Marocafrik : Bulletin d'information maroco-africain
           

Bulletin économique du Maghreb du 11/09/2021

Publié le Samedi 11 Septembre 2021 | MAP



​Tunis - Le marché Boursier tunisien a terminé la semaine boursière, du 6 au 10 septembre sur une note morose. L'indice de référence s'est plié de 0,8% à 7288,82 points, réduisant sa performance annuelle à 5,9%", selon l'intermédiaire en Bourse Tunisie Valeurs.


Et de rappeler qu'à la même période de l'année passée, le Tunindex a cumulé une contreperformance annuelle de -4,3%.

La semaine a connu une relative accalmie sur le front des échanges. Les volumes ont atteint 18,4 millions de dinars (1 euro = 3,30 DT), soit une moyenne de 3,7 MD.

Notons que lors de la séance du vendredi, la meilleure performance de la semaine est revenue au titre Tawasol Group Holding. Dans un volume de 38 mille dinars, la valeur s'est appréciée de 9,9% à 0,780D.

Rappelons que le Groupe n'a pas encore publié des états financiers consolidés de l'exercice 2020.

Le titre SOTUVER a, également, terminé la semaine dans le vert. L'action a signé une avancée de 5% à 6,930 D, en amassant des capitaux de 338 mille dinars.

Le verrier a récemment publié ses états financiers individuels au 30 juin 2021, qui font état d'une croissance du chiffre d'affaires de 26,7% à 52,7MD et d'un bond du résultat net de 34,3% à 10,3MD.

Le titre Essoukna s'est placé en lanterne rouge du Tunindex. Sans faire l'objet de transactions, la valeur a abandonné 5,9% à 2,530 D. Le promoteur immobilier creuse, ainsi, sa contreperformance annuelle, pour se situer à -11,5%.

Victime d'un courant vendeur, le titre Carthage Cement a lâché 3,8% à 1,500D. La cimenterie publique a alimenté le marché avec des capitaux de 716 mille dinars sur la semaine.

-. La Confédération des entreprises citoyennes de Tunisie (CONECT) a appelé à accélérer la réouverture des frontières tuniso-libyennes et la reprise des relations économiques avec la Libye, partenaire historique de la Tunisie et le débouché le plus important des produits et services tunisiens.

L'organisation a souligné, dans un communiqué publié vendredi, la nécessité de prendre les mesures nécessaires et appropriées, en tenant compte des exigences de la sécurité publique et en respectant les décisions du comité scientifique en termes de lutte contre la pandémie de Covid-19.

CONECT a mis l'accent sur les efforts de la partie libyenne pour restaurer et développer le positionnement de la Tunisie sur le marché libyen, en apportant le soutien nécessaire et en facilitant les procédures administratives, douanières et bancaires.

La confédération a rappelé que la Libye est le deuxième partenaire de la Tunisie après l'Union européenne (UE), considérant que le redressement du tissu économique tuniso-libyen nécessite une stratégie claire et commune des deux parties pour assurer la reprise du développement économique.

-. Le Centre de Promotion des Exportations tunisiennes (Cepex) participera au salon international de l'alimentation et des boissons de Moscou "World Food Moscow", le plus grand salon dédié aux produits agroalimentaires en Russie, prévu du 21 au 24 septembre.

"La participation à cet événement prendra la forme d'un stand qui fera office de vitrine à la disposition des entreprises désireuses de promouvoir leurs produits dans cette plateforme très prisée par les professionnels russes de l'alimentation", selon le Cepex.

Nouakchott, Le Président mauritanien Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, a reçu, mercredi, une délégation de la Société Financière Internationale conduite par son vice-président régional pour l'Afrique, M. Sérgio Pimenta.

L'entretien a porté sur la coopération entre la Mauritanie et la SFI, spécialisée dans l'aide au secteur privé dans les pays en voie de développement.

Dans une déclaration à la presse à l'issue de cette entrevue, M. Pimenta a souligné que la délégation de la SFI est venue en Mauritanie pour examiner la possibilité d'apporter un appui au secteur privé et aux sociétés mauritaniennes, à la suite de la crise sanitaire du covid-19 qui a eu de fortes répercussions sur plusieurs secteurs de l’économie mauritaniennes.

Il a ajouté que le développement de l'Afrique passe par le secteur privé, ce qui fait du soutien au secteur privé en Mauritanie un objectif, de même que l'aide des investisseurs mauritaniens et étrangers en vue de créer des opportunités d'emplois pour les jeunes et les femmes et de réaliser une croissance économique à long terme.