Bulletin économique du Maghreb

Publié le Samedi 28 Août 2021 à 10:50 | MAP


Tunis - La bourse de Tunis a affiché une deuxième semaine (du 23 au 27 août) d'affilée dans le vert.


L'indice de référence s'est bonifié de 0,3% à 7348,42 points dans un modeste volume d'échanges. Le benchmark affiche une performance annuelle de 6,7% depuis le début de l'année, selon l'intermédiaire en bourse Tunisie Valeurs.

Sur le front des échanges, le bilan demeure encore peu attractif. Les volumes ont été faibles s'élevant à 11,9MDt sur la semaine boursière, soit une moyenne quotidienne de 2,4MDt. Une transaction de bloc autour du titre SFBT d'une valeur de 1,3MDt a alimenté les échanges, durant la séance du vendredi.

-. Un nouveau texte de loi relatif au secteur des cuirs et chaussures, entrée en vigueur depuis 21 août 2021, "aura certainement un impact positif sur la fabrication des chaussures en Tunisie, ainsi que sur la lutte contre le commerce parallèle", a affirmé le directeur général du Centre National du Cuir et des Chaussures (CNCC), Nabil Ben Béchir.

En vertu du décret N° 2020-571 et du texte d'application, les importateurs, les fabricants et les distributeurs des chaussures et articles similaires, sont désormais tenus, de soumettre des échantillons de leurs produits aux analyses chimiques et essais physico-mécaniques avant leur mise sur le marché et ce, dans le but de garantir la sécurité et la santé des consommateurs.

Ben Béchir a ajouté dans une déclaration à la presse, que le centre est prêt à procéder aux analyses nécessaires ainsi qu'au contrôle du marché.

Le nouveau texte délimite le nombre d'échantillons des chaussures et articles similaires pour procéder aux analyses et essais par les laboratoires pour contrôler leurs conformités à la norme NT 31 110 (ISO 20 347). Il s’agit pour les chaussures de travail, des chaussures de sécurité et de protection et des chaussures et articles similaires pour homme, dame, enfant outre les chaussures de travail, de protection ou de sécurité.

Ben Béchir a précisé que le centre s’occupera du volet logistique pour analyser les échantillons soit importés ou localement fabriqués, à travers deux laboratoires à Tunis et à Sfax et la collaboration avec un des centres privés à Sousse.

Il a fait observer dans le même cadre que les services du ministère du Commerce envoient des échantillons de chaussures importées, à l’arrivée à la Douane, au CNCC qui procède à l’analyse puis, il transmet un rapport à la douane, afin de permettre l’écoulement de la marchandise sur le marché tunisien.

Les fabricants locaux obtiennent de leur côté, les analyses de leurs échantillons, en entrant directement en contact avec les laboratoires chargés des analyses.

Le CNCC procède à des analyses des chaussures gratuitement pour les opérations de contrôle du marché prévus jusqu'à la fin de 2021. Les importateurs et industriels sont appelés à payer les frais des analyses après cette date, selon Ben Béchir.

D’après lui, la nouvelle loi relative au cuir et chaussures permettra de combler les lacunes de la précédente loi qui remonte à plus de 30 ans, celle qui impose l’obligation de l’analyse, ce qui a entraîné un dumping du marché par des produits à source inconnue et de mauvaise qualité.

La nouvelle loi mise en œuvre depuis 2020 donne une période de grâce aux importateurs et fabricants pour répondre aux nouvelles conditions techniques avant qu’elle soit obligatoire dans son application, d’après Ben Béchir.

Les produits du cuir et des chaussures en Tunisie seront soumis, conformément à la nouvelle loi, aux analyses chimiques et mécaniques afin de connaître l'origine de ces marchandises, a souligné le responsable.

- L'Association Professionnelle Tunisienne des Banques et Etablissements Financiers (APTBEF) a annoncé, vendredi, de nouvelles mesures au profit les Petites et moyennes entreprises (PME) de moins de 200 salariés.

Ces mesures, annoncées lors d'une rencontre avec le président Kaïs Saïed, portent sur l'application d'un taux d'intérêt maximal égal à TMM+2 sur les nouveaux crédits à court terme mobilisables hors découverts, pour une durée maximale d'un an, afin de permettre à ces entreprises de faire face aux répercussions de la pandémie de Covid-19, de reprendre leur activité et de préserver les postes d'emploi.

Le secteur bancaire et financier s'est engagé également à verser une aide sociale conjoncturelle financée par la Banque Mondiale (BM), dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19 à ses bénéficiaires sans la déduction de commission.

Les banques et les établissements financiers ont alloué 160 millions de dinars, soit environ 2% du total des excédents bruts collectés au cours de l'année 2020, dans le cadre de leur responsabilité sociétale.

Ce montant sera injecté dans les domaines de la santé et l'éducation, dont une enveloppe de 50 millions de dinars sera consacrée à la rentrée scolaire.

Le président tunisien avait appelé, au cours de sa rencontre, le 31 juillet, avec des responsables de l'APTBEF, à la baisse du taux d'intérêt appliqué par les banques.

Nouakchott, Un mémorandum d'entente pour la création d'une banque de céréales à Nouakchott a été signé jeudi dernier par la présidente du conseil régional de Nouakchott, Mme Fatimetou Mint Abdel Malik et Mme Bineta Tandia, présidente de l’association "Action contre l’exclusion et la réintégration".

La signature de ce mémorandum s’inscrit dans le cadre des plans de développement de la région de Nouakchott visant à améliorer les conditions de vie des habitants de la ville.

L’association Action contre l’exclusion et la réintégration, de par son expérience en matière de gestion dans le domaine, sera chargée de l’administration de la banque.