Bulletin de l'écologie de l’Afrique du 03/09/2021

Publié le Vendredi 3 Septembre 2021 à 09:38 | MAP


​Kigali - Voi,ci le bulletin de l'écologie de l'Afrique pour la journée du vendredi 03 septembre 2021:


Afrique de l'Est :

- L'Association des procureurs d'Afrique de l'Est (EAAP) a appelé les six Etats membres de la Communauté d'Afrique de l'Est (CAE) à unir leurs forces pour lutter contre le braconnage et la criminalité liée aux espèces sauvages.

Lors de la 9è réunion annuelle de l'EAAP, le président de l’association régionale, Sylvester Mwakitalu, a déclaré que le braconnage et les crimes liés aux espèces sauvages affectent significativement la faune ainsi que l'industrie touristique de la région.

«Les criminels dont les activités sont liées aux espèces sauvages ont aujourd’hui un mode d'opération de plus en plus sophistiqué», a-t-il averti, exhortant les pays membres à renforcer leur coopération dans la lutte contre ces crimes, notamment en ce qui concerne l'échange d'informations.

L'EAAP est une association regroupant les ministères publics des Etats membres de la CAE, à savoir la Tanzanie, le Kenya, l'Ouganda, le Rwanda, le Burundi et le Soudan du Sud.

Zimbabwe :

- Le gouvernement zimbabwéen s'est fixé pour objectif de produire 16,5% de son énergie à partir de sources renouvelables en 2025 et de faire passer cette part à 26,5 % d’ici 2030.

«Le but est d’accroître notre accès à une énergie propre et abordable en installant 1.100 MW de centrales d’énergies renouvelables d’ici 2025, ce qui équivaut à 16,5% de la puissance électrique nationale projetée à cet horizon et 2100 MW d’ici 2030», peut-on lire dans le National Renewable Energy Policy élaboré par le pays.

Le Zimbabwe a actuellement une production électrique de 1 000 MW pour un pic de demande de 1 800 MW, notamment en raison du manque d’eau dans ses barrages hydroélectriques qui fournissent l’essentiel de son énergie. En ayant recours aux autres sources d'énergies renouvelable, le pays entend renforcer sa sécurité énergétique.

Ainsi, 150 MW des nouvelles capacités d’ici 2030 seront constitués de mini-barrages. Le solaire sera la principale source de renouvelable avec 1 575 MW contre 100 MW pour l’éolien. Enfin, la biomasse et les autres sources d’énergies renouvelables permettront la production de 275 MW d’électricité.