Bulletin quotidien d'informations économiques africaines

Publié le Jeudi 20 Mai 2021 à 13:51 | MAP


Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du jeudi 20 mai :


Sénégal-Agriculture-financement

La Délégation générale à l'entrepreneuriat rapide des femmes et des jeunes (DER/FJ) a structuré 19 milliards de FCFA (37 millions de dollars) pour la campagne anacarde, dont 15 milliards de FCFA consacrés à la campagne proprement dite et 4 milliards de FCFA à la production.

L’annonce a été faite, mardi à Ziguinchor, au Sud du Sénégal, par le ministre Délégué général de la DER/FJ Papa Amadou Sarr, lors d’un comité régional de développement (CRD) consacré au lancement de la campagne 2021 de commercialisation de l’anacarde.

Togo-Consommation

Les prix à la consommation au Togo ont enregistré une progression de 2,7% au terme du mois d’avril 2021 comparé au mois précédent, selon les données établies par l’Institut National de la Statistique et des Études Économiques et Démographiques (INSEED) basé à Lomé.

L’Indice national harmonisé des prix à la consommation (INHPC) s’est ainsi établi à 109,7 contre 106,8 au mois de mars 2021.

Cette évolution est principalement due à l’augmentation des indices des fonctions Produits alimentaires et boissons non alcoolisées, Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles, Santé, Restaurants et Hôtels et Biens et services divers, explique l’INSEED.

Angola-UE-Investissements

- Les investisseurs privés de l'Union européenne (UE) sont appelés à miser sur le marché angolais afin de contribuer à la diversification économique en Angola, a indiqué le président du Conseil européen, Charles Michel.

S'exprimant lors des pourparlers officiels à Luanda entre les délégations de l'Angola et du Conseil européen, M. Michel a assuré qu'il continuera à travailler avec l'exécutif angolais pour élargir la coopération économique entre les deux parties et l’étendre à plusieurs secteurs.

«Nous allons renforcer la présence des investisseurs européens pour le bien de l'économie angolaise», a-t-il souligné.

L’Union européenne et l’Angola ont entamé un processus de négociation pour établir un accord bilatéral qui facilitera les investissements dans ce pays d’Afrique australe.

Il s'agit du premier accord bilatéral de ce type que l'UE signera avec un État africain, avait auparavant déclaré l'ambassadrice de l'UE à Luanda, Jannette Seppen. Elle a indiqué que le marché angolais revêt un grand intérêt et un grand potentiel pour le secteur privé européen.

Afrique du Sud-BRICS

- La nouvelle banque de développement du groupe BRICS a approuvé un prêt d'un milliard de dollars au gouvernement sud-africain pour l'aider à faire face à la pandémie de la Covid-19 et à promouvoir la reprise économique.

Le prêt soutiendrait le gouvernement sud-africain dans ses efforts pour contenir les retombées économiques de la pandémie et démarrer la reprise économique, souligne la banque dans un communiqué.

Elle a de même précisé que les fonds contribueraient à financer la création d'emplois, en particulier dans le cadre du programme gouvernemental de relance de l'emploi, qui vise à créer et à soutenir environ 700.000 emplois dans le secteur public.

Les ravages de la pandémie de la Covid-19 et les verrouillages associés ont plongé le pays dans la récession, mais le Trésor prévoit le début d'un redressement cette année, avec une prévision de croissance du PIB de 3,3% en 2021.

Tanzanie-transport Le gouvernement tanzanien a dévoilé un plan de sauvetage de 450 milliards de shillings (soit plus de 194 millions $) pour redresser la compagnie aérienne "Air Tanzania", dont les finances sont en souffrance depuis cinq ans.

Cette feuille de route a été divulguée par le ministre tanzanien des Transports, Leonard Chamuriho, à l’occasion de la présentation des prévisions budgétaires et des dépenses de son département pour le compte de l'exercice 2021/22.

Côte d'Ivoire-BADEA-financement

Après sa participation au financement du Plan National de Développement 2016-2020 (PND), la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA) a décidé de renouveler son appui à la Côte d'Ivoire en contribuant à la mise en œuvre du PND 2020-2024. Cette fois, la BADEA, sans révéler le montant de son apport, a décidé d'augmenter son volume d'investissements, lequel s'était chiffré à environ 1,5 milliard de dollar, soit près de 810 milliards FCFA dans le PND 2016-2020.

L'annonce de ce nouvel appui est consécutive à une séance de travail, tenue le mardi 18 mai à Abidjan, entre Ould Tah, directeur général de l'institution et la ministre du Plan et du Développement, Kaba Nialé.

UEMOA-électricité

Dans l'Union économique et monétaire Ouest-africaine (UEMOA), la Côte d'Ivoire et le Sénégal sont en voie de résoudre la problématique de l'accessibilité à l'électricité pour toutes les couches de la population. Du moins, c'est la quintessence de l'édition 2020 du rapport intitulé "Atlas de l'énergie dans l'UEMOA".

Indicateur clé de développement humain, le taux d'accès à l'électricité qui est le pourcentage de ménages disposant de l'électricité s'est établi en Côte d'Ivoire et au Sénégal respectivement à 74,52% et 63,2% en 2018. Ce taux était pourtant ressorti à 57,96% et 56,5% dans ces deux pays en 2010 selon les données de la Banque mondiale.

Gabon-agriculture

L’Assemblée nationale vient d'adopter le projet de loi fixant la politique semencière du Gabon, proposé par le ministère de l'agriculture et adopté lors du conseil des ministres du 13 octobre 2020.

Il s’agit d’un projet destiné à soutenir la matérialisation du développement du volet agricole gabonais, dans le cadre de la mise en œuvre du Plan d’accélération de la Transformation (PAT).