Bulletin quotidien d'informations économiques africaines

MAP - Publié le Jeudi 14 Janvier 2021 à 12:08



Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du jeudi 14 janvier :


Sénégal-Economie

L'activité économique (hors agriculture et sylviculture) au Sénégal s'est renforcée de 3,0%, en variation mensuelle, à l’issue du mois de novembre 2020, selon les données établies par la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE).

Cependant, il faut noter que cette progression est de loin inférieure à celle enregistré au mois d’octobre avec 15,3%.

Selon la DPEE, le renforcement de l’activité économique de la période sous revue est occasionné par les performances du secondaire (+13,0%), de l’administration publique (+3,0%) et du primaire (+4,9%). Toutefois, le tertiaire s’est replié de 3,5%, sur la période.

Angola-IDE

L'Angola souhaite attirer davantage d’investissements étrangers directs (IED) et renforcer ses relations avec tous les investisseurs et créanciers internationaux, a indiqué la ministre angolaise des Finances, Mme Vera Daves.

«Notre programme de réformes économiques accorde la priorité aux investissements étrangers directs, non seulement avec la Chine, mais également avec d’autres partenaires internationaux», a déclaré Mme Daves lors d’un webinaire virtuel.

La ministre a, à cette occasion, mis l’accent sur les réformes macro-économiques en cours dans le pays, en particulier celles qui concernent la viabilité de la dette publique. "Nous voulons apporter une valeur ajoutée à notre économie en créant des emplois et nous essayons d’améliorer nos relations avec nos partenaires étrangers", a-t-elle souligné.

Zimbabwe-agriculture

Le gouvernement zimbabwéen envisage d'utiliser les revenus miniers pour collecter les 3,5 milliards de dollars nécessaires pour indemniser les fermiers blancs, a indiqué jeudi le ministre zimbabwéen des finances, Mthuli Ncube.

Les recettes de la compagnie zimbabwéenne Kuvimba Mining House seront utilisées "pour indemniser les anciens fermiers commerciaux blancs qui ont perdu leurs fermes en 2000", a déclaré Ncube.

Soudan du Sud-Corruption

Le vice-président sud-soudanais en charge des activités économiques, James Wani Igga, a souligné la nécessité de combattre la corruption endémique qui décourageait les investisseurs étrangers dans le pays.

«Il est nécessaire de combattre la corruption car aucun investisseur ne peut aller dans un pays où la corruption prévaut», a affirmé M. Igga dans déclarations à la paresse dans la capitale Juba.

Le Soudan du Sud a été classé 179eme sur 180 pays selon l'indice mondial de perception de la corruption 2019 de Transparency International.

Gabon-Crefiaf-réunion

Le Conseil régional de formation des institutions supérieures de contrôle des finances publiques d'Afrique francophone subsaharienne (Crefiaf) tient du 13 au 14 janvier à Libreville, sa 2e réunion conjointe des commissions techniques.

L'objectif de la réunion est d’identifier de nouvelles priorités stratégiques 2020-2022 à mettre en œuvre par les commissions techniques en vue de l'opérationnalisation du plan stratégique du Crefiaf 2019-2024.

Tanzanie-Banques

NMB Bank Plc, la plus grande banque de Tanzanie en termes d'actifs, vient d’accueillir un nouvel investisseur dans son tour de table, à savoir la société d’investissement africaine Arise qui a racheté la totalité des actions détenues par la banque Rabobank au capital de la NMB Bank Plc.

« La Tanzanie est une destination d’investissement clé en Afrique subsaharienne pour Arise et nous sommes ravis du partenariat de collaboration avec NMB Bank », a soufflé Deepak Malik, directeur général d’Arise, pour justifier cet investissement.

Avec 34,9 % de parts acquises, Arise devient le premier actionnaire de la banque tanzanienne cotée sur le Dar es Salaam Stock Exchange, la principale place boursière de Tanzanie.

Kenya-dette

Le Kenya a reçu un allégement de remboursement de la dette des créanciers du Club de Paris qui verra le pays retarder le remboursement des prêts d'une valeur de 802 millions de dollars jusqu'à la fin du mois de juin.

Dans un communiqué, les créanciers ont déclaré avoir accepté la demande du Kenya, en accordant toutefois une suspension limitée dans le temps allant du 1er janvier au 30 juin.

Côte d'Ivoire-cacao

Après l'épisode du bras de fer avec les multinationales sur le respect du différentiel de revenu décent (DRD) de 400 dollars, le cacao ivoirien est de nouveau sous pression. D'après Reuters, citée par des médias locaux, le leader mondial du cacao fait face à une accumulation de stocks de fèves du fait de la crise de la Covid-19.

Selon les détails, ce sont environ 100 000 tonnes de fèves de cacao à l'intérieur du pays qui se trouvent bloqués entre les mains des paysans à la recherche de preneurs.

Côte d'Ivoire-cacao

Trois organisations syndicales de la filière cacao en Côte d'Ivoire, premier producteur mondial, annoncent une "grève illimitée" à partir de lundi pour protester contre le blocage de la commercialisation de leurs produits.

Dans un préavis de grève adressé au ministre de l’Agriculture et du développement rural, ces trois organisations syndicales indiquent être confrontées, depuis le 17 novembre 2020 à un blocage de la commercialisation de leurs produits.

Ces trois organisations professionnelles agricoles (OPA) qui clament avoir "interpellé les autorités compétentes", disent "constater que le problème de la commercialisation demeure, pire, elle s’est aggravée et devient préoccupante". 


Nouveau commentaire :
Twitter

Nous apprécions votre opinion et vous encourageons à commenter nos publications. Pour garantir un environnement sûr, nous ne publierons pas de commentaires impliquant des attaques ad hominem, des propos racistes, sexistes ou autrement discriminatoires, ou tout ce qui est écrit uniquement dans le but de calomnier une personne ou un sujet.
Tous les commentaires sont modérés. marocafrik.com ne publie pas de commentaires avec des liens.
Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».
Merci de votre lecture !

Le Fil | Tribune