Marocafrik : Bulletin d'information maroco-africain
           

Bulletin économique du Maghreb

Publié le Lundi 2 Août 2021 | MAP



​Tunis - Le secrétaire d'Etat adjoint au Trésor des Etats-Unis, chargé de l'Afrique et de la région Mena, Eric Meyer a appelé la Tunisie à accélérer le parachèvement des négociations avec le Fonds Monétaire International afin de faire face à la crise économique exacerbée par la pandémie de Covid-19.


Reçu récemment par le gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie (BCT), Marouane Abassi, le responsable américain a réitéré la prédisposition de son pays à soutenir la Tunisie auprès des Institutions financières internationales.

Selon un communiqué de la BCT, lors de cette rencontre, le gouverneur de la BCT a indiqué qu'il se penche actuellement, en collaboration avec toutes les parties, à mettre en place un plan de sauvetage économique.

Il a formulé l'espoir de parvenir, dans les plus brefs délais, à un accord avec le FMI qui permettra d'instaurer un nouveau programme de financement, soulignant que toutes les parties sont conscientes de la situation "délicate" que connait la Tunisie et de l'importance de rétablir la confiance des bailleurs de fonds et des investisseurs étrangers à l'égard de l'économie tunisienne.

Evoquant la crise sanitaire, Abassi a appelé les "pays amis" de la Tunisie à la soutenir dans ses efforts de lutte contre la pandémie de Covid-19, soulignant que l'accélération de la campagne de vaccination demeure la priorité absolue.

-. Le Président tunisien Kaïs Saïed a appelé samedi, à la baisse du taux d'intérêt en vigueur dans les banques, pour qu'une partie revienne à la communauté nationale.

Recevant au palais de Carthage le président de l'Association Professionnelle Tunisienne des Banques et des Etablissements Financiers (APTBEF), Mohamed Agerbi, le chef de l'Etat a exprimé sa considération pour le patriotisme des intervenants dans le secteur bancaire et des établissements financiers.

Il les a appelés à déployer un effort additionnel au cours de cette période exceptionnelle par laquelle passe le pays et à se ranger du côté du peuple tunisien.

Saïed a affirmé qu'il n'y a pas de place dans la Tunisie d'aujourd'hui, à l'injustice, à l'extorsion ou à la confiscation de l'argent, soulignant que les droits sont préservés dans le cadre de la loi.

-. Nouakchott, La Mauritanie et l'Union Européenne viennent de conclure un nouvel accord de partenariat dans le domaine de la pêche durable pour une durée de six ans, renouvelable tacitement.

Cet accord intègre désormais les éléments clefs du partenariat, à la fois en ligne avec les principes de base des stratégies des pêches de la Mauritanie et de la Politique Commune de la Pêche de l’Union Européenne.

Le protocole d’app1ication de l’accord inclut une clause de révision avant le début de sa troisième année d’application.

Pour améliorer l’attractivité de la flotte, tout en assurant la préservation de la ressource, le nouveau protocole prévoit, entre autres, et à court terme la modification de la zone de pêche de la catégorie des petits pélagiques, pour laquelle un avis scientifique favorable a déjà été émis par le comité scientifique conjoint indépendant, sous réserve de l’adoption d’un plan de gestion de cette pêcherie.

D’autres mesures visant à faciliter et à rendre plus performante la mise en œuvre de l’appui sectoriel dans les années à venir en lien avec la stratégie nationale pour le développement du secteur de la pêche sont prévus par le nouveau protocole

"Les possibilités de pêche, la contrepartie financière y afférente et l’appui sectoriel ont été maintenues à leur niveau actuel soit 62 millions d’euros par an. De même, toutes les redevances ont connu une augmentation sauf celle de la sardine", selon les termes de l’accord.

S’agissant de l’application de l’accord, les deux parties se sont engagées à mettre tout en œuvre, afin de parvenir à une conclusion rapide des procédures préparatoires, afin d’aboutir à la signature du nouvel accord et de son protocole dans les meilleurs délais, si possible au plus tard pour le 15 novembre.

Selon le document, les deux parties ont reconnu et salué l’esprit constructif des discussions et se sont félicitées de la conclusion du long processus de négociation, tout en reconnaissant les délais dus à la situation sanitaire globale.

Elles ont réitéré leur engagement respectif à mettre tout en œuvre pour la continuation fructueuse du partenariat tant pour ce qui concerne l’application des derniers mois du protocole actuel que pour la phase préliminaire de l’application du nouveau protocole.