Bulletin quotidien d'informations économiques africaines

MAP - Publié le Jeudi 28 Janvier 2021 à 11:40



Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du jeudi 28 janvier :


Sénégal-Finances

Le solde global de la balance des paiements du Sénégal, évalué suivant l'optique des actifs extérieurs nets du système monétaire, a affiché un excédent de 146,5 milliards de FCFA (219,750 millions d'euros) en 2019, selon les données du Comité de la balance des paiements validées par la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO).

Ce solde est toutefois en forte régression de 380,7 milliards de FCFA par rapport à l’année 2018 où il se situait à 527,2 milliards de FCFA.

G-Bissau-Finances

La Guinée-Bissau, à travers sa Direction générale du trésor et de la comptabilité publique, a levé le 26 janvier sur le marché financier de l’Union monétaire ouest africaine (UMOA) un montant de 12,100 milliards de FCFA (18,150 millions d’euros) au terme de son émission de bons assimilables du trésor (BAT) de maturité 3 mois.

Cette levée de fonds vise à mobiliser l’épargne des personnes physiques et morales en vue d’assurer la couverture des besoins de financement du budget de l’Etat de Guinée-Bissau, rapporte le site « Financial Afrik ».

Afrique-ZLECAF

A peine installée que les bénéfices attendus de la mise en œuvre intégrale de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) commencent à être mis en relief, selon des médias ouest-africains.

En effet, Stephen Karingi, directeur de la Division de l'intégration régionale et du commerce de la Commission économique pour l'Afrique (CEA), a annoncé le 21 janvier 2021 dernier que la libéralisation du commerce des marchandises pourrait générer une augmentation de 28 à 44 milliards de dollars après sa mise en œuvre complète en 2040, par rapport à un niveau de référence sans libéralisation tarifaire.

En outre, les exportations intra-africaines devraient également progresser d'environ 50 à 70 milliards de dollars.

"Il convient de souligner que les deux tiers de ces derniers gains seront réalisés dans le secteur manufacturier, offrant des opportunités inestimables d'industrialisation", affirme M. Karingi.

Sahel-économie

Au cours d'une conférence digitale, tenue récemment, l’Alliance Sahel a fait le bilan de 3 ans d’existence. Le panel de la conférence a réuni des intervenants de haut niveau, parmi lesquels la ministre espagnole des Affaires étrangères Arancha González Laya.

Le rapport de l’Alliance a analysé au total, 507 projets représentant environ dix milliards d’euros d’engagements sur la base de 22 indicateurs agrégés.

Selon le rapport, les projets soutenus par les membres de l’Alliance s’alignent à la fois sur les plans de développement nationaux des cinq pays mais également sur les cadres établis par le G5 Sahel.

Au cours de ces trois années d’exercice, un demi-million de paysans et d’éleveurs ont été soutenus, 420 000 jeunes ont bénéficié de formations professionnelles, 550 000 personnes ont pu avoir accès à l’électricité et 1,6 millions à l’assainissement, entre autres.

BAD-Dépôts-caisses

La BAD a fourni aux cinq Caisses des dépôts et consignations de la Zone franc d’Afrique de l’Ouest ainsi qu’à celles du Gabon et de la Tunisie, les outils nécessaires pour mieux gérer l’épargne publique et les investissements à l’occasion d’une session de formation et de renforcement de capacités organisée en visioconférence du 20 au 21 janvier.

Cette session de formation a regroupé au moins 70 représentants des CDC autour de thématiques variées : gestion des actifs et passifs, gestion de portefeuille et du risque de crédit, instruments de prêt et de garantie, prise de participation.

Les experts de la Banque, issus notamment du Département du développement du secteur financier (PIFD) et de la Division chargée du développement des marchés de capitaux, ont partagé avec de hauts cadres des CDC du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Niger, du Sénégal, du Gabon et de la Tunisie, l’expérience de la Banque.

Malawi-Pauvreté

Environ 76 pour cent des Malawiens sont pauvres et vivent au-dessous du seuil de pauvreté fixé par la Banque mondiale à 1,90 dollar par jour, a indiqué le ministère de la Planification économique.

S'exprimant lors d'une table ronde à Lilongwe sur la pauvreté et les inégalités dans le pays, le Secrétaire général à la planification économique, Winford Masanjala, a révélé que dans les circonstances actuelles, seuls 24% des Malawites vivent au-dessus du seuil de pauvreté.

«Si nous utilisons le seuil de pauvreté international, les choses empirent parce que les trois quarts des Malawiens sont alors considérés comme pauvres. Nous devons trouver un moyen de sortir la moitié de notre population de la pauvreté», a déclaré Masanjala.

Zambie-Coopératives 

Le gouvernement zambien a mobilisé plus de 22 millions de dollars (470 millions Kwacha) en faveur de plusieurs coopératives de jeunes pour leur permettre de se lancer dans diverses activités génératrices de revenus.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre du Fonds multisectoriel d'autonomisation des jeunes, a déclaré le ministre de la Jeunesse et des Sports, Emmanuel Mulenga, relevant que le gouvernement avait pris note des défis qui vont du manque de garanties à des taux d'intérêt élevés que les jeunes rencontrent pour l'accès aux prêts des institutions financières.

Djibouti-Croissance

Djibouti devra atteindre en 2021 une croissance économique de 7,1 pc suivi du Kenya avec 6,9 pc, selon les projections de la Banque mondiale.

Djibouti et Kenya sont suivis par la Tunisie (5,8%), le Rwanda et le Botswana avec chacun une croissance de 5,7 pc cette année.

Ethiopie-Barrage-Financement

Les Ethiopiens ont contribué au cours des six derniers mois à hauteur d'un milliard de Birr (01 dollars= 36 birr) à la construction du Grand barrage sur le Nil la Renaissance.

Selon le Bureau du Conseil national pour la coordination de la participation publique à la construction du Grand barrage, la contribution des citoyens s’est renforcée après la première phase de remplissage du barrage.

Depuis le début de la construction du barrage, la contribution des citoyens a atteint plus de 14 milliards de birr, a-t-il indiqué.

Tanzanie-Télécoms

Le gouvernement de Tanzanie, à travers le ministère des Technologies de l'information, a débloqué cette semaine la somme de 6 milliards de shillings tanzaniens (2,6 millions USD) pour l’extension de la couverture du pays en services télécoms à haut débit au cours de l’année 2021, dans le cadre d’un projet ciblant 173 villages dans 16 régions.

Ce sont les sociétés de téléphonie mobile Airtel, Vodacom et Tigo qui se chargeront de cette mission qui est financée par le Fonds d'accès au service de communications universelles (UCSAF).

Selon le ministre des Technologies de l’information, Faustine Ndugulile, il devient important de désactiver la technologie 2G et de passer aux technologies mobiles compatibles 3G et plus dans tout le pays, afin d'éviter d’être à la traîne dans la croissance technologique. 


Nouveau commentaire :
Twitter

Nous apprécions votre opinion et vous encourageons à commenter nos publications. Pour garantir un environnement sûr, nous ne publierons pas de commentaires impliquant des attaques ad hominem, des propos racistes, sexistes ou autrement discriminatoires, ou tout ce qui est écrit uniquement dans le but de calomnier une personne ou un sujet.
Tous les commentaires sont modérés. marocafrik.com ne publie pas de commentaires avec des liens.
Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».
Merci de votre lecture !

Le Fil | Tribune