Marocafrik : Bulletin d'information maroco-africain

Bulletin écologique du Maghreb


MAP - le Lundi 5 Juillet 2021 à 10:30 |

           

Tunis - "Changeons ensemble nos attitudes, dites non aux sacs en plastique", tel est le slogan de la campagne lancée samedi à l'occasion de la célébration de la journée mondiale sans sac en plastique "Plastic Bag Free Day".


En Tunisie, la campagne est lancée notamment, par le Fonds mondiale pour la nature (WWF) qui précise sur sa page facebook qu'en Tunisie 20 mille tonnes de plastique par an sont recyclées en sacs destinés aux courses, alors que le pays ne se contente pas seulement de produire 3 milliards de sacs par an, il en importe même 1,2 milliard d'autres.

Le fonds regrette, a cet égard, la non application jusqu'à présent, du décret visant la distribution gratuite des sacs en plastique à usage-unique, dont l'épaisseur est inférieure à quarante microns et ce dans les espaces commerciaux publics et privés, ainsi que dans les pharmacies et ce à partir du début janvier 2021. Entre-temps, les sacs en plastique continuent à défigurer le paysage naturel dans le pays.

A cet égard, la Chambre syndicale des fabricants-transformateurs de plastique a justifié son rejet du décret 32-2020,par la non application par le ministère de l'Environnement, des accords relatifs à l’indemnisation des industriels touchés qui ont été contraints à fermer leurs entreprises et à l’accompagnement technique de ces derniers, afin de leur permettre d’investir dans de nouveaux équipements industriels et de s’adapter aux nouvelles technologies de fabrication des sacs biodégradables.

Les accords, signés engagent en effet, le ministère de l’Environnement à mettre en place des nouveaux mécanismes d’indemnisation et d’accompagnement des industriels touchés, afin de leur permettre de passer de la fabrication des sacs en plastique à usage unique à la fabrication des sacs "eco-friendly"(respectueux de l’environnement) dont l'épaisseur est égale à 40 microns et des sacs biodégradables.

pour la Chambre, l’étude relative au dossier du plastique réalisée par le ministère de l’Environnement a également prouvé la nécessité de mobiliser une enveloppe de 33 millions de dinars et de fusionner le FODEP (Fonds de Dépollution) et le FODEC (Fonds de Développement de la Compétitivité industrielle) pour l’indemnisation des industriels concernés.

Selon les chiffres de l’ONU, environ 5.000 milliards de sacs en plastique sont consommés chaque année dans le monde, ce qui représente 10 millions de sacs plastiques par minute. Or, seulement 9% des 9 milliards de tonnes de plastique produit sur Terre sont recyclées.

Aujourd’hui, 150 millions de tonnes de plastique se trouvent dans l’océan, selon WWF. Des scientifiques parlent même d’un "septième continent plastique" pour désigner une décharge flottante située dans l’océan Pacifique.

-. La subvention accordée à travers le Fonds tunisien de transition énergétique (FTE), à l'acquisition et l'installation des équipements photovoltaïques (PV) à puissance installée dépassant 1,5 KW, a été baissée de 1200 dinars/kw, à seulement 500 dinars/kw, selon l’Agence nationale de la maîtrise de l’énergie (ANME).

Cette baisse n’a pas été appréciée par des acteurs de la filière, qui craignent un risque systémique sur les activités d'environ 400 entreprises du secteur et sur la promotion des énergies renouvelables en Tunisie, surtout la branche solaire PV.

"La filière pourrait se porter mieux et évoluer sans cette subvention", affirme Ali Kanzari, président de la Chambre syndicale des intégrateurs en photovoltaïque "CSPV" relevant de l'Union Tunisienne de l'Industrie, du Commerce et de l'Artisanat.

Dans des déclarations à la presse, le responsable a plaidé en faveur de la suppression de la subvention et proposé d’autres alternatives pour "fluidifier" le processus de transition énergétique.

Selon M. Kanzari, "cette subvention accordée n'est pas un droit acquis pour les sociétés installatrices. Elle est plutôt destinée à baisser les coûts au profit des citoyens, donc il faut penser plutôt à accélérer la mise en place du programme économique et social, proposé par le gouvernement, ce qui pourrait toucher 1 million d’abonnés de la STEG, soit ceux, dont la consommation est de moins de 1800kwh par an et aussi les catégories vulnérables".

Un système d'énergie solaire PV de 600 à 800 Wc aiderait, à son avis, à alimenter les populations vulnérables en électricité gratuite.

"Ceci pourrait aussi alléger le fardeau de la STEG et toucher les populations rurales", a-t-il dit. Les ruraux pourraient ainsi, s’approvisionner en énergie solaire gratuite, ce qui de nature à permettre à la STEG de pratiquer une tarification sans recours à la subvention.




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 29 Septembre 2021 - 09:56 Maroc. Revue de presse quotidienne du 29/09/2021





Facebook
Twitter
Newsletter
Mobile
Rss