Bulletin écologique du Maghreb

Publié le Mercredi 26 Mai 2021 à 12:36 | MAP


​Tunis - L'Agence Tunis Afrique Presse (TAP), média de service public, a annoncé avoir réduit de 30 % sa facture d’électricité à partir de janvier 2021, grâce à un plan d’efficacité énergétique, dont la mise en œuvre est assistée par l’Agence tunisienne de maîtrise de l’énergie (ANME), depuis début 2019.


"Ces économies ont été réalisées par cet établissement public, sans aucun investissement matériel et ce, en menant une seule action parmi une série d’actions prévues dans le cadre d’une convention avec l’ANME, signée le 9 octobre 2019", selon le directeur technique Energie au sein de TAP, Hosni Bourguiba et l’ingénieur, chef du projet "Transition énergétique", Sofien Khémiri.

Ce projet a engendré un gain financier considérable selon les deux responsables.

Il s’agit de la première intervention de management énergétique qui sera suivie par un ensemble de mesures et démarches à mettre en œuvre avec l’accompagnement d’un bureau d’étude tunisien.

L’objectif est de réduire et d’optimiser la consommation d’énergie liée principalement, à l’électricité et à la climatisation, à travers la mise en place d’un système automatique de mise en marche.

Sur le plan d’éclairage, il s’agit de remplacer les lampes de type "tube néon" par des panneaux à LED, beaucoup moins consommatrices d’énergie.

L’agence prévoit également, dans le cadre de son plan d’efficacité énergétique, d’installer un système intelligent, de maîtrise et de gestion de sa consommation d’électricité.

Techniquement, le premier rapport du bureau d’étude a fait ressortir une "inadéquation" entre la puissance souscrite (puissance permissible par la Société Tunisienne de l'Energie et du Gaz/STEG) et les besoins en énergie de l’agence.

Généralement, plusieurs entreprises publiques et privées en Tunisie, payent pour une puissance souscrite qu’elles ne consomment pas.

"Notre objectif est d’intervenir sur toutes les installations et équipements (électriques et informatiques), au sein de l’agence pour éviter les gaspillages d'énergie, trouver des solutions pour l’arrêt automatique du matériel et équipement consommateurs d’énergie, en dehors des périodes de travail (temps mort), éliminer la mauvaise utilisation de l'énergie pour améliorer la gestion et le suivi énergétique", explique Khemiri.

L’agence vise, dans une étape ultérieure, l’installation de panneaux solaires photovoltaïques (PV), d’une capacité de 60 kilovoltampères (KVA) sur son toit de 800 m2. Elle ambitionne, en effet, d’obtenir le certificat de conformité à la norme "ISO 50001", qui vise l’amélioration de la performance énergétique des entreprises et organisations.

Sur le plan national, la Tunisie envisage de réduire la consommation d’énergie du secteur public de 20% d’ici la fin de 2021.

-. Alger, Un cours d’eau traversant plusieurs localités forestières à El-Milia (wilaya de Jijel), est pollué à l’extrême, selon des photos publiées sur les réseaux sociaux et un rapport de l’Assemblée de la wilaya.

Jadis pure et limpide, l’eau de cette rivière, désormais couverte par des essaims de moustiques, est devenue noirâtre et dégage une odeur fétide, fait savoir le document.

Une véritable dérive écologique qui se fait jour dans une région à vocation forestière dont les espaces défrichés sont devenus des terres réservées à l’agriculture, à l’élevage avicole et apicole ainsi qu’à l’arboriculture.

Et il y a un sérieux risque que toute la vallée soit impactée, surtout que ce cours d’eau se jette dans oued Boussiaba avant d’aller se déverser dans l'oued El-Kebir, en traversant plusieurs localités et des plaines agricoles.

Le cours de ces oueds finit à l’embouchure de Ledjenah, en mer, plus au nord. Pour des riverains et des agriculteurs, cités par les médias locaux, la cause de cette pollution est liée au centre d’enfouissement technique (CET) implanté non loin de là.

Selon un rapport présenté lors d’une des précédentes sessions de l’APW, c’est le lixiviat, un liquide résiduel provenant des déchets de cette infrastructure, qui est la principale cause de cette pollution.