Marocafrik : Bulletin d'information maroco-africain

Bulletin économique du Maghreb


MAP - le Mercredi 23 Décembre 2020 à 16:23 |

           

Tunis - Une cellule d'experts, spécialistes dans la défense commerciale, a été constituée au niveau du ministère du Commerce et du Développement des exportations et sera chargée de l'élaboration d'une base de données comportant la liste des produits importés et leur équivalent sur le marché local.


Ces données ont été présentées au cours de la 35ème session du Conseil national du commerce extérieur, selon un communiqué publié mardi par le ministère du Commerce.

Cette rencontre a permis d'évoquer la mise en place d'un mécanisme de veille précoce des importations et la nécessité d'évaluer et de réviser les accords commerciaux internationaux pour garantir l'intérêt national.

Le ministre du Commerce, Mohamed Boussaïd, a souligné l'importance de créer un corps de défense commerciale pour protéger l'industrie locale de la hausse des importations et des pratiques illégales à l'importation, qui peuvent endommager le tissu économique national.

Cette réunion a recommandé d'accorder un statut indépendant à ce corps de défense, afin de lui permettre de défendre les produits industriels et agricoles.

Les participants ont appelé à la restructuration de tous les mécanismes de soutien à l'exportation, notamment le Fonds de promotion des exportations et l'adoption d'une stratégie prospective et proactive pour éviter les répercussions de la crise sanitaire.

Ils ont convenu de regrouper les idées et propositions qui ont été formulées, dans le but d'élaborer un document de synthèse appelant à maintenir la périodicité de la réunion du Conseil national du commerce extérieur et de préparer le Conseil supérieur de l'exportation, qui devrait se réunir au cours du premier trimestre de 2021.

Alger: La monnaie algérienne a subi une chute importante ces derniers mois. En cette fin d'année 2020, l’euro et le dollar ont inscrit de nouveaux records historiques face au dinar algérien (DA) dans les cotations interbancaires officielles de la Banque d’Algérie, avec 1 euro pour 160,41 DA et 1 dollar à 132,22 DA. 

En 2014, l’euro valait 107,48 DA et le dollar à la même période était à 78 DA.

En général, la monnaie peut se déprécier à cause d’un certain nombre de facteurs, comme la perte de confiance de la part des investisseurs et épargnants, un trop fort déficit budgétaire non maîtrisable ou un excédant de monnaie en circulation. Mais dans le cas de l’Algérie, cette dépréciation très inquiétante intervient pour corriger les déficits très importants enregistrés depuis quelques années, que le gouvernement n’arrive pas à maîtriser, selon les experts.

Ce grave dérapage du dinar produit et continuera de produire forcément une poussée inflationniste de prix, avec un lourd impact sur le pouvoir d’achat, essentiellement sur les ménages, vu que plus de 70% de leurs besoins dépendent des importations, mettent en garde les observateurs.

 Nouakchott: Le ministère mauritanien de l’Économie et de la Promotion des Secteurs productifs a demandé, mardi, l’annulation de la dette extérieure du pays, devenue difficile à supporter en raison de la pandémie de la Covid-19 et de ses répercussions économiques pour les pays à faibles revenus.

Selon la déclaration du ministère, l’aggravation de la situation sanitaire en Mauritanie à l’instar de certains pays, en raison des problèmes de sécurité rencontrés par la région du Sahel, a conduit la Mauritanie à chercher aujourd’hui à entreprendre une restructuration globale et ambitieuse de sa dette publique extérieure.

Dans le cadre du remboursement de la dette des pays à faible revenu, le G-20 espère voir certains pays ouvrir des consultations avec leurs créanciers publics et privés, afin de réduire le fardeau de leur dette et maintenir leur capacité budgétaire.

Le choix de la Mauritanie s’est porté sur le groupe Franklin-Finaxim pour son expertise juridique et financière, sa connaissance approfondie du pays et son expérience dans l’amorce de restructurations ayant eu un impact économique et social significatif.

La mission assignée à ce groupe comprend des dimensions liées à l’examen et l’analyse, aux recommandations et enfin, à la mise en œuvre et aux discussions. La mission prendra en compte les différentes composantes de l’endettement extérieur auprès des institutions financières internationales, ainsi que l’orientation de tous leurs créanciers bilatéraux publics et privés.




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 29 Septembre 2021 - 09:56 Maroc. Revue de presse quotidienne du 29/09/2021





Facebook
Twitter
Newsletter
Mobile
Rss