Bulletin quotidien d'informations économiques africaines

MAP - Publié le Mardi 11 Mai 2021 à 13:47



Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du mardi 11 mai :


Sénégal-emploi

La Directrice générale du Fonds de financement de la formation professionnelle et technique (3FPT), Mame Aby Sèye, et le Coordonnateur du bureau sous-régional de la FAO pour l'Afrique de l’Ouest, Gouantoueu Robert Guei, ont signé lundi un accord de partenariat pour la mise à l’échelle du '’Programme d’accélération du modèle d’insertion des jeunes agripreneurs (MIJA)’’.

Grâce à la mobilisation de toutes les parties prenantes, ce partenariat permettra la formation de 15.840 jeunes dans les filières avicole, horticole, piscicole et en élevage, l’incubation de plus de 5.000 jeunes à travers les plateformes intégrées et la création de 5.000 entreprises avec l’appui des Collectivités territoriales pour un coût total estimé à environ 3,4 millions dollars, a indiqué Mme Sèye lors de la cérémonie de signature.

Mali-mines

Au Mali, le complexe minier Loulo-Gounkoto de Barrick Gold Corporation a indiqué, dans un communiqué publié le 27 avril 2021, avoir versé un dividende combiné de 80 millions USD au cours du 1er trimestre. Ceci en raison d’une performance jugée « solide » et du prix de l’or relativement élevé.

Loulo-Gounkoto reste un pilier de l’économie malienne et un moteur du développement économique local. Au cours des 24 dernières années, Barrick et son ancienne société Randgold Resources ont contribué à hauteur de 7,7 milliards USD à l’économie, dont 3 milliards sont allés à l’État sous forme de dividendes, d’impôts et de redevances, a rapporté le site « Financialafrik » citant le PDG de Barrick Gold, Mark Bristow.

Ethiopie-ONU-Financement

L'Ethiopie va bénéficier d’un financement des Nations unies de 65 millions dollars pour faire face à la situation de crise humanitaire qui sévit dans le pays, selon le chef des opérations humanitaires des Nations unies, Mark Lowcock.

Quelque 40 millions de dollars seront utilisés dans la région du Tigray et 25 millions dollars dans le reste de l’Ethiopie pour soutenir l’effort fourni par les équipes d’aide humanitaire, a ajouté Mark Lowcock. 

Angola-recyclage 

Le groupe Sunavest a investi environ 15 millions de dollars en Angola pour la construction d'une nouvelle usine de recyclage de papier, qui devrait commencer à fonctionner en septembre prochain.

Avec une capacité installée de 55 tonnes par jour et une moyenne annuelle de 20.000 tonnes, l'investissement s'inscrit dans la stratégie de l'Etat angolais de promotion de la production locale, a déclaré l'administrateur du groupe, Carlos Alves.

Il a expliqué qu'avec cette production de matériaux recyclés, des boîtes en carton, des emballages ainsi que des sacs en papier pourraient être fabriqués en Angola.

«Cet investissement, en plus d'être un point positif pour l'économie du pays, aidera également l'environnement, car le plastique a un coût élevé», a-t-il dit.

Zimbabwe-agriculture

Les efforts déployés par le Zimbabwe en matière d'accélération de la production agricole devraient permettre au pays d'atteindre la sécurité alimentaire d'ici 2022, a indiqué le ministre zimbabwéen de l'Agriculture, Anxious Masuka.

Cet objectif ambitieux fait suite au lancement l'année dernière de la stratégie de transformation du système agricole et de sécurité alimentaire (AFTSTS), en vue de renforcer la productivité et relancer la croissance, a déclaré M. Masuka lors du lancement officiel de la saison de commercialisation du tabac.

Il a souligné également que «le secteur agricole est l'un des secteurs clés dans la quête du Zimbabwe pour atteindre le statut d'économie à revenu intermédiaire de la tranche supérieure d'ici 2030».

Tanzanie-Zambie-Transport 

L'Autorité des chemins de fer Tanzanie-Zambie (TAZARA) prévoit de générer 45,71 millions de dollars (106,53 milliards de shillings) de recettes au cours de l’exercice fiscal 2021/22, a indiqué son conseil d’administration qui a tenu récemment sa 116e réunion.

Dans les détails, TAZARA devrait engranger 36,03 millions de dollars de recettes pour les services de fret et de passagers tandis que 9,67 millions de dollars sont attendus d'autres revenus auxiliaires non liés au trafic.

Pour atteindre l'objectif, le gestionnaire ferroviaire doit transporter au moins 450 000 tonnes de fret et 3 400 000 passagers au cours de l'exercice 2021/22. Un véritable défi quand on sait que l’exercice précédent a été durement éprouvé par la crise sanitaire qui a restreint la mobilité des biens et des personnes.

Nigeria-investissements

Au Nigeria, première puissance économique d'Afrique, les investissements réalisés au premier trimestre 2021 se chiffrent à 8,41 milliards $, soit plus 4500 milliards FCFA selon la commission nigériane de promotion des investissements (NIPC). Ces investissements captés ont augmenté de 75%, passant de 4,81 milliards $, soit plus de 2500 milliards FCFA au premier trimestre 2020 à 8,41 milliards $, soit plus 4500 milliards FCFA sur la même période en 2021.

Cette hausse découle du retour progressif de la confiance des investisseurs après les perturbations induites par la covid-19 notamment aux premières heures de cette pandémie. En outre, comparés aux 7,76 milliards $, soit plus 4186 milliards FCFA captés au quatrième trimestre 2020, les investissements du premier trimestre 2021 ont augmenté de 8,38%.

UEMOA-marché financier

Les Etats membres de l'UEMOA accentuent leur recours au marché financier régional pour la mobilisation de ressources additionnelles nécessaires pour le financement de leurs besoins.

Ainsi, c'est une enveloppe globale de 1 577,1 milliards FCFA qui a été obtenue auprès des investisseurs par les 8 Etats de l'Union durant le premier trimestre 2021 via l'émission de titres publics, en l'occurrence, des bons et des obligations assimilables du trésor, selon les données de l'Agence UMOA-Titres.

Ce montant enregistre une croissance de +18,5% (+246,1 milliards FCFA) par rapport à la levée (1 331 milliards FCFA) de la même période de l'année précédente.

Kenya-commerce électronique

Les fournisseurs de commerce électronique du Kenya sont optimistes quant à l'avenir du secteur dans la période post-pandémique, alors même qu'un nouveau rapport montre une flambée des ventes au détail en ligne.

Selon un récent rapport de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), l'augmentation du commerce électronique au milieu des restrictions induites par Covid-19 a vu la part des ventes au détail en ligne dans les ventes au détail totales passer à 19% l'année dernière contre 16% auparavant.