Bulletin économique du Maghreb du 21/09/2021

Publié le Mardi 21 Septembre 2021 à 10:00 | MAP


Tunis - L'équivalent de 26 % du total des droits de tirage spéciaux que la Tunisie a obtenus du Fonds monétaire international (FMI), sera transféré, cette semaine, au ministère tunisien de l'Economie, des Finances et de l'appui à l'Investissement, selon le Chef du projet Marsad Budget relevant de l'association "Al Bawsala", Amine Bouzaiene.


Il s'agit d'une partie de l'allocation des droits de tirage spéciaux (DTS) de 522 millions de dinars (1 euro = 3,30 dinars), a précisé la même source dans des déclarations à la presse.

Il a ajouté que cette enveloppe que la Banque centrale de Tunisie (BCT) devra transférer au ministère de l'Economie permettra de réduire le déficit budgétaire.

Et de relever que l'association s'est engagée à surveiller le processus de décaissement de ces fonds, d'autant plus qu'il n'existe pas des conditions préalables d'austérité du FMI à cet effet.

Bouzaine a expliqué, à cette occasion, que le DTS n'est pas une monnaie , mais représente plutôt une créance potentielle sur les monnaies librement utilisables des pays membres du FMI.

Les DTS sont distribués aux pays au prorata de leurs quotes-parts de chaque pays au sein du FMI et les pays restent totalement libres de décider comment répartir ces fonds sans conditions préalables. Ces droits sont envoyés directement aux banques centrales des pays concernés, a-t-il encore souligné.

Selon les données publiées par l'association, en comparant la valeur du DTS avec les budgets de certains ministères, il s'avère, par exemple, qu'elle est supérieure au budget du ministère des Affaires sociales pour l'année 2021 et elle représente environ 60 % du budget du ministère de la Santé pour l'année 2021.

Le conseil des gouverneurs du FMI a approuvé, en août 2021, une allocation générale de droits de tirages spéciaux (DTS) équivalente à 650 milliards de dollars (environ 456 milliards de DTS), en vue d'accroître les liquidités à ses membres, ce qui va permettre à plusieurs pays, dont la Tunisie à renforcer les réserves de change et réduire leur dépendance à l'égard d'une dette

-. Le Groupe tunisien "ENNAKL Automobiles" vient de publier ses états financiers consolidés arrêtés au 30 juin 2021 et qui font ressortir un résultat net semestriel de 18,4 millions de dinars (1 euro = 3,30 dinars), contre 8,2 millions une année auparavant, soit une croissance de 124%.

Cette évolution résulte de la forte hausse des revenus du groupe qui se sont élevés à 298,5 millions de dinars, contre 158,5 millions au premier semestre de 2020, enregistrant ainsi une augmentation de 88%.

Le chiffre d'affaires provient des ventes des véhicules neufs pour 260,5 millions de dinars (+100%), des ventes de pièces de rechange et lubrifiants pour 31,2 millions de dinars (+29%) et des ventes de véhicules d'occasion pour 4 millions de dinars (+183%).

Etant donné que les coûts des ventes du Groupe totalisent un montant de 247,5 millions de dinars (+98%), la marge brute s'établit ainsi à 51 millions de dinars au premier semestre, contre 33,8 millions l'année dernière, soit une envolée de 50%.

Par conséquent, le résultat d'exploitation du concessionnaire des marques Volkswagen, Audi, SEAT, Porsche et Skoda en Tunisie, ressort en hausse de 77% pour s'établir à 26 millions de dinars, contre 14,6 millions à fin juin 2020.

-. Le marché boursier tunisien a commencé la semaine légèrement à la hausse. L'indice de référence a réalisé une progression de 0,9% à 7261,97 points, dans un volume de 3,4MDt, selon l'intermédiaire en bourse "Tunisie Valeurs".

Le titre ATL a chapeauté le tableau des hausses. La valeur s'est hissée de 5,9% à 1,810 Dt en générant un flux de 147 mille dinars (1 euro = 3,30 dinars).

Il affiche ainsi une avancée de +18,6% depuis le début de l'année. Egalement dans le vert le titre "Attijari Leasing" qui a progressé de 5,7% à 11,100Dt dans de faibles échanges de 4 mille dinars.

Du côté des baisses et dans un modeste volume de 14 mille dinars, le titre "New body line" a signé le plus fort recul de la journée, perdant 3,2% de sa valeur à 5,200Dt.

Le titre "Adwya" s'est délesté de 1,9% à 4,700Dt en alimentant le marché avec des échanges de 85 mille dinars. Le titre du laboratoire pharmaceutique affiche une performance positive de +5,1% depuis le début de l'année.

Le titre "Délice Holding" a gagné 1,8% à 14,640Dt. L'action a brassé un flux de 0,6 MDt sur la séance. Le titre se maintient stable (+0,7%) depuis le début de l'année.

-. Nouakchott, Le gouverneur de la Banque Centrale de Mauritanie (BCM) M. Cheikh El Kebir Moulaye Taher, a souligné que l'ensemble des mesures prises par les autorités publiques et la BCM pour mitiger les répercussions de la pandémie de Covid-19 ont contribué à stabiliser les fondamentaux macroéconomiques et à limiter le resserrement des conditions financières.

Il a fait savoir, dans des déclarations à la presse, que la contraction du PIB initialement prévue à 3,2% au début de la crise n’a été que de 2%.

En effet, les exportations ont progressé de 11,7% par rapport à 2019 pour s’établir à 2,59 milliards de dollars alors que les importations sont restées quasiment stables à 2,87 milliards de dollars, a-t-il expliqué.

Il a noté que l’amélioration des termes de l’échange en rapport à la hausse des cours de l’Or, du Fer et du Cuivre ont contribué à une réduction du déficit commercial de 48,1%.

Les réserves officielles de change ont enregistré une hausse d’environ 40% par rapport à 2019 équivalent à plus de 5,4 mois d’importations hors importations des industries extractives, a-t-il précisé, relevant qu'en 2020, la masse monétaire a enregistré une progression de 15% par rapport à 2019, sous l’effet conjugué du renforcement des avoirs extérieurs nets et des actifs intérieurs nets.

Selon la même source, l’inflation en moyenne annuelle est restée quasiment stable à 2,4% en 2020 et le solde budgétaire global dons compris a enregistré un excédent de 6,9 milliards MRU en 2020 équivalant à 2,3% du PIB nominal.