Marocafrik : Bulletin d'information maroco-africain

MAP - le Jeudi 16 Septembre 2021 à 14:44 |

Bulletin quotidien d'informations économiques africaines du 16/09/2021


           

​Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du jeudi 16 septembre :


Sénégal-Emploi

Le président Sénégalais Macky Sall a invité mercredi le gouvernement à ''lancer sans délai’’ les opérations de financement en faveur des jeunes et des femmes, dans le cadre du Programme d’urgence pour l’insertion socioéconomique et l’emploi des jeunes ‘’Xëyu ndaw ñi’’.

Il a exhorté le ministre des Finances et du Budget, les ministres sectoriels et le délégué général à l’Entrepreneuriat rapide des femmes et des jeunes à lancer sans délai, au niveau national, les opérations de financement, sur la base des nouvelles requêtes émanant des pôles emploi et entrepreneuriat des jeunes (via les comités de crédits locaux)’’, indique un communiqué du Conseil des ministres publié à Dakar.

Le Chef de l’Etat a souligné l’importance primordiale qu’il accorde à l’accélération du déploiement des financements destinés aux jeunes et aux femmes, dans le cadre du Programme d’urgence pour l’insertion socioéconomique et l’emploi des jeunes ‘Xëyu ndaw ñi’‘. Ce programme inclusif consacre la territorialisation équitable des financements par département et par commune, ajoute le communiqué.

Il a rappelé à cet égard l’urgence du financement prioritaire des artisans du Sénégal, avec le concours de leurs organisations professionnelles et des chambres des métiers’.

Selon la même source, le président de la République a décidé de réorienter des allocations budgétaires d’un montant de 450 milliards de francs CFA au moins, sur trois ans, dont 150 milliards pour cette année. Ce financement est destiné au Programme d’urgence pour l’emploi et l’insertion socioéconomique des jeunes, qui prévoit notamment le recrutement de 65.000 jeunes.

Benin-Prêt

Le gouvernement chinois a accordé un prêt concessionnel de 22 milliards de francs CFA, soit près de 40 millions de dollars, aux autorités politiques béninoises en vue de la mise en oeuvre du projet de densification du réseau haut débit au Bénin, ont indiqué des sources diplomatiques à Cotonou.

L'accord-cadre de ce prêt concessionnel a été signé dans la métropole béninoise entre l'ambassadeur de la Chine près le Bénin, Peng Jingtao, et le ministre béninois des Affaires Etrangères et de la Coopération, Aurélien Agbénonci.

M. Peng a souligné que la signature de cet accord-cadre va faire démarrer la deuxième phase du projet de densification du réseau haut débit, initié en mai 2016 par le gouvernement béninois avec l'assistance de son homologue chinois.

Pour sa part, le ministre Agbénonci a indiqué que cette enveloppe financière servira à mettre en place, un réseau de dorsal 484,1 kilomètres en fibre optique couvrant certaines localités du Bénin, notamment du Mono, du Zou, des Collines et du Nord du pays, mais aussi, un réseau métropolitain en fibre de 204,8 km pour desservir plus de dix villes ainsi que la route des pêches avec du haut débit.

Ce projet permettra aussi de connecter les zones lacustres à la fibre nationale par la technologie des faisceaux dans le seul but de rendre le numérique disponible pour tous sur le territoire béninois, a-t-il noté.

Niger-CEDEAO-Forum

La cérémonie de lancement officiel de la 3-ème Exposition et Forum des mines et pétroles de la CEDEAO (ECOMOF 2021), a eu lieu mercredi à Niamey.

Organisé par la commission de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao), la République du Niger et l'organisation AMETrade, l'ECOMOF est tenu cette année sous le thème "Intégrer les industries minières et pétrolières dans le développement des chaînes de valeur régionales", et rassemble les plus hautes délégations gouvernementales des États membres de l'Afrique de l'Ouest de la CEDEAO.

L'événement réunit les principaux décideurs des secteurs public et privé des industries minières et pétrolières d'Afrique de l'Ouest.

L'un des plus grands événements miniers et pétroliers de la région, l'ECOMOF 2021 connait la participation des délégations gouvernementales du Bénin, Burkina Faso, Cap-Vert, Côte d'Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée Bissau, Liberia, Mali, Niger, Nigeria, Sénégal, Sierra Leone et du Togo.

Angola-Doing Business

La Commission économique relevant du Conseil des ministres angolais vient d'approuver le plan d'amélioration de l'environnement des affaires visant à renforcer la position de l'Angola dans le classement Doing Business.

Le Plan qui contient la liste des activités clés à développer jusqu'en avril 2022, fait partie du Programme d'appui à la production, la diversification des exportations et la substitution des importations (PRODESI), indique un communiqué publié à l'issue de cette session présidée par le chef d'Etat João Lourenço.

Ainsi, la Commission économique a approuvé le texte qui définit les principes, règles et procédures à respecter dans le processus de préparation et d'élaboration du projet de Budget Général de l'Etat pour l'exercice 2022.

Le document fournit également aux différents organes impliqués dans le système budgétaire du pays, les instructions nécessaires pour la préparation des prévisions de dépenses à moyen terme pour la période 2023-2025.

Par ailleurs, le processus d'élaboration du Budget de l'État 2022 et du cadre de dépenses à moyen terme 2023-25 devraient encourager la participation des partenaires sociaux de l'État, en mettant l'accent sur la tenue des réunions de concertation avec les conseils municipaux et provinciaux.

Afrique du Sud-Fitch-vaccin

La lenteur observée dans la campagne de vaccination en Afrique du Sud entraînera des risques pour l'économie qui pourraient persister jusqu'en 2022, a averti l'agence de notation Fitch Ratings.

"Le gouvernement a sécurisé suffisamment de doses pour vacciner la population adulte, mais la plupart n'arriveront que dans la seconde moitié de 2021", a déclaré l'Agence internationale, notant que "les retombées économiques de toute nouvelle vague seront ressenties moins que l'année dernière, mais elles pourraient encore peser sur les finances publiques".

Fitch a souligné ainsi que la croissance à moyen terme de l'économie sud-africaine restera faible à moins de 2%, ce qui constitue une contrainte majeure qui compliquera les démarches d'assainissement budgétaire, notamment à la lumière des réformes publiques très limitées et lentes mises en oeuvre dans le pays.

Relevant que cette faible croissance limiterait la capacité du gouvernement à contenir le ratio dette/PIB, Fitch a rappelé que la dette publique devrait passer de 82,5% du produit intérieur brut (PIB) au cours de l'exercice 2020/21 à 87,1% en 2022/23.

Ethiopie-Mines

Le secteur minier en Ethiopie représente 1 à 1,5 % du PIB, selon des statistiques relayées par les médias.

Le pays regorge d'un potentiel important en ressources minérales, dont l’or que le gouvernement veut exploiter pour porter la contribution du secteur à plus de 10 % d’ici la fin de la décennie, précise l’agence Ecofin.

Tanzanie-Croissance

La Tanzanie a enregistré une croissance économique de 4,9% au premier trimestre de l'année 2021, a indiqué la Banque centrale de ce pays est-africain dans un communiqué.

La Banque centrale de Tanzanie a relevé que ce taux de 4,9% enregistré au premier trimestre 2021 était inférieur à celui de 5,9% enregistré au cours de la même période en 2020.

Elle a attribué cette croissance aux secteurs de la construction, des transports, de l'agriculture, de l'industrie manufacturière, et des mines et carrières, estimant que la situation économique devrait continuer de s'améliorer, grâce à la poursuite des investissements publics et du retour à la normale de l'économie mondiale, qui renforceront les investissements et les échanges commerciaux dans le secteur privé.

Kenya-Pétrole

Au Kenya, le plateau de production désormais envisagé pour les blocs 10BB et 13T est de 120 000 barils par jour, au-dessus des 100 000 barils par jour prévus lors des premières études sur le développement du projet Oil Kenya, dans le bassin du Turkana.

Cette information ressort des nouvelles études menées par l'auditeur externe Gaffney et s’inscrit dans le plan de refonte du projet mené par les partenaires Africa Oil, Tullow Oil et TotalEnergies.

L’année dernière le projet d’une valeur de 3,5 milliards de dollars, s’est retrouvé dans l’impasse. En raison de ses difficultés de trésorerie, Tullow (50 % des parts) s’est déclaré dans l’incapacité de poursuivre ses efforts dans Oil Kenya et a mis en vente ses intérêts sur place.

Ouganda-Télécoms

L’opérateur de téléphonie mobile MTN Uganda a davantage démocratisé l’accès des Ougandais au marché boursier local.

Il est désormais possible, depuis son service Mobile Money, d’acheter et vendre des actions des sociétés et titres de créance cotés sur l’Uganda Securities Exchange (USE) et de transférer directement de l'argent aux courtiers.

En partenariat avec le dépositaire central des titres (SCD) de l'USE, MTN Uganda a officiellement lancé le nouveau service mardi 14 septembre à Kampala.