Marocafrik : Bulletin d'information maroco-africain

Bulletin quotidien d'informations économiques africaines du 20/09/2021


MAP - le Lundi 20 Septembre 2021 à 13:11 |

           

​Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du lundi 20 septembre :


Sénégal.

Le ministère sénégalais de l'Économie, du Plan et de la Coopération a organisé, vendredi en format semi-présentiel à Dakar, sa revue annuelle conjointe (RAC 2021).

Cette initiative qui s'inscrit dans le cadre de la gestion axée sur les résultats de développement (GAR) vise à rendre compte de l’état d’avancement de la mise en œuvre de la politique de développement social (Plan d’Actions prioritaires ajusté et accéléré, PAP2A).

Le rapport indiqué que quatre secteurs clés de l’économie ont été résilients en 2020 malgré un contexte difficile marqué par la sévérité du coronavirus. Il s’agit de l’agriculture, du numérique, de l’énergie et des infrastructures.

Le secteur agricole a affiché de bonnes performances avec une hausse soutenue des productions. En 2020, la valeur ajoutée du sous-secteur agricole a enregistré une croissance de 23,3%, équivalant à 1557,6 milliards de FCFA, selon les statistiques officielles.

Concernant le secteur de l’économie numérique, le taux de pénétration internet a atteint 88,74% en 2020 contre 74,31 en 2019. S’agissant du secteur de l’énergie, la puissance installée s’établit à 1484 MW en 2020, soit une hausse de 3,3% par rapport à 2019 (1436 MW).

Côte d’Ivoire.

Le Premier ministre, Achi Jérôme Patrick a exhorté, samedi à San Pedro, les acteurs du secteur privé à poursuivre leurs efforts d’investissement, les rassurant de la volonté du gouvernement d’insuffler une dynamique nouvelle de collaboration pour accélérer la transformation de l’économie dans l’optique du développement durable, rapporte l’Agence ivoirienne de presse.

Lors d’une rencontre d’échange avec ces acteurs, en marge du lancement des travaux de réfection de la Côtière, M. Achi leur a donné quelques orientations sur les thématiques qui sous-tendent la vision 2030 du gouvernement et constitueront le fondement des relations Etat-secteur privé au cours des prochaines années.

Il a indiqué que l’objectif de l’Etat est de tout mettre en œuvre pour que son secteur privé se développe, parce qu’il est le seul acteur capable de l’aider à relever les défis majeurs à savoir, mobiliser les ressources pour développer les infrastructures socioéconomiques de base (éducation, santé, eau électricité) et investir dans le capital humain (formation et insertion professionnelle des jeunes).

Pour le chef du gouvernement, le secteur privé, avec plus de 2/3 des investissements et plus de 80 pc des emplois, constitue le principal levier de création de richesses, d’innovation et d’emplois, souligne la même source. Gabon.

En mission à Libreville du 10 au 16 septembre, une délégation de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEMAC) a été reçue par le ministre de la Promotion des investissements. Avec ses invités, Carmen Ndaot a discuté de l’Observatoire du climat des affaires (OCA), en cours d’implémentation dans la sous-région.

Il s’agit d’un instrument de veille qui a pour mission d’apporter une synthèse des meilleures informations sur l’environnement des affaires dans les six pays membres de la CEMAC aux acteurs du milieu des affaires, notamment les investisseurs privés qu’ils soient extérieurs ou intérieurs à la zone.

L’OCA aura pour objectif d’identifier les difficultés, les analyser, proposer des actions et mesures favorables à l’amélioration du climat des affaires et, mesurer les progrès réalisés en la matière.

"En ce moment, nous parcourons les six pays de la zone CEMAC pour installer les points focaux de l’observatoire pour l’amélioration du climat des affaires", a confié le chef de la délégation de la CEMAC.

Bénin.

Le Bénin va réhabiliter environ 208 hectares de superficie sur le plan d’eau dans la zone du lac Ahémé et ses chenaux pour améliorer la production halieutique.

Ces travaux sont destinés à recharger, sur 13 km, la Route des pêches ( route reliant Cotonou et Ouidah par la plage), de "la Porte de Non-retour" (un monument symbolique de l’esclavage érigé en bordure de mer à Ouidah) à la localité de Djondji et la construction de deux passerelles et cinq embarcadères ou débarcadères.

Les opérations permettront de libérer, avec des profondeurs allant jusqu’à 6 mètres maximum, le carrefour critique du plan d’eau de migration des espèces halieutiques entre la mer et le lac, et amélioreront sa productivité et sa navigabilité.

Mali.

La Banque nationale de développement agricole (BNDA) ou "la banque verte" a tenu, mercredi dernier par vidéoconférence, la 141è session de son Conseil d’administration sous la présidence de Moussa Alassane Diallo, Président du conseil d’administration.

En ouvrant la session, M. Diallo a fait savoir aux administrateurs que l’arrêté intermédiaire au 30 juin 2021 des comptes de la BNDA fait apparaître le total bilan augmenté de 55 milliards Fcfa (+10 %) par rapport à décembre 2020 et passe à 623,4 milliards Fcfa au 30 juin 2021.

Les crédits en souffrance bruts progressent de 4 milliards 261 millions Fcfa pour s’établir à 40 milliards 293 millions Fcfa au 30 juin 2021. Les prévisions au bilan augmentent de 3 milliards 172 millions Fcfa pour atteindre 33 milliards 519 millions Fcfa au 30 juin 2021.

Le PNB baisse de 0,6 % en glissement annuel, passant de 21 milliards 603 millions Fcfa au 30 juin 2020 à 21 milliards 480 millions de Fcfa au 30 juin 2021, soit une réalisation budgétaire de 49 % contre 53 % au 30 juin 2020.

Nigéria.

Une nouvelle loi proposée par l'Assemblée nationale du Nigéria dans le cadre de l'amendement de la loi sur la réforme du secteur de l'énergie électrique pourrait obliger les sociétés de production d'électricité à contribuer au financement des communautés d'accueil à hauteur de 5% de leurs revenus, ce qui pourrait faire augmenter le coût de l'électricité dans le pays.

Parrainé par le représentant de la circonscription d'Ikorodu, Babajimi Benson, le projet de loi prévoit la consécration de 5% des revenus provenant de l'électricité générée par les sociétés de production d'électricité au développement des communautés d'accueil.

La proposition de loi, qui a été lue pour la première fois le 23 février 2020, est passée en deuxième lecture. Le fonds serait reçu, géré et administré par un fiduciaire à nommer par les sociétés de production et un représentant des communautés d'accueil, sur accord entre celles-ci.

Dans le contexte de la charge fiscale, qui comprend un taux d'imposition des sociétés de 30 %, une taxe d'éducation de 2 %, une taxe de police, une taxe d'utilisation des terres et d'autres prélèvements au niveau des États et des conseils locaux, une source de l'une des sociétés de production d'électricité a indiqué que cette évolution pourrait contraindre les sociétés à déclarer force majeure.

Ethiopie. Le groupe Safaricom PLC qui mène le consortium ayant remporté une licence de téléphonie mobile en Ethiopie a réitéré son engagement à commencer ses opérations commerciales en 2022, a indiqué le ministère éthiopien des Finances.

Une rencontre a eu lieu dans ce sens entre le ministre des Finances Ahmed Shide et une délégation de Safaricom PLC dirigée par le PDG Peter Ndegwa.

Au cours de la réunion, Ndegwa a affirmé que sa société va démarrer son exploitation conformément à l'accord de licence pour un lancement commercial en 2022. Afrique du Sud.

L'Afrique du Sud accueille, du 19 au 21 septembre courant, le premier Sommet du voyage et du tourisme en Afrique.

Le Sommet rassemble, à travers diverses sessions, les acteurs du tourisme pour partager des expériences et des idées devant permettre la relance rapide de ce secteur vital qui a beaucoup souffert de la crise sanitaire, a déclaré Sthembiso Dlamini, responsable au ministère du Tourisme.

Compte tenu des défis auxquels l'industrie mondiale du tourisme est actuellement confrontée, Mme Dlamini a indiqué que le sommet vise à attirer des investisseurs, des ministres africains du tourisme, des associations industrielles, des tours opérateurs, ainsi que divers partenaires de la chaîne de valeur du tourisme.

Certains des principaux sujets qui seront discutés lors du sommet portent sur l'aviation, l'innovation, la technologie, les protocoles de santé et de sécurité actuellement en place, ainsi que le positionnement du continent après la pandémie de Covid-19.

Malawi.

La compagnie aérienne Malawi Airlines a repris ses opérations après avoir bénéficié d'un renflouement effectué par ses principaux actionnaires, a annoncé le transporteur aérien malawien.

Le gouvernement du Malawi et Ethiopian Airlines, les deux actionnaires majeurs de la compagnie, ont accepté de recapitaliser le transporteur national qui a été techniquement insolvable à cause de l'impact de la pandémie de la Covid-19, a indiqué la compagnie dans un communiqué.

«Cette décision opportune prise par les actionnaires, qui consiste à renflouer la compagnie aérienne nationale, permettra ainsi de reprendre les vols vers des destinations telles que Dar es Salaam (Tanzanie), Nairobi Jomo Kenyatta (Kenya), Lusaka (Zambie) et Harare (Zimbabwe) à partir de la mi-juin», a ajouté la même source.

Le directeur général de Malawi Airline, George Partridge, avait souligné que l'état de la compagnie aérienne était le résultat du fait qu'elle n'avait pas volé pendant sept mois en raison des confinements locaux et internationaux imposés, tout en ayant toujours dû honorer d'importantes obligations de coûts fixes.




Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 29 Septembre 2021 - 09:56 Maroc. Revue de presse quotidienne du 29/09/2021





Facebook
Twitter
Newsletter
Mobile
Rss