Bulletin de l'écologie de l'Afrique

MAP - Publié le Jeudi 28 Janvier 2021 à 11:39



Dakar - Voici le bulletin de l'écologie de l'Afrique pour la journée du jeudi 28 janvier :


Côte d'Ivoire : 

-- Le président de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina, a annoncé le lancement du Programme d'accélération de l’adaptation en Afrique (AAAP) destiné à mobiliser 25 milliards de dollars US pour intensifier les mesures d’adaptation aux effets du changement climatique en Afrique.

Cette annonce a été faite lors de l’édition 2021 du Sommet pour l’adaptation au changement climatique (CAS), organisé lundi dernier par le gouvernement des Pays-Bas et le Centre mondial pour l’adaptation (GCA).

"L’AAAP, une initiative commune de la BAD et du Centre mondial pour l’adaptation, devrait permettre d’intensifier les mesures innovantes et transformatrices prises en faveur de l’adaptation au changement climatique en Afrique", a déclaré le président Adesina lors du premier dialogue ministériel sur les mesures d’adaptation.

Cameroun : 

-- Le maire de Yaoundé a annoncé que des capteurs de pollution seront bientôt positionnés aux abords des principales voies de la capitale camerounaise, rapporte le site d’information +le journal du Cameroun+.

L’objectif de cette initiative est d’établir un diagnostic de la pollution et de contrôler les risques sanitaires de la présence des particules fines dans l’air.

Togo :

-- La question de la protection de la côte togolaise et de sa mise en valeur occupe la plus grande attention des plus hautes autorités, et plusieurs études sont menées pour trouver les meilleures solutions à cette problématique, a souligné le ministre de l'Economie maritime, de la Pêche et de la Protection côtière, Edem Kokou Tengue cité par le site « republicoftogo.com ».

Des travaux sont déjà cours dans le cadre du WACA ResIP (projet d’investissement de résilience des zones côtières en Afrique de l’Ouest financé par la Banque mondiale, a-t-il fait savoir notant que l’objectif est de renforcer la résilience des communautés affectées par l’érosion.

Zimbabwe :

-- Plusieurs ONG viennent d'appeler le gouvernement zimbabwéen à créer des tribunaux environnementaux pour traiter efficacement les crimes liés à l'environnement dans le pays.

La création de tribunaux environnementaux aidera à traiter efficacement les crimes liés à l'environnement tels que l'exploitation minière illégale et la déforestation à travers le pays, a déclaré à ce propos Aaron Chifunga, chargé de communication à la Commission des forêts du Zimbabwe (FCZ).

S’exprimant lors d’une réunion sur la gestion des forêts dans la province de Manicaland, initiée par Green Governance Zimbabwe, le responsable a souligné que «la mise en place d'un tel tribunal permettra d'accorder à ces crimes l'attention qu'ils méritent et de les traiter en conséquence».

«Les crimes environnementaux sont notre plus grand défi et même si la commission s'associe à la police et au gouvernement local pour l'application de la loi, nous manquons toujours de ressources, en particulier dans des cas comme la déforestation et l'exploitation minière illégale», a-t-il dit.

Ethiopie :

-- Plus de 6 milliards d’arbres seront plantés en Ethiopie et dans les pays voisins au cours de la prochaine saison des pluies, a annoncé la Commission de l'environnement, des forêts et du changement climatique.

L'identification des sites et la préparation des plants sont en cours en Ethiopie et dans les pays voisins, selon la Commission qui note que l’Ethiopie veut doubler sa couverture forestière de 15 à 30 pc d'ici 2030.

L'Ethiopie, rappelle-t-on, a planté plus de 9 milliards d’arbres au cours des deux dernières années.

Tchad :

-- L’ONG de protection de l’environnement Shakal a planté au cours de l’année 2020 près de 3.000 arbres fruitiers à Bahr El Ghazal au Tchad pour lutter contre la désertification, selon son rapport annuel d’activité présenté récemment à N’Djamena.

L’opération de reboisement a été accompagnée par la réalisation de plusieurs projets d’eau potable, le but étant d’améliorer les conditions de vie des populations à travers des actions de développement durable et de résilience climatique.

Cette campagne a été menée avec la participation d’une dizaine d’associations locales de protection de l’environnement. « Ce geste répétitif de l’ONG Shakal est d’une valeur inestimable. Il nous a permis de nous activer dans notre lutte », a déclaré Issa Nour Mahamat, président d’une des coalitions d’associations ayant pris part à l’opération de reboisement. 


Nouveau commentaire :
Twitter

Nous apprécions votre opinion et vous encourageons à commenter nos publications. Pour garantir un environnement sûr, nous ne publierons pas de commentaires impliquant des attaques ad hominem, des propos racistes, sexistes ou autrement discriminatoires, ou tout ce qui est écrit uniquement dans le but de calomnier une personne ou un sujet.
Tous les commentaires sont modérés. marocafrik.com ne publie pas de commentaires avec des liens.
Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».
Merci de votre lecture !

Le Fil | Tribune