Bulletin de l'écologie de l'Afrique du 23/12/2020

Publié le Mercredi 23 Décembre 2020 à 13:37 | MAP


Dakar - Voici le bulletin de l'écologie de l'Afrique pour la journée du mercredi 23 décembre :


Cameroun :

Le Cameroun s'engage à restaurer 12 millions d’hectares de terres et paysages dégradés d’ici 2030. 

A cet effet, un protocole d’accord pour le début du projet TRI (The Restoration Initiative) vient d’être signé entre le ministère de l’Environnement, de la Protection de la Nature et du Développement Durable (MINEPDED) et le Fonds pour l’environnement mondial (FEM), rapporte la presse locale.

L’objectif du projet est régénérer les paysages dégradés par l’utilisation durable des espèces locales comme le bambou, le rotin et d’autres types de produits forestiers non ligneux.

Afrique : L'action climatique et l’adaptation au changement climatique en Afrique nécessitera entre 18 à 30 milliards dollars par an au cours des deux prochaines décennies, indique le rapport économique sur l’Afrique 2020 publié récemment par la Commission économique des Nations pour l’Afrique, basée à Addis-Abeba.

«Il faudra environ 18 à 30 milliards de dollars par an au cours des deux prochaines décennies pour l’action climatique et l’adaptation au changement climatique en Afrique, des projets et investissements de près de 1 000 milliards de dollars étant prêts à être financés», lit-on dans ce rapport.

Madagascar :

- Près de 5,5 Ha de surface de Analamanga Park, à Madagascar, seront recouverts de Paulownia, une espèce à croissance rapide qui protège le sol et dont la capacité de séquestration de carbone est 10 fois plus élevée que les autres espèces, indique le ministère malgache chargé de l'Environnement. 

«Le Paulownia peut également être exploité dans la fabrication de meubles et de produits artisanaux», souligne la même source dans un communiqué, notant que le ministère, dans sa politique de reforestation de Madagascar, projette justement de planter des espèces à croissance rapide et des arbres fruitiers ayant la capacité de revaloriser le sol et de renforcer la protection de l’environnement.

Il engage non seulement les citoyens, à travers le projet «un enfant, un arbre», mais aussi les organismes publics et privés ainsi que les entreprises à contribuer largement au reboisement et à la reforestation du pays.

Zambie:

- La Zambie perd entre 250 et 300 mille hectares de forêts chaque année, a indiqué mardi la directrice nationale du Fonds mondial pour la nature (WWF), Mme Nachilala Nkombo.

La surexploitation des forêts a des effets directs sur la qualité de l'air et de l'eau, ce qui affecte aussi la santé des être humains, a averti Mme Nkombo lors d'une cérémonie de plantation d'arbres au sud de la capitale Lusaka.

«La détérioration de la nature engendre aussi des pertes au niveau des opportunités économiques et des moyens de subsistance», a-t-elle fait observer.