant sur les précédents programmes de gouvernance de la Banque mondiale au Maroc, le Programme pour les résultats de la performance du secteur public (ENNAJAA) vise à améliorer la performance et la transparence des opérations gouvernementales et des prestations de services.
ALM

​L’État fait le ménage dans un grand bazar administratif  17/12/2021

​L’État fait le ménage dans un grand bazar administratif
Selon le ministère de la Transition numérique et de la réforme de l'administration "60 à 70% des procédures administratives ne sont pas consignées dans la réglementation. Elles sont informelles dans la mesure où elles émanent des pratiques administratives". Ces procédures n'ont aucune existence légale. "La loi sur la simplification des procédures et des formalités administratives est entrée en vigueur le 28 septembre 2020. Le gouvernement a initié un recensement exhaustif pour établir le répertoire des procédures administratives", précise Ikram Himmi, cheffe de division de la simplification des procédures et l'appui de l'éthique au ministère, ajoutant qu’une première phase de transcription et de conformité a été menée de fin septembre au 30 avril 2020. Ce premier inventaire a acté la conformité de 2.732 procédures et en a supprimé 823.
L'Economiste

​L’ONDA prêt pour sa transformation en SA  17/12/2021

​L’ONDA prêt pour sa transformation en SA
L’Office national de développement des aéroports (ONDA) prépare sa transformation en société anonyme. Le changement est prévu dans son contrat-programme et devient incontournable avec la loi-cadre sur la réforme des entreprises et établissements publics. L'ONDA figure parmi les premiers établissements à s'atteler à ce chantier et les travaux entamés depuis plusieurs mois sont quasi bouclés. Il ne reste plus que le passage à l'acte avec le dépôt et la validation du projet de texte par le gouvernement et par la suite par le Parlement. Une fois adoptée, la transformation en SA devrait assurer un peu plus de souplesse à l'entreprise publique et lui permettre de diversifier les sources de financement et peut-être même d’ouvrir son capital au secteur privé.
L'Economiste

​Un collectif international appelle les autorités algériennes à reconnaître la tragédie des familles marocaines expulsées d'Algérie en 1975  17/12/2021

​Un collectif international appelle les autorités algériennes à reconnaître la tragédie des familles marocaines expulsées d'Algérie en 1975
Le Collectif international de soutien aux familles marocaines expulsées d’Algérie (CiMEA-75) a appelé les autorités algériennes à reconnaître la tragédie des familles marocaines expulsées d’Algérie en décembre 1975. Dans un communiqué signé par son président, Mohammed Cherfaoui, le Collectif souligne que bien que 46 ans se soient écoulés, ces événements doivent être rappelés inlassablement comme un devoir de mémoire. En décembre 1975, quelque 45.000 familles marocaines ont été arbitrairement expulsées d'Algérie, alors que le monde musulman célébrait Aid El Kebir, rappelle le collectif, ajoutant que ces milliers de personnes se sont ainsi retrouvées soit chez des membres de leurs familles qui leur ont offert un abri par solidarité, soit dans des tentes montées à la hâte par les autorités marocaines.
MarocAfrik

​ANAPEC: 8 conventions pour la création de 6.000 emplois et l'accompagnement de 1.200 auto-entrepreneurs  17/12/2021

​ANAPEC: 8 conventions pour la création de 6.000 emplois et l'accompagnement de 1.200 auto-entrepreneurs
L'Agence nationale de promotion de l'emploi et des compétences (ANAPEC) et des acteurs du secteur privé ont scellé à Casablanca, huit conventions conduisant à la création immédiate de 6.000 emplois directs et à l'accompagnement de 1.200 auto-entrepreneurs. Ces conventions ont notamment été signées avec la Fédération marocaine de l'externalisation des services (FMES) et la Fédération nationale de l'agroalimentaire (FENAGRI). Il s'agit aussi de cinq entreprises, à savoir Peugeot Citroen Automobiles Maroc (PCAM), Sumitomo Electric Group, Groupe Managem, Groupe Akwa, Ecart Services Morocco (Jumia.ma) et Lydec, outre la Fondation marocaine de l'éducation pour l'emploi (EFE-Maroc) dans l'objectif de renforcer les différentes orientations stratégiques des deux institutions, soit l'universalité de l'offre de formation et d'accompagnement aux jeunes, aux non-diplômés et aux NEET (ni à l'emploi, ni en enseignement, ni en formation), le respect de la parité des genres et le renforcement de l'inclusion territoriale.
MarocAfrik

​Les enquêtes financières parallèles, un critère important pour mesurer l'engagement de l'État dans la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme  17/12/2021

​Les enquêtes financières parallèles, un critère important pour mesurer l'engagement de l'État dans la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme
Les enquêtes financières parallèles constituent un critère important pour mesurer l'engagement de l’État dans la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme, a affirmé le Procureur général du Roi près la Cour de Cassation, président du Ministère public, El Hassan Daki. Intervenant lors d’une conférence nationale, Daki a expliqué que l'enquête financière parallèle et son succès dans la confiscation des produits du crime est un critère important pour mesurer l'engagement de l'État concernant les exigences de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, conformément aux critères du Groupe d'action financière, relevant qu’il s’agit aussi d’un facteur déterminant dans l'évaluation des pays au niveau international.
MarocAfrik

​Abdeltif Loudyi prend part à la 17ème réunion des ministres de la défense de l'Initiative "5+5 Défense"  17/12/2021

​Abdeltif Loudyi prend part à la 17ème réunion des ministres de la défense de l'Initiative "5+5 Défense"
En exécution des Hautes Instructions Royales, Abdeltif Loudyi, ministre délégué auprès du Chef du gouvernement, chargé de l’Administration de la Défense nationale, a pris part, par visioconférence, à la 17ème réunion des ministres de la défense de l’Initiative "5+5 Défense", qui se tient cette année sous la présidence mauritanienne. Cette réunion a été l’occasion de dresser le bilan des activités de coopération réalisées en 2021 et d’arrêter un plan d’actions pour l’année 2022, indique un communiqué de l’Administration de la Défense nationale. Loudyi a salué, dans son allocution, les efforts consentis par les membres de l’Initiative pour créer et consolider les conditions et l’environnement nécessaires pour le développement des mécanismes de coopération régulière et pragmatique dans de nombreux domaines d’intérêt commun, notamment la surveillance maritime, la sûreté aérienne, la gestion des risques ainsi que la formation et la recherche académique.
MarocAfrik

​Le Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a été interpellé une nouvelle fois sur la dévolution par l'Algérie de ses pouvoirs dans les camps de Tindouf au profit d'un groupe séparatiste armé  17/12/2021

​Le Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a été interpellé une nouvelle fois sur la dévolution par l'Algérie de ses pouvoirs dans les camps de Tindouf au profit d'un groupe séparatiste armé
''Le seul fardeau que l'Algérie prend en charge volontairement est celui de ses dépenses insensées pour armer les séparatistes et soutenir leur activisme, ainsi que le financement des campagnes médiatiques et politiques contre le Maroc", a affirmé l’ambassadeur représentant permanent du Maroc à Genève, Omar Zniber, qui présentait la déclaration du Royaume lors de la "Réunion des Hauts Responsables"-HCR. Le diplomate a souligné que "le régime algérien maintient de force les populations des camps de Tindouf, tout en instrumentalisant leur calvaire humanitaire pour servir son projet séparatiste, calculé et non avoué, mais dont la communauté internationale est parfaitement consciente".
MarocAfrik

ALE Maroc-États Unis : de nouvelles opportunités à saisir  16/12/2021

ALE Maroc-États Unis : de nouvelles opportunités à saisir
Au-delà des statistiques, la mise en place de l’Accord de libre échange (ALE) entre le Maroc et les États-Unis est d’abord un message aux opérateurs à travers le monde que le Royaume est une destination prometteuse, qui regorge d'opportunités. David Greene, chargé d'affaires à l'ambassade des États-Unis à Rabat, a insisté sur la symbolique de ce cadre commercial, surtout que le Maroc est le seul pays d'Afrique à conclure un accord de libre-échange avec les États-Unis et l'un des 20 pays du monde qui disposent d'un cadre facilitant les échanges avec l'un des plus grands marchés au niveau international. Il a mis l'accent sur les atouts du pays notamment pour les investisseurs américains et étrangers. "La stabilité et la sécurité du Maroc constituent des atouts qui favorisent le développement des relations économiques et commerciales", a-t-il souligné, lors d'une rencontre avec la presse économique, à l'occasion du 15è anniversaire de l'ALE Maroc-États-Unis. Ce cadre juridique a permis "le développement du partenariat économique entre les deux pays", a-t-il noté. 
L'Economiste

1 2 3 4 5 » ... 27