Bulletin écologique du Maghreb

MAP - Publié le Lundi 10 Mai 2021 à 13:47



Tunis - "E-NUNDATION", une solution qui offre une cartographie prévisionnelle et en temps réel des inondations ainsi qu'une évaluation précise de leurs impacts sur la population, les bâtiments et les infrastructures essentielles, sera, bientôt, déployée en Tunisie, par "Geosapiens", une entreprise québécoise spécialisée dans l'analyse et la gestion des risques d'inondation.


La solution sera déployée sur l'oued de Medjerda, dans la région de Bou Salem (Gouvernorat de Jendouba). Il s'agit du plus important cours d'eau en Tunisie , théâtre de nombreuses inondations.

Il s'agit d'un projet financé par le ministère des relations internationales et de la francophonie du Quebec, dans le cadre de l'Appel à projets numériques Québec-Tunisie 2021, à l'occasion du 18e Sommet de la francophonie prévu à Djerba les 20 et 21 novembre prochain.

La solution web "E-NUNDATION" est un outil d'aide à la décision, d'une grande utilité pour les gestionnaires de crise qui, grâce à une information précise et à jour, peuvent mieux prévenir les risques et optimiser leurs interventions, indique l'entreprise québécoise.

"Je suis très heureux et fier de la concrétisation de ce projet d'exportation de notre produit à l'international, qui contribuera à la mise en place de solutions concrètes pour faire face aux inondations", souligne Hachem Agili, président-directeur général de "Geosapiens".

Pour mener à bien ce projet, Geosapiens va travailler de concert avec des partenaires tunisiens, dont l'Université de Carthage à travers deux de ses trente-cinq établissements, l'Institut National Agronomique de Tunisie (INAT) et l'Ecole Supérieure des Communications de Tunis (Sup'Com).

Ceux-ci auront pour mission de faciliter le déploiement et le transfert de la solution aux utilisateurs finaux.

"Cette collaboration est une belle occasion pour développer une nouvelle vision de la gestion du risque d'inondation en Tunisie. Nous pourrons non seulement nous préparer efficacement à gérer les crises à venir, mais aussi sensibiliser les décideurs et les populations vulnérables en utilisant les technologies géospatiales comme un vecteur de communication pédagogique et opérationnel", souligne pour sa part Zohra Lili Chabaane, professeure à l'INAT et coordonnatrice du projet en Tunisie.

Selon Riadh Abdelfattah, professeur et responsable de l'équipe du projet à Sup'Com, "ce projet permettra de fédérer des compétences diversifiées en physique du signal, en sciences spatiales et sciences hydrologiques".

"Il proposera une solution innovante pour les systèmes de surveillance des inondations en utilisant des données satellite radar de très haute résolution pour l'observation de la terre", explique-t-il.

-. Alger, Les agriculteurs de la fraction Kerabib relevant de la commune de Zoubiria, 35 km au sud-ouest du chef-lieu de la wilaya de Médéa en Algérie, ont lancé un appel aux autorités pour solliciter leur intervention et prendre en charge leurs préoccupations.

En effet, c'est suite à l'accumulation de leurs problèmes liés à leurs terres que les fellahs de cette zone, dont le nombre est estimé à plus de 350, sont confrontés à la problématique de l'irrigation à partir des retenues collinaires situées à proximité de leurs exploitations agricoles, ouvrages hydrauliques qui sont chargés de dépôts de sable et de résidus provenant d'une station de concassage.

La poussière se dégageant est transportée dans l'air et envahit toutes les superficies proches et même les habitations, devenant une source de maladies pour les riverains qui se plaignent de pathologies respiratoires et d'allergies.

La pollution de l'air n'a pas eu que des effets négatifs sur les récoltes, mais a causé des perturbations sur les débits des sources d'eau naturelles qui ont été, à leur tour, polluées, devenant des risques de maladie pour le cheptel et pour l'aviculture dans la région.

La population de la fraction Kerabib réclame une prise en charge de ce problème qui, selon la requête adressée aux autorités, a induit "une situation devenue catastrophique" qui nécessite une solution rapide.