Bulletin maghrébin de l'économie du 19/02/2018

MAP - Publié le Lundi 19 Février 2018 à 11:03




Tunis - Le Président de la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD), Suma Chakrabarti, est attendu ce lundi à Tunis pour des entretiens avec les dirigeants tunisiens sur les moyens de renforcer l'appui de la banque à la transition économique du pays.

Dans un communiqué, l'Institution européenne a exprimé la détermination "à continuer à soutenir l'expansion du secteur privé tunisien et le Plan de développement 2016-20 du gouvernement".
"Le pays a pris des mesures majeures pour favoriser sa stabilité politique, renforcer son cadre institutionnel et créer les conditions d'une croissance économique pérenne. Je me réjouis des discussions à venir sur les moyens à mobiliser pour la poursuite de notre contribution à une croissance économique durable en Tunisie", a précisé le Président Chakrabarti cité par le communiqué.

La BERD a précisé que depuis le début de ses opérations en Tunisie en septembre 2012, elle a investi plus de 640 millions d'euros répartis sur 32 projets dans le pays, "pour encourager la restructuration et le renforcement du secteur financier et le financement des entreprises privées, tout en s'attachant à favoriser l'efficacité énergétique, promouvoir le secteur de l'énergie durable et faciliter les financements non-souverains pour développer les infrastructures".

En outre, la Banque a apporté à ce jour son soutien à près de 530 PME tunisiennes sous forme de services de conseil.

-. Le nombre de chômeurs pour le quatrième trimestre 2017 s'établit, selon l'institut national des statistiques, à 639.000 du total de la population active, contre 628.600 chômeurs pour le troisième trimestre 2017. Ainsi, le taux de chômage enregistré pour le quatrième trimestre est de 15.5%, contre 15.3% au cours du troisième trimestre de la même année.

Le taux de chômage pour le quatrième trimestre 2017 est estimé à 12.5% chez les hommes et 22.9% chez les femmes. 

Le nombre des diplômés chômeurs de l'enseignement supérieur est estimé, quant à lui, à 264.1 mille au quatrième trimestre 2017 contre 270.6 mille au troisième trimestre 2017, soit une diminution de 6.000. Le taux de chômage a donc baissé de 30.6% à 29.9%. 

D'après l'INS, la population active en Tunisie s'établit à 4,11 millions au quatrième trimestre de 2017, contre 4,1 millions au 3ème trimestre de la même année, soit une augmentation d'environ 18.000. Cette population se répartit en 2934 mille hommes et 1185 mille femmes, ce qui représente respectivement 71.2% et 28.8% de la population active.

-. Après avoir marqué une pause la semaine passée, le marché de la bourse est reparti dans le vert. L’indice a signé une progression de 0,9% à 6572,89 points, soit une performance annuelle de 4,6%, a indiqué l’intermédiaire Tunisie Valeurs, dans son analyse hebdomadaire.

En absence de transactions de bloc, la semaine a connu un ralentissement notable du rythme des échanges: une enveloppe de 21 millions de dinars (MD).

Tunisair a chapoté le palmarès de la semaine. Transigée à 0,3 MD, la valeur s’est hissée de 15% à 0,460 D. La valeur efface, ainsi, toutes ses pertes cumulées depuis le début de l’année (une progression de 7%).
TELNET a figuré parmi les plus grands gagnants de la semaine. Sa valeur s’est appréciée de 6% à 7,800 D, en mobilisant des capitaux de 0,9 MD.

Le titre STAR a aligné sa deuxième semaine consécutive dans le rouge. L’assureur a vu son cours reculer de 5% à 79,800 D, et ce dans des échanges de 0,2 MD.

Sous la pression des prises de bénéfices, le titre SOMOCER a lâché 4,8% à 1,200 D. Les échanges sur la valeur ont été relativement faibles: un flux de 0,4 MD.

Algérie -. Les entreprises algériennes prennent part, pour la septième fois consécutive, au Salon de l'hôtellerie et de la restauration « Gulfood» qui se déroule à Dubaï, du 18 au 22 février, a indiqué lundi la Société algérienne des foires et exportations (Safex) dans un communiqué. Ainsi, sur une superficie de 546 mètres carrés, quarante-six entreprises algériennes relevant, entre autres, des secteurs de l'alimentation, l'agroalimentaire, des fruits et légumes, du miel ainsi que de l'emballage et le conditionnement, participeront à la 23ème édition de ce salon international, précise-t-on de même source.

Gulfood 2018 accueillera plus de 5.000 exposants venant de 185 pays relevant de 8 secteurs d'activité, soit les produits laitiers, les boissons, les matières grasses et huiles, les légumineuses, les grains et céréales, les viandes et volailles, la santé et bien-être, les saveurs du monde et les grandes marques.
Selon la même source, Gulfood est "le rendez-vous phare et le lieu de rencontre annuel des professionnels de l'industrie alimentaire et de l'hôtellerie". Il est considéré comme "l'un des plus grands évènements alimentaires annuels au monde et au Moyen Orient", et ce, par son positionnement géographique et son influence sur les marchés de la région du Golf, Moyen Orient et de l'Asie du Sud.

-. Les semences des blés dur et tendre et d'orge sont désormais produites totalement en Algérie, a indiqué dimanche le directeur général de l'Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC), Mohamed Belabdi. "Pour les semences, je peux déclarer officiellement que la bataille est gagnée: les semences du blé dur et tendre et de l'orge sont produites totalement en Algérie", a-t-il affirmé sur les ondes de la Radio nationale.

En conséquence, a-t-il poursuivi, l'Algérie n'importera plus les semences de ces céréales. Il a aussi indiqué qu'une nouvelle société mixte a été récemment créée avec des partenaires français afin de renforcer le potentiel génétique en Algérie. Cette société a pour objectif d'introduire de nouvelles variétés françaises de semences pour satisfaire la demande des agriculteurs qui exigent un matériel génétique plus performant pour améliorer leur rendement.

Evoquant la production céréalière attendue pour la compagne 2017-2018, il a avancé qu'elle serait meilleure que celle de la saison précédente qui avait enregistré un volume de 34,8 millions de quintaux. "La compagne 2017-2018 s'annonce très bien grâce à une bonne pluviométrie à l'Est, l'Ouest et au Centre du pays. Les conditions de travail des agriculteurs sont bonnes notamment en matière d'accompagnement financier et d'approvisionnement en engrais et en semences", a-t-il soutenu.

Selon lui, les céréaliculteurs ont utilisé, durant la compagne actuelle, davantage d'engrais et de semences traitées et conditionnées par rapport aux années précédentes et ont respecté les dates de semis. Le directeur général de l'OAIC a rappelé, dans ce sens, que l'Algérie ambitionne d'atteindre son autosuffisance en blé dur d'ici 2020. "Le blé dur est à notre portée, on peut atteindre l'autosuffisance et c'est jouable à court terme, par contre, le pays restera encore, durant les prochaines années, dépendant de l'importation en matière du blé tendre en raison des conditions climatiques qui ne favorisent pas son développement», a-t-il expliqué.

-. Le Premier ministre algérien, Ahmed Ouyahia, a indiqué dimanche à Biskra que «le choix de la politique sociale impose d'oeuvrer à édifier une économie forte" et que l'Algérie ne supprimera pas les subventions ni sur l'essence ni sur un autre produit en 2019».

«Le choix de la politique sociale que l'Algérie a adoptée impose d'oeuvrer à édifier une économie forte'', a déclaré Ouyahia, également Secrétaire général du Rassemblement national démocratique, au cours d'un rassemblement à l'occasion de la commémoration du 21e anniversaire de cette formation politique.

Et d’ajouyer que «l'Algérie a une politique sociale constante fondée sur la justice sociale et la solidarité nationale. Ce choix doit être consolidé par le travail».

Pour rappel, le ministre des Finances, Abderrahmane Raouya, avait, samedi dernier depuis Dubaï, annoncé la levée des subvention de l'État sur l'essence en 2019. 

Le Fil | Bulletins | Mafrik | MAG | Religion | Tribune