Bulletin quotidien d'informations économiques africaines

Publié le Lundi 24 Mai 2021 à 12:02 | MAP


Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du lundi 24 mai :


Bulletin quotidien d'informations économiques africaines
Côte d'Ivoire-banques

La Banque africaine d'import-export (Afreximbank) a clôturé avec succès, le 10 mai 2021, une émission d’obligations à double échéance de 1,3 milliard de dollars US, la plus grande opération jamais réalisée par la Banque sur les marchés des capitaux internationaux.

Le livre d’ordres a enregistré plus de 4,5 milliards de dollars US de demande, permettant à Afreximbank d’imprimer un billet de 600 millions de dollars US à 5 ans à un écart de T+185 points de base (pdb) et un billet de 700 millions de dollars US à 10 ans à un écart de T+220 pdb, rapporte un communiqué de presse.

Côte d'Ivoire-Télécom

Le ministre de l’Economie numérique, des Télécommunications et de l’Innovation, Roger Adom, a échangé récemment avec MM. Bruno Mettling et Mamadou Bamba, respectivement PCA d’Orange Moyen-Orient/Afrique et DG Orange Côte d’Ivoire, notamment sur la qualité du service.

A l’issue de la rencontre, M. Mettling a déclaré qu’il s’est agi de faire le point des attentes du gouvernement dans la politique de désenclavement, pour renforcer les efforts et les investissements, pour améliorer la couverture et la qualité du service sur l’ensemble du pays.

Togo-Finance

L'Etat du Togo, à travers sa direction générale du trésor et de la comptabilité publique a levé, le 21 mai, sur le marché financier de l’Union monétaire ouest africaine (UMOA) un montant de 22 milliards de FCFA (33 millions d’euros) au terme de son émission d’obligations de relance (ORD) du Trésor de maturité 7 ans, organisée en partenariat avec l’agence UMOA-Titres basée à Dakar.

Initiée par l’agence UMOA-Titres en collaboration avec la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), l’émission des ODR vise à permettre à l’émetteur de mobiliser l’épargne en vue d’assurer la couverture des besoins de financement du budget de l’État dans le cadre de ses plans de relance économique afin de contenir les effets de la pandémie COVID-19 et renouer avec les performances d’avant la crise sanitaire.

Kenya-fiscalité

L'Association des boulangers du Kenya (BAKE) souhaite que le gouvernement reconsidère son intention d'introduire une TVA de 16 pour cent sur le pain blanc ordinaire.

Dans un appel au Trésor national, la BAKE avance que la taxation de la marchandise nuirait au secteur déjà aux prises avec les effets de la pandémie Covid-19 et les prix élevés du carburant.

Afrique du Sud-PME

L'Afrique du Sud enregistre l'un des taux d'échec des PME les plus élevés au monde, avec cinq entreprises sur sept se déclarant en faillite au cours de leur première année, ont indiqué des experts sud-africains.

«Les PME jouent un rôle important pour répondre aux grands défis du chômage et des inégalités dans notre pays, mais la question de leur durabilité constitue toujours un problème», a déclaré le directeur du cabinet de conseil d'entreprises Cova Advisory, Tumelo Chipfupa.

Il a ajouté que ce taux d'échec très élevé en Afrique du Sud est dû essentiellement aux obstacles liés à l'accès au financement, avec seulement 6% des PME déclarant avoir reçu le soutien du gouvernement.

Zimbabwe-Agriculture

Le Zimbabwe envisage de soutenir la production locale d'engrais au cours de la période allant jusqu'en 2024, sur la base d'un accord avec les producteurs pour réduire les importations, a indiqué le gouvernement zimbabwéen.

La ministre de l'Industrie et du Commerce, Sekai Nzenza, a déclaré dans le cadre d'un forum de l'agro-industrie que cette décision permettra d'économiser des devises étrangères rares.

Le forum vise à intégrer et aligner les politiques, stratégies, programmes, projets et activités du gouvernement en vue de renforcer la compétitivité de l'agro-industrie dans le pays.

Djibouti-énergie Les préparatifs pour le début des travaux de forage sont achevés à 80 pc sur le site géothermique de Galla Le Koma, au centre de Djibouti, rapporte l'agence djiboutienne d’information qui cite la «Kenya Electricity Generating Company».

"L’entreprise basée à Nairobi au Kenya prévoit de lancer les travaux en juin 2021. Dans le cadre du contrat signé le 11 février dernier avec l’Office djiboutien de développement de l’énergie géothermique (Oddeg), il sera procédé au forage de trois puits géothermiques, pour un coût de 6,5 millions de dollars", selon l'agence.

Les puits géothermiques font partie d’un projet de centrale pilote devant permettre d’obtenir une puissance de 15 MWe, selon la même source.