Bulletin quotidien d'informations économiques africaines

MAP - Publié le Mardi 26 Janvier 2021 à 11:43



Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du mardi 26 janvier :


Sénégal-Tourisme

L'Agence sénégalaise de promotion touristique (ASPT) compte mettre en œuvre au cours de ce trimestre une stratégie nationale de développement du secteur adossée à un plan marketing devant lui permettre de vendre la destination Sénégal pendant les cinq prochaines années, dans un contexte post-Covid-19.

"Nous devons faire dans ce trimestre, le plan stratégique de développement de l'ASPT consistant à établir une stratégie nationale de développement du tourisme, à travers l’organisation et la mise en place d’un plan marketing du pays pour vendre la destination Sénégal pendant les cinq prochaines années dans le contexte post-Covid-19", a souligné son directeur général Papa Mahawa Diouf, cité par l’APS.

Sénégal-Habitat

Le coût de la construction des logements neufs au Sénégal à usage d'habitation a progressé de 1,0% au quatrième trimestre 2020, par rapport au trimestre précédent. 

Le coût de la construction d’une demeure au Sénégal devient de plus en plus élevé. En effet, selon une note de l’Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD), celui-ci a augmenté de 2,6% comparé à l’année dernière. 

Cette hausse est entraînée par le renchérissement de la main d'œuvre, de la location du matériel, ainsi que des matériaux de construction, explique l’ANSD.

Côte d'Ivoire-cacao

La Direction générale du Conseil du Café-Cacao appelle au respect du prix minimum d'achat bord champ du cacao fixé à 1.000 francs CFA le kilogramme, au titre de la campagne principale 2020-2021 allant du 1er octobre 2020 au 31 mars 2021 en Côte d'Ivoire, premier producteur mondial.

Le Conseil rappelle aux producteurs et aux opérateurs de la filière Café-Cacao que le prix minimum d’achat bord champ est un prix garanti. Aucun paiement en dessous de ce prix d’achat bord champ garanti n’est autorisé durant toute la campagne principale.

« Les acheteurs de produits, les coopératives et les exportateurs sont invités à observer le strict respect du prix minimum garanti. Tout contrevenant à ces dispositions est passible de poursuites judiciaires», insiste le document.

Côte d'Ivoire-santé

Des dotations budgétaires sont prévues en 2021 pour les différents fonds de soutien mis en place en 2020 par le gouvernement pour réduire l’impact social et humanitaire de la pandémie de Covid-19, a annoncé lundi le ministre de la Communication et des Médias, porte-parole du gouvernement, Sidi Touré, à Abidjan.

« Pour l’année 2021, des dotations budgétaires sont prévues au titre de ces fonds pour atteindre l’objectif initial du gouvernement. On aura ainsi 110 milliards FCFA pour les grandes entreprises et PME confondues, 30 milliards FCFA pour les acteurs du secteur informel et 40 milliards FCFA au titre de la solidarité et du soutien humanitaire », a fait savoir M. Touré.

Gabon-économie-réformes

Le conseil des ministres, tenu vendredi dernier, a entériné la création du Conseil national de coordination et de suivi du Plan d’Accélération de Transformation (PAT). 

La structure dotée d’une autonomie technique, administrative et de gestion financière aura un droit de regard sur l’exécution des projets et réformes issus du PAT.

Burkina-BM-financement

La Banque mondiale (BM) vient d'approuver un financement de 460 millions de dollars US (247,9 milliards FCFA) en faveur du Burkina Faso, destiné au financement de projets de développement économique et social.

Cette enveloppe permettra plus spécifiquement de soutenir le financement de trois projets à fort impact dans le pays.

Il s'agit, pour le premier, du projet d'urgence de développement territorial et de résilience (PUDTR) dont "l'objectif est d'améliorer l'accès des populations aux infrastructures et services sociaux essentiels".

S'arrogeant la plus grande part de l'enveloppe, soit 350 millions de dollars (…), le PUDTR qui va s'étendre sur 4 ans permettra notamment de financer le bitumage de 50 km de routes, la réhabilitation de 142 km de voiries et pistes, la construction de 1 200 km de pistes rurales et l'éclairage public de 40 km de voiries. Il vise également à financer la construction d'infrastructures éducatives, sanitaires et d'eau potable.

Kenya-Criquets pèlerins

Le Kenya fait face à une nouvelle invasion de criquets pèlerins qui met en danger la sécurité alimentaire des populations, a mis en garde l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).

Les conditions météorologiques sèches dans la région devraient favoriser les essaims de criquets pèlerins dans de grandes parties du Kenya, a révélé la FAO dans une nouvelle mise à jour de la situation.

Kenya-Taxes

Au Kenya, l'Autorité des revenus a annoncé mardi que toutes les entreprises utilisant des plateformes numériques pour leurs services doivent payer la nouvelle taxe sur le digital.

« Les influenceurs seront tenus de payer la taxe sur les services numériques puisque leurs revenus proviennent de la fourniture de services par le biais du numérique ou en fournissant des services de publicité digitale au Kenya », indique un communiqué de l’Autorité.

La taxe a été créée par la loi de finances 2020 et est entrée en vigueur en début d’année 2021. Elle coutera 1,5 % de la valeur brute des revenus provenant de tous les services offerts via des plateformes numériques.

Ethiopie-infrastructures

L'Ethiopie a lancé la semaine dernière les travaux de construction de la route Melodoni Junction - Manda - Bure qui va relier le pays est-africain au port érythréen d'Assab sur la mer Rouge.

Cette route, longue de 71,65 km, s’inscrit dans le cadre du développement des infrastructures à même de faciliter les échanges commerciaux de l'Ethiopie qui dépend jusqu’ici à 90 pc des ports de Djibouti pour ses importations et exportations, a indiqué l'Autorité des routes éthiopiennes (ERA).

Afrique du Sud-banques

Le Comité de politique monétaire (MPC) de la Banque centrale sud-africaine a maintenu, lors de sa première réunion en 2021, le taux directeur à un niveau bas historique de 3,5% pour relancer l’économie nationale durement affectée par la crise sanitaire.

L'annonce, très attendue par les milieux d’affaires, intervient alors que l’Afrique du Sud se remet d'une nouvelle vague d'infections à Covid-19 et après l’adoption de restrictions plus strictes à la fin de décembre avec un confinement de niveau 3.

La Banque centrale a révisé ses prévisions et table désormais sur une croissance du PIB de 3,6% en 2021 et 2,4% en 2022.

Malawi-industrie

La Confédération des chambres de commerce et d'industrie du Malawi (MCCCI) a demandé, lundi, au gouvernement de soutenir l'industrie locale pour empêcher l'effondrement de l'économie, suite à la crise sanitaire du Covid-19.

Les entreprises ont subi d'énormes pertes depuis la première vague de la pandémie du coronavirus en 2020 et les prévisions semblent plus sombres en raison de la deuxième vague qui a durement frappé le pays, a souligné la Confédération dans un communiqué.

«Le gouvernement doit faire un effort pour fournir un soutien financier aux producteurs locaux qui utilisent un pourcentage élevé de ressources locales dans leur production, afin qu'ils soient en mesure d'augmenter leur capacité et répondre ainsi aux demandes de consommation de l'économie», note-t-elle.

Tanzanie-Télécoms

La République de Tanzanie vient de rejoindre le « One Area Network » (OAN), adopté par les pays membres de la Communauté des Etats d’Afrique de l’Est (CAE) pour une harmonisation des tarifs d’appels dans la sous-région.

Dans une correspondance adressée au secrétariat de la CAE, Stephen Mbundi, le secrétaire permanent du ministère tanzanien des Affaires étrangères, a informé l’organe exécutif sous-régional que « la République unie de Tanzanie a conclu les consultations et est maintenant prête à commencer la mise en œuvre du cadre d'itinérance de la CAE ».

Seuls le Kenya, l’Ouganda, le Rwanda et le Soudan du Sud appliquaient déjà les nouveaux tarifs d’itinérance mobile internationale indiqués par cette initiative officiellement lancée en janvier 2015. 


Nouveau commentaire :
Twitter

Nous apprécions votre opinion et vous encourageons à commenter nos publications. Pour garantir un environnement sûr, nous ne publierons pas de commentaires impliquant des attaques ad hominem, des propos racistes, sexistes ou autrement discriminatoires, ou tout ce qui est écrit uniquement dans le but de calomnier une personne ou un sujet.
Tous les commentaires sont modérés. marocafrik.com ne publie pas de commentaires avec des liens.
Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».
Merci de votre lecture !

Le Fil | Tribune