Marocafrik : Bulletin d'information maroco-africain
           

Bulletin de l'écologie de l'Afrique du 14/09/2021

Publié le Mardi 14 Septembre 2021 | MAP



​Dakar - Voici le bulletin de l'écologie de l'Afrique pour la journée du mardi 14 septembre 2021:


Sénégal.

Climate Chance organise 6 ateliers lors du 3ème Sommet Climate chance Afrique qui se tiendra cette année en virtuel du 15 au 17 septembre 2021.

Ces Ateliers, co-organisés avec les co-pilotes des Coalitions africaines, réunissent, pour un secteur clé de l'action climat en Afrique, un panel diversifié d'intervenants non étatiques, experts et acteurs de terrain : ONG, entreprises, collectivités locales, syndicats, communauté scientifique, représentants du monde agricole, de la jeunesse, des peuples autochtones et des femmes, indiquent les organisateurs.

L'objectif , autour de chaque grande thématique climat, est d'établir un diagnostic du secteur, présenter et partager des bonnes pratiques innovantes et réplicables repérées par Climate Chance, faire un point d'étape des projets, stratégies, avancées concrètes des feuilles de route des Coalitions Africaines de Climate Chance, et, préparer des messages clés à porter aux prochains grands événements internationaux de l'agenda climat dont la COP26, le Forum mondial de l'eau, le Forum Urbain Mondial . Afrique. Les pays africains doivent mettre la lutte contre le changement climatique au coeur de leurs efforts de redémarrage post-pandémie, notamment en développant les énergies renouvelables pour alimenter leur développement futur, souligne un rapport publié mardi.

"Une focalisation étroite sur la relance économique laissant de côté le changement climatique et les objectifs plus larges du développement durable causerait plus de dégâts économiques à long terme", indique ce rapport sur "une relance post-Covid verte et soutenable", publié par trois ONG du continent, Power Shift Africa, Society for Planet and prosperity et Positive Agenda Advisory .

Le document met l'accent sur la nécessaire solidarité internationale, en matière de dettes des Etats comme de financement de l'adaptation au changement climatique. Cette thématique sera centrale lors de la COP26 sur le climat en novembre à Glasgow.

Gabon.

La production d’huile de palme a enregistré de meilleurs chiffres au premier trimestre 2021. Les plantations de Mouila et d’Awala ont contribué à améliorer ces statistiques qui enregistrent une augmentation de 48,6%.

Le Gabon devrait exporter durant cette année 2021 plus de 120.000 tonnes d’huile de palme au Cameroun. Les performances de cette filière au premier trimestre s’améliorent pour conforter cette prévision.

En effet, selon la Note de conjoncture sectorielle du ministère de l’Économie et de la Relance, la filière huile de palme a enregistré des résultats globalement satisfaisants.

Gabon. Une équipe du programme national de lutte contre le paludisme vient de séjourner à Lambaréné.

L'objectif de cette mission composée de 10 superviseurs est de sensibiliser les populations de Lambaréné sur les dangers du paludisme et de la Covid-19.

Afrique du Sud.

Les enfants et les jeunes en Afrique du Sud sont parmi les plus exposés aux impacts du changement climatique menaçant leur santé, leur éducation et leur sécurité, a averti le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF).

«L'Afrique du Sud est classée 72e en termes de risque climatique, la pénurie d'eau, la pollution des sols et de l'eau ayant un impact particulier sur les enfants touchés par la pauvreté et une mauvaise nutrition», a souligné l'UNICEF dans son dernier rapport sur ce pays d'Afrique australe.

Selon la représentante de l'UNICEF en Afrique du Sud, Christine Muhigana, «le changement climatique est susceptible d'aggraver la vulnérabilité des enfants dans le pays». Elle a noté ainsi qu'une réponse urgente et collective peut encore empêcher que l'impact du changement climatique ne s'aggrave davantage».

«Si nous investissons maintenant, nous pouvons rendre plus résilients les services dont les enfants ont besoin pour survivre et s'épanouir comme l'eau, les soins de santé et l'éducation», a-t-elle ajouté.

En Afrique du Sud, plus de 27 % des enfants de moins de cinq ans souffrent d'un retard de croissance, ce qui souligne encore l'importance de protéger les ressources en eau, a souligné l'UNICEF dans son rapport.

Rwanda.

L’Initiative de réhabilitation rurale du Rwanda (Rwarri) vient de remettre de nouveaux systèmes de pompage à 1.205 petits exploitants, regroupés en associations d’utilisateurs dans les secteurs de Mutenderi et de Zaza. Les dispositifs fonctionnent à partir de l’énergie solaire.

L’eau pompée du lac Mugesera à Zaza et d’une source à Mutenderi est stockée dans deux réservoirs en pierre argileuse de 500 m3 chacun. En tout, 10 hectares de plantation seront irrigués selon Rwarri.

L’organisation non gouvernementale (ONG) explique que sur le site de Zaza pousse différentes cultures à savoir des poivrons verts, du piment, des haricots verts, des pastèques et des aubergines, tandis qu’à Mutenderi, on retrouve en plus des poivrons verts et des aubergines, des tomates, des choux, des carottes et des oignons.

Les petits exploitants de Mutenderi et de Zaza ont également bénéficié d’une formation sur l’agriculture intelligente face au climat (CSA), l’intégration de la dimension de genre et l’inclusion sociale, les compétences organisationnelles et la comptabilité.