Bulletin écologique du Maghreb du 03/09/2021

Publié le Vendredi 3 Septembre 2021 à 09:35 | MAP


​Tunis - Le réseau "Tunisie verte", une organisation active en matière de préservation de l'environnement en Tunisie, a exprimé son "profond étonnement" suite aux récentes déclarations du directeur général de la direction "Environnement et qualité de la vie" au ministère de l'Environnement, Hédi Chebili, concernant l'affaire des déchets italiens importés illégalement en Tunisie.


Dans un communiqué, le réseau a appelé au retour dans les plus bref délais des conteneurs de déchets qui stationnent toujours au Port de Sousse et dans les dépôts de la société tunisienne importatrice.

Selon le communiqué, ces déclarations ne font que renforcer l'attitude de la société italienne et du gouvernement italien en lui permettant de gagner du temps, pour le rapatriement de "cette bombe à retardement.

Le réseau estime également que ces propos confirment la "faiblesse de la position des autorités tunisiennes", en l'absence d’initiatives et d’efforts diplomatiques notables puisque la Tunisie se contente jusque-là d’attendre l’issue de la justice italienne.

Le directeur général de l’Environnement et de la qualité de la vie au ministère de l’Environnement, Hédi Chebili, avait déclaré, dans une interview accordée, récemment, à une radio privée, que "les conteneurs des déchets qui sont toujours au port de Sousse, n'ont pas fait ressortir des lixiviats, ni de gaz de méthane, ni odeurs".

D’après ses déclarations, la plupart des déchets stockés dans les 212 conteneurs au port de Sousse et 70 au dépôt de la société importatrice sont des déchets plastiques et ne contiennent pas de déchets organiques qui pourraient fermenter et produire par conséquent le gaz du méthane.

Le Réseau Tunisie verte a appelé, aussi, le ministère de l’Environnement "à rendre publiques les analyses effectuées sur les conteneurs, en clarifiant les protocoles suivis et en précisant les laboratoires engagés, et de fournir des explications fondées prouvant que les conteneurs renfermant en majorité du plastique".

"Il s’agit également d’informer le grand public sur la date de retour des déchets au lieu de minimiser leur impact et de donner des justifications infondées à leur présence".

"Tunisie Verte" tient à préciser qu'aucun recours n'a été intenté par la Tunisie contre la société italienne et que la seule partie à faire des recours est bien la société italienne, elle-même.

Les conteneurs des déchets sont toujours au port de Sousse en Tunisie, en dépit du jugement du Conseil d'Etat italien, organe suprême des conseils juridiques et administratifs du gouvernement, prononcé à l’encontre de la société italienne "SRA", et exigeant l'application des décisions des autorités de la province italienne de Campanie et surtout la décision du Tribunal de Naples qui l'a sommée de récupérer ses 282 conteneurs (7800 tonnes) de déchets arrivés illégalement d'Italie entre mai et juillet 2020, dans un délai de quatre-vingt-dix jours à compter du 9 décembre 2020.

La société SRA avait déposé une plainte auprès du Tribunal administratif de Naples contre la province de Campanie, afin de faire suspendre la décision de cette dernière, mais le Tribunal a statué le 9 février 2021, qu'il n'est pas spécialisé dans des affaires pareilles. Donc la décision de la province de Campanie reste en vigueur.