Bulletin quotidien d'informations économiques africaines

MAP - Publié le Lundi 17 Mai 2021 à 12:09



Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du lundi 17 mai :


Sénégal-Energie

Une table ronde sur le thème '’Pétrole et gaz : la place des groupements féminins dans le contenu local’’ est prévue, les 27 et 28 mai a Dakar, à l’initiative de la Plateforme africaine pour l’autonomisation des femmes (PAAF).

Organisée en partenariat avec le cabinet Convergis, la manifestation ’’permettra d’engager une réflexion inclusive avec les groupements féminins issus des bassins concernés par le projet pétrolier et gazier du Sénégal’’, indique un communiqué.

Selon la même source, ’’diverses thématiques seront investiguées comme la loi sur le contenu local, l’explication de la chaîne de valeur et d’approvisionnement du pétrole et du gaz ou encore la problématique de la nécessaire mise à niveau technique et financière des PME locales’’.

CEMAC-banques

Le bilan des banques commerciales en zone de la Communauté économique et monétaire d'Afrique Centrale (CEMAC) a enregistré une hausse de 4795 milliards entre 2012 et fin 2020, fait savoir une note de la Banque des États de l'Afrique centrale (BEAC).

Cette hausse est le fait d'une multiplication par 6,2 de l'encours net des créances accordées aux États. Il est passé de 655,8 milliards FCFA à fin 2012 à 4069,8 milliards FCFA à fin 2020 (et même 4280 milliards FCFA à fin janvier 2021).

Afrique-informatique

Le cyber Africa forum se tiendra à Abidjan, lundi 7 juin 2021, à Abidjan. "Le Cyber Africa Forum constituera une avancée réelle dans la prise en compte des enjeux de sécurité informatique en Afrique. L'événement a pour mission d’ouvrir la voie vers des évolutions tant en matière de régulation qu’en matière de process et de stratégies, au sein des organisations publiques comme privées », a déclaré le commissaire général de ce forum, Franck Kié.

Ce rendez-vous s’ouvrira sur une plénière, suivie de tables rondes, la tenue d’un hackathon, plusieurs Master Classes, un Connect Live, et d’autres prises de paroles structurantes.

CEDEAO-pharmaceutique

La Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique (CEA) et la Coalition des entreprises africaines pour la santé (ABCHealth) se sont engagés récemment à développer ensemble une industrie pharmaceutique en Afrique de l'Ouest dans le cadre de la mise en œuvre de l'Accord sur la Zone de libre-échange continentale (ZLECAF).

Le but visé est d'assurer une production locale de médicaments et d'équipements médicaux dans la région. Il s'agira dans le détail de renforcer l'offre du secteur de la santé en mobilisant des investissements et des capitaux pour développer la production nationale de produits pharmaceutique selon les normes et la qualité au niveau international.

Ouganda-télécoms

La Commission ougandaise des communications (UCC) a accordé une licence d'opérateur national de télécommunications (NTO) à Lycamobile, faisant officiellement de la société le troisième opérateur national du pays sous le nouveau régime de licences, aux côtés d’Airtel et de MTN.

À la suite de l'approbation du nouveau régime de licences en juin 2020, la Commission a autorisé tous les opérateurs de télécommunications existants à demander la catégorie de licences de leur choix à condition qu'ils satisfassent à toutes les exigences.

Afrique du Sud-Transport-Aérien

Le plan de sauvetage de la compagnie aérienne sud-africaine (SAA), qui est lourdement endettée, est enfin achevé, a annoncé l'équipe chargée de sa restructuration.

Le transporteur aérien se bat depuis plusieurs années pour limiter ses énormes pertes qui ont forcé le gouvernement à pourvoir des renflouements récurrents pour la maintenir à flot.

Au cours des dernières années, le gouvernement a injecté plus de 1,3 milliard de dollars (20 milliards de Rands) en renflouements à la SAA qui a subi des pertes de plus de 2,2 milliards de dollars au fil des ans.

Dans un communiqué, l’équipe de sauvetage a indiqué que «le plan de sauvetage a été voté et approuvé par les créanciers le 24 juillet 2020, avec un financement de 10,3 milliards de rands requis pour sa mise en œuvre. À ce jour, 7,8 milliards de rands ont été reçus du gouvernement pour la mise en œuvre du plan».

Zambie-Dette

La Zambie est déterminée à démontrer son engagement à rester transparente et à travailler en étroite collaboration avec tous les créanciers alors qu'elle progresse vers le rétablissement de la viabilité de la dette publique, a déclaré le Secrétaire permanent du budget et des affaires économiques au ministère des Finances, Emmanuel Pamu.

Le pays d'Afrique australe, riche en cuivre, est devenu le premier défaut souverain du continent à l'époque des coronavirus après avoir sauté un paiement d'intérêts de 42,5 millions de dollars (34,8 millions d'euros) sur une euro-obligation l'année dernière.

La Zambie, qui a vu sa dette extérieure grimper à près de 12 milliards de dollars en 2020, a demandé en décembre un financement du FMI pour financer ses efforts de réforme.