Bulletin quotidien d'informations économiques africaines

MAP - Publié le Mercredi 19 Mai 2021 à 14:13



Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du mercredi 19 mai :


Sénégal-Afrique-Economie

Le sommet de Paris sur le financement des économies africaines sera une réussite s'il parvient à "établir et porter une dynamique novatrice" axée sur la réforme, un nouvel état d’esprit de partenariat et de nouveaux paradigmes pour un New Deal, a estimé, mardi, le président sénégalais, Macky Sall.

Intervenant dans le cadre du sommet, Macky Sall, cité par l’agence de presse sénégalaise (APS), a souligné que la rencontre de Paris ’’sera une réussite si elle parvient à établir et porter une dynamique novatrice à trois niveaux : un, la réforme ; deux, un nouvel état d’esprit de partenariat ; et trois, de nouveaux paradigmes pour un New Deal, à défaut d’un Plan Marshal pour l’Afrique’’.

Sénégal-Energie

Le lancement du Cadastre pétrolier du Sénégal (CPS) est la preuve que le pays est "sur la bonne voie’’ pour la validation de de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives(ITIE), a estimé la présidente du Comité national ITIE, Professeur Awa Marie Coll Seck.

’’Le fait que vous lancez le Cadre pétrolier du Sénégal (CPS), cela nous montre vraiment que le Sénégal est sur la bonne voie. Ça sera un élément important à mettre dans le panier de cette validation du Sénégal’’, a-t-elle notamment dit, mardi, lors du lancement de la plateforme numérique du Cadastre pétrolier du Sénégal.

Ghana-dette-PIB

La dette publique ghanéenne poursuit son envolée à une vitesse vertigineuse. Elle a bondi à 78% du PIB en 2020 selon une note du FMI publiée ce 14 mai. Cette évaluation est bien au-delà d'une première estimation du ministre ghanéen en charge des Finances qui indiquait, en mars dernier, que la dette du pays représentait 76,1% du PIB en 2020 pour un montant équivalent à environ 50,8 milliards dollars.

Selon le FMI, le taux d'endettement du pays était de 64,4% en 2019.

Cette importante évolution s'explique notamment par la dépréciation de la monnaie locale cedi face au dollar américain (de 3,9% en 2020), mais surtout par la hausse des dépenses publiques du fait de la crise sanitaire qui a creusé le déficit budgétaire. L'institution révèle en effet, que le déficit budgétaire s'est hissé à 15,5% du PIB en fin d'année.

Togo-fonds-transfert

Dans la plupart des pays en développement, les envois de fonds de la diaspora constituent une planche de salut pour les familles pauvres. En effet, les familles bénéficiaires utilisent généralement ces ressources pour satisfaire des besoins fondamentaux tels que se nourrir, se soigner, se loger et même pour s'éduquer.

Au Togo, ces ressources ont été estimées à 441 millions de dollars (238,3 milliards FCFA) en 2020 contre 458 millions de dollars (247,47 milliards FCFA) en 2019, soit une baisse de 3,71% après la hausse de +1,55% un an plus tôt.

Ethiopie-Exportations

Les exportations de l'Ethiopie ont totalisé 2,8 milliards de dollars au cours des dix derniers mois de l'année fiscale qui a débuté le 8 juillet 2020.

Les exportations du pays se sont inscrites en hausse de 16 pc par rapport à la même période de l'année précédente, selon le ministère du Commerce et de l'Industrie.

Ethiopie-transport-vaccin-COVID

La compagnie aérienne «Ethiopian Airlines» a annoncé avoir transporté un total de 27 millions de doses du vaccin Covid-19 à travers le monde.

«Ethiopian Airlines continue d'acheminer les doses du vaccin COVID-19 dans le monde entier et a transporté plus de 27 millions de doses vers plus de 24 pays jusqu'à présent», a affirmé la compagnie éthiopienne.

Tanzanie-FIDA

Le Fonds international de développement agricole (FIDA) a débloqué un prêt de 58,8 millions de dollars en faveur du Programme de développement de l'agriculture et de la pêche (AFDP) qui sera mis en œuvre en Tanzanie.

D’un coût total de 77,4 millions de dollars, l’initiative entend améliorer la productivité du secteur agricole et renforcer la résilience des acteurs aux perturbations économiques liées au coronavirus ainsi qu’aux conséquences du changement climatique.

Afrique du Sud-Déficit-Budgétaire

L'Afrique du Sud a vu l'écart entre ses recettes et ses dépenses augmenter considérablement en 2020/21, élargissant le déficit budgétaire principal à environ 12,3% du PIB, a indiqué le ministère des Finances.

"Les dépenses publiques restent trop élevées pour l'assiette fiscale et cet écart n'a fait qu'augmenter en raison de la récession de 2020 provoquée par le confinement mondial lié à la pandémie de la Covid-19," a déclaré le vice-ministre des Finances, David Masondo au parlement.

Il a ajouté que "les pressions fiscales supplémentaires exercées par le secteur public, y compris les entreprises publiques, les caisses de sécurité sociale et les municipalités, ne sont toujours pas résolues".

"La trajectoire budgétaire est une source majeure d'incertitude et, avec les réformes structurelles non résolues, le risque pays de l'Afrique du Sud se situe à un niveau élevé, ce qui fait grimper les coûts d’emprunt pour l’ensemble de l’économie", a-t-il poursuivi.

Il a rappelé également que la dette brute sud-africaine devrait atteindre 80,3% du PIB durant l'exercice actuel, pour se stabiliser par la suite à environ 88,9% en 2025/26.