Bulletin quotidien d'informations économiques africaines

Publié le Mercredi 30 Juin 2021 à 10:58 | MAP


​Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du mercredi 30 juin :


Afrique-UEMOA-Economie

L'indicateur du climat des affaires, qui synthétise les opinions des chefs d’entreprises sur la conjoncture dans les pays de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), est ressorti en hausse de 0,6 point au cours du mois d’avril 2021 par rapport au mois précédent, selon les données de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO).

Cet indicateur s’est établi à 102,2 contre 101,6 au mois de mars 2021, et cette évolution traduit, selon l’institut d’émission, l’augmentation des carnets de commande et l’amélioration de la situation de trésorerie des entreprises.

Côte d'Ivoire-entreprises

La crise sanitaire de Covid-19 a causé une "perte d'activités et une baisse de chiffres d'affaires de 20 à 25%" en moyenne sur l'ensemble des entreprises en Côte d'Ivoire, selon le président du Patronat ivoirien, Jean-Marie Ackah.

"La pandémie de la Covid-19 a eu un impact important sur les entreprises avec une perte d'activités et une baisse de chiffres d'affaires de l'ordre de 20 à 25% sur l'ensemble des entreprises, en moyenne", a dit mardi M. Ackah.

Toutefois, "nous avons quelques satisfactions dans cette crise. Malgré ce contexte difficile, c'est que nous avons noté que la destruction des emplois en Côte d'Ivoire, est restée contenue dans des proportions que nous considérons plus que raisonnables", a-t-il relevé.

Kenya-internet

Au Kenya, la reprise de l'apprentissage en présentiel dans les écoles à partir de janvier dernier a entraîné une baisse significative des abonnements à Internet, révèlent les dernières données de la "Communication Authority" (CA).

Selon le rapport sectoriel du troisième trimestre 2021, le nombre total d'abonnements à Internet a chuté de 1,5% à 43,7 millions, contre 44,4 millions au deuxième trimestre.

Ouganda-Mines

La compagnie minière Ionic Rare Earths vient d'annoncer son intention de soumettre une demande de permis minier d’ici octobre 2022, pour son projet de terres rares Makuutu en Ouganda.

Il s’agira entre autres de superviser la conception de la future usine de traitement et des autres infrastructures de la mine ainsi que de veiller à l’optimisation du coût de construction du projet.

Le projet Makuutu peut livrer dans sa phase initiale 29.400 tonnes d’oxyde de terres rares sur 11 ans, d’après une étude exploratoire publiée en avril dernier. Il héberge en outre 315 millions de tonnes titrant 650 parties par million (ppm) d’oxydes de terres rares totaux.

Ethiopie-Irrigation

La Commission éthiopienne d'irrigation compte construire des installations pour le captage des eaux souterraines dans le district d’Adabecho relevant de l’Etat régional d’Oromia.

Un accord de financement vient d'être signé avec la « Korea Rural Community Cooperation » (KRCC) pour un prêt de 94 millions de dollars pour la réalisation de ce projet.

L’eau pompée de la nappe phréatique va servir à l’irrigation de 5 000 hectares de terres agricoles dans cette région.

Afrique du Sud-PME-Covid-19

Les petites et moyennes entreprises (PME), qui constituent l'épine dorsale de l'économie sud-africaine, continuent de s'affaiblir en raison de l'impact de la crise sanitaire de la Covid-19, a indiqué l'économiste sud-africain, Seraj Toefy.

«Le taux de chômage record de 43,2% enregistré au 1er trimestre 2021 et la disparition de 42,7% des PME en Afrique du Sud constituent un signal clair que l'épine dorsale de l'économie de notre pays s'affaiblit», a déclaré M. Toefy, professeur à l'Université de Stellenbosch (Le Cap).

Il a de même souligné que les «PME dans le monde sont considérées comme le moteur de la création d'emplois, mais en Afrique du Sud cette catégorie souffre de grandes difficultés, avec un taux d'échec très élevé».

«Ceci signifie que nous sommes encore loin de l'objectif du Plan de développement national (NDP) visant à créer jusqu'à 10 millions de nouveaux emplois d'ici 2030 grâce aux PME», a-t-il poursuivi.

Il a souligné également qu'au milieu de l'incertitude et du manque de visibilité quant à la durée nécessaire pour la reprise, il est impératif pour les PME de reconsidérer et de réinventer leurs modèles économiques.

Zambie-Zimbabwe

La société chargée de la construction d'une centrale hydroélectrique de 4 milliards de dollars à la frontière entre la Zambie et le Zimbabwe a décidé de reporter les travaux jusqu'à l'année prochaine en raison de la pandémie de coronavirus.

Les travaux de pré-construction du projet de la gorge de Batoka ont été suspendus pendant plusieurs mois en raison de la Covid-19 et le financement est toujours en cours de sécurisation, a déclaré le porte-parole de l'Autorité du fleuve Zambèze, Fitzgerald Muchindu. Les travaux sur l'installation de 2400 mégawatts devaient commencer en 2020.

«L'autorité et le promoteur font tout leur possible pour accélérer les activités de pré-construction en suspens en vue de commencer les travaux de construction le plus tôt possible», a ajouté M. Muchindu.