Bulletin quotidien d'informations économiques africaines

Publié le Vendredi 2 Juillet 2021 à 10:57 | MAP


​Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du vendredi 2 juillet :


Mali-Budget

Le ministre malien de l'Économie et des Finances, Alousséni Sanou a procédé, mercredi à Bamako, au lancement des travaux du Débat d’Orientation Budgétaire 2021, conformément aux textes régissant l’élaboration lois de finances et de gestion de finances publiques.

« Le débat d’orientation budgétaire s’inscrit dans le cadre du renforcement de l’approche participative dans la préparation du budget d’Etat. C’est l’occasion pour le gouvernement d’informer les parlementaires sur l’évolution des finances publiques et de partager avec eux sa vision de la politique budgétaire à moyen terme ainsi que les contraintes budgétaires », a déclaré le ministre malien de l’Economie et des Finances.

Burkina-Finances

Engagée à améliorer l’accès au financement des PME en Afrique de l’ouest, la Société islamique internationale de financement du commerce (Itfc) vient de signer un accord de financement de 20 millions d’euros avec Coris bank international (Cbi) au Burkina Faso, dans le cadre du programme « PME d’Afrique de l’Ouest », qui couvre la zone Uemoa.

Ce programme, selon l’Itfc, permet aux entrepreneurs de la région d’accroître la viabilité de leur entreprise en accédant à des formations de développement des capacités sur des aspects spécifiques (la comptabilité, la gestion des finances, l’élaboration de plans d’affaires etc). +++++ Côte d'Ivoire-BID-financement

La Banque islamique de développement (BID) finance vingt projets en Côte d'Ivoire dont deux en cofinancement pour un montant total de 789,70 milliards FCFA.

L’information a été donnée, lundi à Abidjan, par Yacouba Dagnogo, le Coordonnateur du projet de construction et d’équipement de six lycées de jeunes filles avec internat (PCELFI) en Côte d’Ivoire au cours d’une cérémonie de remise de véhicules et d’équipements à l’Inspection générale du ministère de l’Éducation nationale et de l’alphabétisation.

Au 31 mai 2021, les données sur les portefeuilles de la BID, indiquent qu’elle « finance vingt projets en Côte d’Ivoire dont deux en cofinancement pour un montant total de 789,70 milliards de FCFA avec un taux de décaissement général de 32,71% », a déclaré M. Dagnogo.

Ghana-automobile

Le Ghana est en passe de s'imposer comme la plaque tournante de l'industrie automobile en Afrique de l'Ouest. Après Katanka, Volkswagen qui a démarré son unité de montage en août 2020, et en attendant l'ouverture prochaine de l'usine de Nissan, Toyota a inauguré ce 29 juin son unité de montage dans la zone franche de la ville portuaire de Tema. Un évènement qui a enregistré la présence du chef de l'Etat Nana Akufo-Addo.

Il s'agit d'un grand succès pour le Ghana qui avait conclu un accord avec le constructeur japonais à la faveur du TICAD 7 (la 7ème conférence internationale de Tokyo sur le développement de l'Afrique) tenue au Japon le 29 août 2019. Le pays prend ainsi une avance sur la Côte d'Ivoire qui avait également signé à la même occasion un accord pour l'implantation d'une usine de montage de Toyota à Abidjan.

Nigeria-pétrole

Le parlement du Nigeria a voté, jeudi, une réforme pétrolière à l'examen depuis 2008, laquelle vise à augmenter les revenus pétroliers et favoriser une meilleure répartition des richesses générées.

"Les deux Chambres ont approuvé la loi pétrolière (PIB)", a déclaré à un média le porte-parole du Sénat, Ola Awoniyi, ajoutant que "c'est un événement important pour l'Assemblée Nationale en place, après des années de retard".

Le président de l'Assemblée, Femi Gbajabiamila, s'est réjoui de cette "importante victoire", soulignant qu'il "faut souligner comme cette journée est importante. Cela fait près de 20 ans que nous attendons ça".

Tanzanie-Mines

La compagnie minière opérant en Ouganda, Black Rock Mining, a annoncé jeudi la signature d'un protocole d’accord avec le producteur américain d’anodes de batteries Urbix pour assurer la transformation du graphite de la mine tanzanienne de Mahenge.

Sur la base de l’étude de faisabilité (DFS), le projet Mahenge peut livrer jusqu’à 340.000 tonnes de concentré de graphite par an et 7,4 millions de tonnes sur la durée de vie du projet (26 ans). La société Black Rock dispose depuis 2019 de deux permis d’exploitation valable 10 ans renouvelables, pour la superficie prise en compte dans la DFS.

Afrique du Sud-PME

L'Afrique du Sud enregistre l'un des taux d'échec des PME les plus élevés au monde, avec cinq entreprises sur sept se déclarant en faillite au cours de leur première année, ont indiqué des experts sud-africains.

«Les PME jouent un rôle important pour répondre aux grands défis du chômage et des inégalités dans notre pays, mais la question de leur durabilité constitue toujours un problème», a déclaré le directeur du cabinet de conseil d'entreprises Cova Advisory, Tumelo Chipfupa.

Il a ajouté que ce taux d'échec très élevé en Afrique du Sud est dû essentiellement aux obstacles liés à l'accès au financement, avec seulement 6% des PME déclarant avoir reçu le soutien du gouvernement.

Pour sa part, Tanya Fouche, chef du développement des affaires au sein du cabinet Aurik Enterprise Development, a souligné que le gouvernement «subit une forte pression pour créer des emplois et essaie d'utiliser les programmes de développement des entreprises et des fournisseurs pour stimuler les entreprises en démarrage».

Ethiopie-Huiles

L'Ethiopie aura besoin de 1,9 milliard de dollars au cours des deux prochaines années pour l'importation de l'huile de table, rapporte +NEW BUSINESS ETHIOPIA+ qui cite le ministère éthiopien du commerce et de l’industrie.

Bien que les usines locales aient la capacité de production pour répondre pleinement à la demande du pays, l'Ethiopie est obligée d'importer le produit en raison d'une pénurie de matières premières, selon le ministère.

Kenya-impôts

Au Kenya, plus de 5,5 millions de contribuables avaient déposé leurs déclarations de revenus pour l'année 2020, la période de dépôt ayant officiellement pris fin le 30 juin 2021 à minuit, souligne la "Kenya Revenue Authority" (KRA).

Ce nombre s'inscrit en hausse de 1,1 million de contribuables qui ont produit leurs déclarations en 2020, comparativement aux 4,4 millions, une année auparavant, ce qui représente une croissance de 19 %.