Bulletin quotidien d'informations économiques africaines

MAP - Publié le Mercredi 27 Janvier 2021 à 11:46



Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du mercredi 27 janvier :


Sénégal-Inde-Commerce

Les échanges commerciaux entre l'Inde et le Sénégal ont atteint une moyenne de 1 milliard de dollars US durant ces dernières années, a indiqué l'ambassadeur de ce pays d’Asie à Dakar, Godavarthi Venkata Srinivas, dans une interview publiée mardi par le quotidien sénégalais +Le Soleil+.

"Le commerce bilatéral a atteint près de 1,3 milliard de dollars en 2018-2019. Entre avril 2019 et mars 2020, le commerce s’élevait à 950 millions de dollars", a détaillé le diplomate indien, notant que le volume des échanges a atteint 500 millions de dollars entre les mois d’avril et septembre 2020.

Afrique-CEDEAO-Monnaie

L’adoption de l’Eco, la monnaie unique ouest-africaine, a été repoussée en 2022 à cause des dépenses exceptionnelles engagées par les États de la région dans la lutte contre la pandémie du coronavirus.

À l’issue de la session ordinaire virtuelle de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), tenue le 23 janvier, il a été décidé de suspendre les critères de convergences pour l’année 2021 du fait de la dégradation des économies africaines durement éprouvées par la pandémie de la Covid-19.

« Au regard de l’impact prévisible de la deuxième vague de la pandémie sur l’état de convergence macroéconomique en 2021, le Sommet décide d’exempter les Etats membres du respect des critères de convergence macroéconomique au cours de l’année 2021 », lit-on dans le communiqué final de la session.

Djibouti-USA-électricité

Le Premier ministre djiboutien, Aboulkader Kamil Mohamed, a présidé lundi la cérémonie de signature d'un accord commercial entre la société américaine CREC-DJB S.A.S et Electricité de Djibouti (EDD), rapporte le journal djiboutien +La Nation+.

Le ministère djiboutien de l’énergie chargé des ressources naturelles, rappelle le journal, avait signé le 10 août 2020 un contrat de concession en plus de la licence de production d’énergie avec la société CREC-DJB S.A.S pour la mise en place d’un parc d’énergie renouvelable (PER) dans la zone industrielle de Damerjog.

Ce parc produira 40 MW, dont 35 MW seront vendu à l’EDD, à partir des déchets solides Municipaux (DSM) et des pneus usés en utilisant la Pyrolyse comme procédé de transformation et de production d’électricité, ajoute le journal.

Tanzanie-Or

La compagnie minière Shanta Gold a produit 82,978 onces à la mine d'or New Luika en Tanzanie, atteignant ainsi ses objectifs annuels, selon les résultats opérationnels et financiers de la compagnie pour 2020 publiés mardi.

Dans le même temps, Shanta a enregistré un EBITDA ajusté de 63,8 millions de dollars (USD), en hausse par rapport aux 47,7 millions USD obtenus en 2019. Cette amélioration aurait pu être plus importante sans les engagements de vente à terme déjà pris par la société.

Elle a en effet vendu sa production d’or à un prix moyen de 1,495 USD l’once en raison des tarifs convenus d’avance avec ses partenaires, alors que le métal jaune se négociait au comptant à un prix beaucoup plus élevé.

Afrique du Sud-entreprises

Le nombre total d'entreprises qui ont été liquidées durant le 4ème trimestre de 2020 a augmenté de 20,5% par rapport à la même période de 2019, a indiqué lundi le département sud-africain des statistiques (Stats SA, gouvernemental).

La plupart des liquidations ont eu lieu dans les secteurs des finances, des assurances, de l'immobilier et des services aux entreprises, suivis des secteurs du commerce, de la restauration et de l'hébergement, puis de l'industrie, a révélé Stats SA dans son dernier rapport sur les liquidations et l'insolvabilité des entreprises.

Ces liquidations interviennent malgré les efforts du gouvernement et de la Banque centrale sud-africaine d'empêcher l'économie de subir de nouveaux chocs causés par la pandémie de la Covid-19 et les restrictions mises en place pour y faire face.

Angola-pétrole

La production de pétrole en Angola a diminué d'environ 15 pour cent par an, soit environ 140.000 barils par jour, a indiqué le président du conseil d'administration de l'Agence nationale du pétrole et du gaz (ANPG), Jeronimo Paulino. 

La baisse de la production est due au manque d'investissements dans la recherche, l’exploration, le raffinage et le stockage au cours des dernières années, a souligné M. Paulino dans un communiqué publié à Luanda. 


Nouveau commentaire :
Twitter

Nous apprécions votre opinion et vous encourageons à commenter nos publications. Pour garantir un environnement sûr, nous ne publierons pas de commentaires impliquant des attaques ad hominem, des propos racistes, sexistes ou autrement discriminatoires, ou tout ce qui est écrit uniquement dans le but de calomnier une personne ou un sujet.
Tous les commentaires sont modérés. marocafrik.com ne publie pas de commentaires avec des liens.
Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».
Merci de votre lecture !

Le Fil | Tribune