Marocafrik : Bulletin d'information maroco-africain
           

Bulletin économique du Maghreb

Publié le Lundi 26 Juillet 2021 | MAP



Tunis - Les investissements dans le secteur des services en Tunisie ont augmenté de 22,9% au cours des six premiers mois de 2021, pour atteindre 542,4 millions de dinars (un euro équivaut à 3,28 dinars), contre 441,4 millions de dinars durant la même période de l'année 2020, selon les dernières statistiques de l'Agence tunisienne de Promotion de l'Industrie et de l'Innovation.


Ces investissements sont répartis à raison de 17,5 millions de dinars, destinés au régime totalement exportateur et de 524,9 millions de dinars pour le régime totalement non exportateur.

La valeur des investissements à participation étrangère autorisée s'est élevée à 28,7 millions de dinars, dont 17 millions de dinars d'investissements divers et 11,7 millions de dinars d'investissements étrangers au taux de 100%.

La répartition géographique des investissements autorisés dans le secteur des services montre une concentration de 478,9 millions de dinars dans les régions de l'Est et de 63,5 millions de dinars dans les régions de l'Ouest.

Les investissements autorisés dans le secteur des services liés à l'industrie ont également connu une augmentation de 24,2% au cours du premier semestre 2021, pour atteindre 172,4 millions de dinars, contre 138,8 millions de dinars à la même période de 2020.

Les investissements autorisés pour la formation professionnelle, quant à eux, ont enregistré une augmentation de 17,4% pour atteindre 5,4 millions de dinars, et les investissements liés aux services de recherche et développement ont connu une augmentation à environ 80,1 millions de dinars, contre une absence quasi-totale d'investissements autorisés dans ce domaine au cours de la même période en 2020.

Le volume des investissements autorisés dans les autres services annexes a augmenté de 22,8%, avec une valeur de près de 9,7 millions de dinars.

En revanche, aucun investissement n'a été autorisé dans le secteur des services liés à l'environnement, au cours du premier semestre 2021.

En outre, une baisse du niveau des investissements autorisés a été notée dans les services d'études et de conseil, de 13,2% à 13,8 millions de dinars, et les services médias, qui ont baissé de 55,8% à 13,3 millions de dinars, ainsi que les transports, ce qui équivaut à 28,4 millions de dinars. Pour leur part, Les télécoms ont régressé de 72,6% à 4,5%, selon la même source.

Algérie- La Direction de la régulation des marchés, des activités et des professions réglementées au ministère algérien du Commerce a annoncé le début officiel de l'adoption de la facturation pour les grossistes, les distributeurs et les intermédiaires, dans le but de mettre fin aux spéculations et monopoles et à la hausse des prix à la consommation sur le marché.

La loi régissant les activités commerciales impose la facturation et sanctionne les commerçants, distributeurs et courtiers opérant sans factures, "mais cette procédure n'était pas appliquée auparavant, en raison du choix du gouvernement, notamment au regard de la conjoncture sanitaire difficile", a relevé la direction dans un communiqué.

Nouakchott - La wilaya du Trarza (sud de la Mauritanie) est la première source de production de riz au niveau national avec 70% des besoins du pays en cette matière.

Selon la délégation régionale du ministère mauritanien de l'Agriculture, la superficie agricole exploitable au niveau de la wilaya s'élevait à 53 mille hectares qui sont irriguées via 12 affluents situés dans la région.

Au niveau de la wilaya, deux campagnes principales sont en cours, l'une en automne et concerne principalement la culture du riz, atteignant parfois 35.000 hectares, et la seconde, en été avec 28 mille hectares cultivés cette année.