Marocafrik : Bulletin d'information maroco-africain
           

Bulletin économique du Maghreb

Publié le Mercredi 4 Août 2021 | MAP



Tunis - Le Conseil du Marché Financier en Tunisie (CMF) a décidé, en date du 23 juillet 2021, d'agréer deux nouvelles sociétés de gestion, à savoir 216 CAPITAL VENTURES, dotée d’un capital Social de 500.000 dinars divisé en 50.000 actions de 10 dinars chacune, et la société FICOM CAPITAL INVEST, dont le capital social s’élève à 300 mille dinars divisé en 50.000 actions de 10 dinars chacune.


Selon des communiqués publiés récemment sur le site du CMF, le Conseil a procédé, également, en date du 23 juillet 2021, à l’agrément de trois Fonds d’Investissement.

Il s’agit de deux Fonds d’Investissement Spécialisé, dénommés "START INVEST FUND", doté d'un montant de 15 millions d’euros (part A) et 1.500 DT (part B) et "INNOVATECH" d'un montant de 125 millions de dinars (part A) et 12.500 DT (part B).

Le troisième consiste en un Fonds Commun de Placement à Risque bénéficiant d’une procédure allégée, dénommé "FCPR Byrsa Fund I" d'un montant de 50.010.000 dinars divisé en 50.000 parts A de 1000 dinars chacune et 1000 parts B de 10 dinars chacune.

-. Le Conseil d’Administration de la Banque Centrale de Tunisie (BCT) a appelé, mardi, à plus de coordination entre les différentes parties prenantes, pour mettre en place un plan de réformes économiques et instaurer de nouveaux mécanismes qui seront identifiés en fonction des exigences de l’étape actuelle pour surmonter cette crise.

Au vu de l’évolution récente de la situation au niveau national, notamment suite aux décisions prises par le président tunisien en date du 25 juillet 2021 (gel des activités du parlement, levée de l’immunité parlementaire et limogeage du chef du gouvernement), il a insisté sur l’importance de préserver la stabilité et le bon fonctionnement des institutions de l’Etat, de les protéger et d’assurer leur pérennité, face aux défis sans précédent imposés par la situation politique, économique, sociale et sanitaire actuelle.

Selon un communiqué publié par la BCT, le Conseil a mis aussi l’accent, lors de sa réunion périodique, sur la nécessité de rétablir la confiance des institutions internationales et des bailleurs de fonds étrangers à l’égard de l’économie tunisienne.

Par la même occasion, il a décidé de maintenir inchangé le taux d’intérêt directeur de la Banque Centrale de Tunisie.

Il importe de noter que le Conseil a constaté, au début de ses travaux, la hausse du taux d’inflation pour atteindre 5,7%, en glissement annuel, en juin 2021 contre 5% le mois précédent et 5,8% au cours du même mois de l’année écoulée. Egalement, le niveau de l’indicateur de l’inflation des produits, hors encadrés et frais, s’est élevé à 5,3% contre 5,1% un mois auparavant.

S’agissant du secteur extérieur, le Conseil a souligné la contraction du déficit courant au cours du premier semestre de 2021 aux environs de 3,4% du PIB, contre 3,9 % pour la même période de l’année précédente, tirant profit de l’amélioration de l’excédent de la balance des revenus de facteurs et des transferts courants, suite à la hausse notable des revenus du travail, alors que la balance des services a poursuivi sa baisse, en relation avec la persistance des répercussions de la crise sanitaire sur le secteur touristique, outre l’élargissement du déficit commercial dû à l’évolution des échanges commerciaux avec l’étranger.

-. Alger, L’Office Algérien Interprofessionnel des Céréales en Algérie (OAIC) serait déjà entré en négociations pour de prochaines opérations d’importation de blé, sachant qu’une petite cargaison inférieure à 50.000 tonnes dont l’origine reste inconnue, a été réceptionnée au port d’Oran, en début de semaine dernière, selon une note d'analyse publiée par le cabinet Agritel.

La même source note que les potentiels ne cessent de se dégrader aux Etats-Unis et au Canada, ajoutant que la chute de production s’aggrave également en Russie où le potentiel de production se replie largement sous les 80 Mt contre 85 Mt affichées dans le dernier rapport USDA. Idem pour les origines européennes dont les récoltes ont été chaotiques du fait des pluies à répétition, indique Agritel.

Le blé tire dans son sillage les autres céréales à la hausse et notamment le maïs européen en dépit de bonnes conditions de culture en Europe. C’est surtout la période de soudure qui pose problème au maïs, ce qui s’illustre par un nouveau plus haut historique lundi à 300 €/t en séance sur l’échéance Août 2021 qui arrive à expiration ce jeudi 5 août.

Sur la scène internationale, dans l’attente des estimations de production de maïs des analystes US et des résultats de crop tour sur la Corn Belt, les regards se tournent vers la récolte de maïs qui avance au Brésil, rappelle la même source, qui relève que les observations laissent apparaître des rendements plus bas que prévus dégradant le potentiel de production très largement sous les dernières estimations du Conab ou de l’USDA.

Nouakchott, Le président de l'union nationale du patronat mauritanien (UNPM), M. Mohamed Zein El Abidine Ould Cheikh Ahmed a tenu, mardi à Nouakchott, une réunion avec les importateurs mauritaniens, consacrée à l’examen des mécanismes pouvant assurer la pérennité d’approvisionnement du marché en produits essentiels à des prix abordables.

Les participants à la réunion ont décidé de se concerter et coordonner leurs actions pour prendre les mesures qui s’imposent en cas de nouveautés sur le marché mondial.