Marocafrik : Bulletin d'information maroco-africain

Bulletin de l'écologie de l'Afrique


MAP - le Mercredi 11 Août 2021 à 10:22 |

           

Addis-Abeba - Voici le bulletin de l'écologie de l'Afrique pour la journée du mercredi 11 août 2021:


Kenya.

Alors que la sécheresse continue de sévir au Kenya, le comté de Migori vient de lancer la construction de deux barrages d’irrigation pour développer l’agriculture et renforcer la résilience face au changement climatique.

Il s’agit des barrages d’irrigation de Siabai Earth et d’Otati qui afficheront respectivement des capacités de rétention de 97.106 m3 et 97.430 m3. D’après le gouverneur de Migori, Zachary Obado, la construction des deux installations nécessitera un investissement d’environ 40 millions de shillings kényans, soit près de 635.000 dollars.

Les autorités locales inscrivent ces différents travaux dans le cadre du Projet national de croissance agricole et rurale inclusive (Narigp), financé par la Banque mondiale à hauteur de 219 millions de dollars, soit près de 24 milliards de shillings kenyans.

Initié par le gouvernement central du Kenya, le projet de cinq ans vise à augmenter la rentabilité agricole des communautés rurales dans plusieurs comtés et à limiter l’impact du changement climatique.

Angola.

Les environnementalistes angolais ont tiré la sonnette d'alarme quant à l'impact environnemental de la raffinerie de Lobito, mise en place par la compagnie nationale SONANGOL dans la province de Benguela (ouest).

"La raffinerie de Lobito sera viable sur le plan économique, financier et social, mais il faut prendre en compte l'étude d'impact environnemental dans la municipalité", a prévenu l'écologiste Isaac Sassoma.

Soulignant que "les raffineries ont un niveau élevé de pollution environnementale qui affecte l'atmosphère, le sol et l'eau", il a noté que l'étude d'impact environnemental, en plus de la partie technique, devrait être soumise à une consultation publique, avec des représentants des communautés locales.

«L'afflux de navires dans la baie éloignera de nombreuses espèces marines vers d'autres endroits, notamment celles qui sont déjà en phase d'extinction, provoquant une possible pénurie de poisson et des dommages aux pêcheurs artisanaux», a-t-il poursuivi.




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 29 Septembre 2021 - 09:56 Maroc. Revue de presse quotidienne du 29/09/2021





Facebook
Twitter
Newsletter
Mobile
Rss