Bulletin de l'écologie de l'Afrique

Publié le Lundi 2 Août 2021 à 10:37 | MAP


​Addis-Abeba - Voici le bulletin de l'écologie de l'Afrique pour la journée du lundi 02 août 2021:


Rwanda.

L’école de conservation de la faune de l’Université africaine du leadership (ALU), basée à Kigali au Rwanda, a lancé un appel à candidatures pour proposer des bourses d’études dans le cadre de son programme de Master en conservation pour l’année 2021.

L’objectif est de recruter davantage de femmes, en particulier d'Afrique de l'Ouest et du Nord notamment du Sénégal, de la Gambie, de la Guinée, du Maroc, de la Tunisie, de l’Egypte et de la Libye, a indiqué l’ALU.

Alors que la demande d'un argumentaire commercial et économique pour la conservation est plus élevée que jamais sur le continent, l’enjeu de ce programme est à long terme de développer une génération de leaders entrepreneuriaux de la conservation, capables de mener des recherches sur l'économie de la faune en Afrique.

Afrique du Sud.

Le gouvernement sud-africain est appelé à assurer un soutien urgent aux agriculteurs afin de pouvoir faire face à la sécheresse qui frappe le pays depuis plusieurs années, a indiqué la Fédération des agriculteurs sud-africains (Agri SA).

"Une assistance supplémentaire est nécessaire de toute urgence pour stabiliser les économies locales et préserver ce qui reste des troupeaux reproducteurs de base", a déclaré le président du Centre de gestion des ressources naturelles au sein d'Agri SA, Willem Symington.

Il a ajouté que les agriculteurs sud-africains "espèrent qu'il y aura suffisamment d'action et d'assistance pour aider le secteur agricole et les économies locales à dépasser les effets catastrophiques de la sécheresse".

"La bureaucratie et le budget insuffisant du gouvernement consacré à alléger les effets de la sécheresse ont privé les agriculteurs et les ouvriers agricoles des zones affectées de leurs moyens de subsistance", a-t-il déploré.

En juillet, le gouvernement sud-africain a décidé de décréter l'état de catastrophe nationale à cause des effets de la sécheresse qui frappe le pays depuis près d'une décennie.