Menu
              
Mohamed Jaouad EL KANABI | Publié ici le Jeudi 9 Juin 2022

Bruit de bottes aux frontières, missiles VL-Mica et manœuvres algériennes





Le Maroc a réceptionné ses deux premières batteries du système de missiles VL-Mica de fabrication française qui vise à protéger les installations « vitales et sensibles » contre les menaces aériennes.
L’équipement militaire est un système de missiles anti-aériens multi-cibles et il a un rôle totalement double. Il est capable de faire face à la fois aux situations de combat BVR et SR et fait preuve de très hautes performances dans les deux situations, indique le site web de MBDA Missile Systems.
Le Maroc avait signé en 2019 deux contrats d’armement avec la France d’une valeur de 400 millions d’euros, pour l’acquisition de systèmes d’artillerie Caesar (200 millions) et du système de défense aérienne à courte portée VL Mica (200 millions). Pour ce faire, le Royaume avait obtenu un prêt de 192 millions d’euros de la banque française BNP Paribas pour financer l’accord avec le constructeur français MBDA selon le média Defensa.
Le système français VL Mica renforcera la défense aérienne de l’armée marocaine qui dispose déjà de systèmes de défense aérienne chinois le « Sky Dragon ». Mais le VL Mica ne sera pas la dernière acquisition du royaume qui modernise son armée depuis plusieurs années. Le Barak 8 israélien et éventuellement le Patriot américain, sont également attendus.
Depuis quelques années, le Maroc renforce son armée avec l’appui de ses partenaires, les Etats-Unis et Israël, en prévision d’éventuelles attaques, ne sait-on jamais. A cet égard, le Maroc a déjà acquis des drones turcs et israéliens et prévoit d’installer une usine de fabrication de drones sur son sol, en partenariat avec Israël.
Toutes ces acquisitions militaires visent à renforcer les Forces Armées Royales (FAR) pour lui permettre d’assurer pleinement et efficacement la défense du territoire. Elles ne rentrent dans aucune stratégie d’attaque envers les pays de la région, assure-t-on.
Selon l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (SIPRI), le Maroc reçoit 9,2% de ses armes de la France et 0,3% du Royaume-Uni. Les Etats-Unis sont le principal fournisseur avec 90%.
Cela étant, le Maroc est en pleine préparation à l’exercice « African Lion 2022 », le cycle académique des formations au titre de l’exercice de cette année a été lancé ce lundi 06 juin 2022 au profit des personnels des FAR et multinationaux. La 18ème édition de l’exercice « African Lion 2022 » organisée par les FAR et les Forces Armées américaines connaitra la participation de représentants de 18 pays partenaires, en plus d’observateurs militaires en provenance d’une trentaine de pays, africains et internationaux.
Les manœuvres de l’exercice seront conduites du 20 juin au 1er juillet 2022 dans les régions de Kénitra, Agadir, TanTan, Taroudant et Mahbès, indique un communiqué de l’Etat-Major Général des Forces Armées Royales.
De l’autre côté de la frontière, ô nostalgie quand tu nous tiens, le général sénile Said Chenegriha a choisi également le lundi 6 juin, pour bomber le torse lors d’une visite à la 3e région militaire de Bechar. Mais pas que, il est dit aussi, qu’il supervisera « l’exercice d’un exercice nocturne » avec munitions réelles au niveau du secteur opérationnel sud de Tindouf, a fanfaronné un communiqué du ministère de la défense algérienne.
Mais ni la date ni le lieu ne sont fortuits. En mars dernier, l’autre sénile du Muppet show, le président au nom imprononçable en avait donné l’ordre. Depuis hier c’est fait et c’est un média sahraoui très biberonné à sa cause, qui nous en dit plus en ayant pondu ce petit papier à notre égard et que l’on vous recommande de lire en diagonale de peur d’en choper une conjonctivite.
« L’armée algérienne a effectué lundi soir des exercices tactiques nocturnes à grande échelle à la frontière sud-ouest du pays, c’est-à-dire ; les frontières algéro-marocaines dans la province de Tindouf, selon la télévision publique algérienne Alg24. Les exercices tactiques ont été menés dans la troisième région militaire de la région de Béchar-Tindouf et comprenaient des tirs à balles réelles. Des missiles à longue portée ont également été lancés». Même pas peur!


Source : https://fr.hespress.com/266667-bruit-de-bottes-aux...






Facebook
Twitter
Mobile
Rss