Marocafrik : Bulletin d'information maroco-africain

Bulletin économique du Maghreb


MAP - le Mercredi 25 Août 2021 à 11:04 |

           

Tunis - Le FMI a assuré mardi qu'il restait disposé à apporter son expertise technique à la Tunisie confirmant l'allocation à Tunis de droits de tirages spéciaux (DTS) représentant 744,1 millions de dollars.


"Nous avons eu des discussions techniques avec les autorités sur leur programme de réforme économique", a rappelé une porte-parole en référence aux réunions qui s'étaient tenues début mai à Washington. "Nous poursuivons notre engagement sur les questions techniques", a-t-elle indiqué.

"De même que n'importe quel autre pays membre du FMI, la Tunisie a reçu son allocation de DTS en proportion de sa quote-part", a ajouté la porte-parole du Fonds monétaire international.

Le FMI a émis officiellement lundi une allocation de DTS d'un montant total de 650 milliards de dollars pour accroître les liquidités de ses pays membres dans le contexte de la pandémie de Covid.

Ces DTS sont accordés à chaque pays au prorata de leur quote-part. Les pays peuvent les vendre ou les acheter pour augmenter leurs réserves, rembourser un prêt, etc.

"Nous suivons de près l'évolution de la situation en Tunisie", qui "continue de faire face à des pressions socio-économiques extraordinaires, notamment en raison de la pandémie de Covid-19", a poursuivi la porte-parole du Fonds.

-. "Le marché boursier tunisien s'est rattrapé comparativement à la séance de la veille, gagnant, mardi, 24 août 2021, 0,1% à 7311,64 points, dans de faibles échanges de 1,6 MD", selon l'analyse de l'intermédiaire en Bourse "Tunisie Valeurs".

A l'image de la séance de la veille, la palme d'or est revenue au titre New Body Line. Dans un volume de 168 mille dinars, l'action s'est envolée de 4,7% à 5,820 dinars(D).

Le titre SIAME s'est, également, inscrit en territoire positif. Transigée à hauteur de 86 mille dinars, la valeur s'est appréciée de 3,1% à 4,020D. Depuis le début de l'année, la société affiche une performance timide de 1%.

Pénalisé par un courant vendeur, ASSAD a été le titre le plus malmené de la séance. La valeur a dévissé de 3,8% à 5,290 D, en drainant des capitaux de 125 mille dinars.

Le titre CIL a figuré parmi les plus fortes baisses de la séance. Sans faire l'objet de transactions, la valeur s'est délestée de 3,5% à 16,600D.

Euro-Cycles a été la valeur vedette de la cote. L'action a terminé dans le vert (+1,2% à 31,680D), en alimentant le marché avec un flux de 195 mille dinars, soit le volume le plus élevé de la séance.

-. Nouakchott, Le président de l'Union nationale du Patronat mauritanien, M. Mohamed Zeine El Abidine Ould Cheikh Ahmed, a pris part à la Conférence des Hommes d'Affaires Francophones organisée les 24 et 25 août par la Confédération des Entreprises de France.

Plus de 550 PDG, responsables d'entreprises, directeurs de banque et acteurs économiques d'Afrique, d'Europe et du monde ont participé à la conférence, ainsi que des chefs de gouvernement africains et européens, le Secrétaire général de l'Organisation de la Francophonie, et 31 chefs d'organisations patronales.

-. Alger, L'Entreprise nationale des industries de l'électroménagers (ENIEM) d’Oued Aïssi, dans la wilaya de Tizi-Ouzou en Algérie est "au bord de l’asphyxie financière", met en garde le syndicat d’entreprise affilié à l’UGTA.

Les 700 employés de cet ancien fleuron de l’industrie de l'électroménager accumulent les crises, avec des chômages techniques en 2019, 2020 et tout récemment un congé annuel anticipé entre juin et juillet, fait savoir le syndicat cité par "Maghreb Emergent".

"Tout comme la Kabylie, aujourd’hui, notre entreprise est sinistrée", écrit le syndicat dans une déclaration, décrivant une entreprise "au bord de l’asphyxie financière".

"Incapable" d’assurer son approvisionnement en matières premières, l’ENIEM "risque sous peu de retomber dans une cessation d’activité", alerte le syndicat qui dénonce "les promesses (qui) tardent à prendre corps" émises par les autorités du pays.

Les difficultés financières que connaît l’entreprise, "plutôt que de s’estomper, s’accentuent faute d’un renflouement conséquent à même d’impulser une réelle et pérenne relance d’activité", regrette le syndicat, affirmant que le point zéro "est atteint" avec un épuisement total des stocks à la fois de la matière première et des produits finis.

En juin dernier, la Direction de l’entreprise avait décidé de mettre en congé annuel anticipé l’ensemble des travailleurs, rappelle la même source, qui relève que les travailleurs interpellent les autorités "sur la gravité de la situation et l’urgence d’y remédier au plus vite".




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 29 Septembre 2021 - 09:56 Maroc. Revue de presse quotidienne du 29/09/2021





Facebook
Twitter
Newsletter
Mobile
Rss