Marocafrik : Bulletin d'information maroco-africain
           

Bulletin quotidien d'informations économiques africaines

Publié le Samedi 26 Juin 2021 | MAP



​Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du samedi 26 juin :


Sénégal-BM-Economie

Le Sénégal et la Banque mondiale ont signé, vendredi, quatre accords de financement pour un montant de 453 millions de dollars, dont 241 millions sous forme de don non remboursable.

Paraphés par le ministre des Finances et du Budget, Abdoulaye Daouda Diallo, et le directeur des opérations de la BM au Sénégal, Nathan Belete, les quatre accords portent sur le financement de l'acquisition de vaccins, l’énergie, le cadastre et les bourses familiales.

Sénégal-exportations

Les échanges commerciaux du Sénégal ont été marquées par un repli de l'ordre de 23% des exportations à fin avril 2021, selon les dernières données contenues dans la note de conjoncture de la Direction de la prévision et des études économiques (DPEE), publiée mardi. En effet, les exportations de biens sont estimées à 176,0 milliards au mois d'avril 2021 contre 228,5 milliards le mois mars. Ce qui correspond à une baisse de 52,5 milliards de FCFA.

Cette baisse constatée sur les ventes à l'extérieur de marchandises du Sénégal résulte principalement de la contraction des exportations de produits alimentaires (-27,1 milliards), d'or brut (-11,5 milliards), de titane (-2,8 milliards), d'engrais minéraux et chimiques (-2,6 milliards), de zircon (-2,0 milliards) et de ciment (-1,9 milliard). Concernant la vente de produits alimentaires, il a été noté une baisse de l'ordre de 22,5 milliards la commercialisation des produits arachidiers.

Côte d'Ivoire-électricité

En Côte d'Ivoire, la fourniture d'électricité a été favorisée par une production nette en hausse annuelle de +2,8% à 2 933,9 GWh au cours du premier trimestre 2021, contre 2 854,2 GWh à la même période de l'année précédente, selon les chiffres officiels.

Cette évolution est imputable à la production de source thermique qui s'est accrue de +6,2% à 2 026,9 GWh sur la période, atténuée par la contraction de 4,1% à 907 GWh de la production de source hydraulique sous l'effet de la faiblesse des stocks d'eau dans les lacs de retenue des barrages.

S'agissant de la consommation intérieure d'électricité, elle a enregistré une croissance de +5,6% au premier trimestre 2021, passant de 2 067,3 GWh fin mars 2020 à 2 182,8 GWh fin mars 2021, en lien avec la hausse de la consommation sur les haute et moyenne tensions (+5,5%) ainsi que sur les basses tensions (+5,7%).

Afrique-PIB-pandémie

L'Afrique enregistre entre 145 et 190 milliards de dollars de pertes cumulées du Produit intérieur brut (PIB) à cause de la pandémie de la covid-19, a fait savoir le président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), Adesina Akinwumi.

"Les effets de la pandémie sur l'économie du continent ont été considérables. Les pertes cumulées du PIB de l'Afrique sont estimées à entre 145 et 190 milliards de dollars", a déclaré M. Adesina Akinwumi à l'occasion des Assemblées annuelles de la BAD, qui se tiennent du 23 au 25 courant.

En raison de la covid-19, l'Afrique aura besoin de beaucoup de ressources pour soutenir son redressement en vue de la relance économique du continent, a-t-il souligné.

Afrique-ZLECAF

La Banque africaine de développement (BAD) et ses partenaires prévoient 230 projets évalués à 208 milliards de dollars, afin de favoriser les perspectives d'opérationnalisation de la Zone de libre-échange continentale africaine, a fait savoir

"A l'approche de l'édition 2021 du Forum pour l'investissement en Afrique, la BAD et ses partenaires ont déjà préparé une réserve de 230 projets évalués à 208 milliards de dollars, afin de favoriser les perspectives d’opérationnalisation de la Zone de libre-échange continentale africaine" a-t-il déclaré à l'occasion des Assemblées annuelles de la Banque.

"Nous restons très attachés à la réussite de la Zone de libre-échange continentale africaine. C'est pourquoi la Banque avait accordé 4,8 millions de dollars pour soutenir la création du secrétariat de la Zone de libre-échange continentale africaine", a -t-il poursuivi.

Ethiopie-Café

En Ethiopie, l'amélioration des rendements représente un grand défi pour la filière café.

Selon le Département américain de l’agriculture, le rendement par hectare est de l’ordre 840 kg en Ethiopie alors qu’en Colombie il est de 1320 kg contre 1800 kg au Brésil.

Cette contreperformance de la filière s’explique notamment par la faible adoption de techniques modernes par les exploitants. En effet, 95 pc de la production éthiopienne de café se déroule dans des plantations non commerciales de 0,5 hectare en moyenne.

La filière café, rappelle-t-on, assure 15 millions d'emplois directs et indirects. En 2020, les exportations éthiopiennes du café ont généré 800 millions dollars.

Kenya-Energie Kenya Electricity Generating Company PLC (KenGen) a réalisé 2,6 milliards de shillings de revenus grâce aux initiatives d'innovation commerciale au cours des neuf dernières années.

Cette annonce a été faite par la compagnie de production d'électricité lors son 9e séminaire mondial sur l'innovation tenu virtuellement jeudi et vendredi à Nairobi. +++++

Angola-UE-Investissements

Les investisseurs privés de l'Union européenne (UE) sont appelés à miser sur le marché angolais afin de contribuer à la diversification économique en Angola, a indiqué récemment le président du Conseil européen, Charles Michel.

S'exprimant lors des pourparlers officiels à Luanda entre les délégations de l'Angola et du Conseil européen, M. Michel a assuré qu'il continuera à travailler avec l'exécutif angolais pour élargir la coopération économique entre les deux parties et l’étendre à plusieurs secteurs.

«Nous allons renforcer la présence des investisseurs européens pour le bien de l'économie angolaise», a-t-il souligné.

L’Union européenne et l’Angola ont entamé un processus de négociation pour établir un accord bilatéral qui facilitera les investissements dans ce pays d’Afrique australe.

Il s'agit du premier accord bilatéral de ce type que l'UE signera avec un État africain, avait auparavant déclaré l'ambassadrice de l'UE à Luanda, Jannette Seppen. Elle a indiqué que le marché angolais revêt un grand intérêt et un grand potentiel pour le secteur privé européen.



Derniers tweets