Marocafrik : Bulletin d'information maroco-africain
           

Bulletin quotidien d'informations économiques africaines

Publié le Mardi 6 Juillet 2021 | MAP



​Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du mardi 6 juillet :


Sénégal-Economie

La pandémie de Covid-19 a lourdement impacté les secteurs touristique et hôtelier, avec des licenciements, des pertes d'emploi, le chômage technique et les fermetures d’entreprises, a listé lundi le président de la Fédération des organisations patronales de l’hôtellerie et du tourisme (FOPATH) des pays de l’espace UEMOA, Mamadou Racine Sy.

"Nous avons connu une violence jamais égalée qui s’est exercée sur notre secteur ainsi que dans tous les autres. La crise sanitaire est venue avec son cortège de morts, de licenciements, de pertes d’emploi, de chômage technique et de fermeture d’entreprises dans le secteur de l’hôtellerie et du tourisme", a-t-il dit à l’ouverture d’un forum de la Fédération des organisations patronales de l’hôtellerie et du tourisme (FOPATH).

Côte d'Ivoire-BM

La Côte d'Ivoire accueille une réunion de haut niveau des dirigeants africains organisée, jeudi à Abidjan, en collaboration avec la Banque mondiale, sur l'importance d'une 20ème reconstitution ambitieuse et substantielle des ressources de l'Association internationale de développement (IDA20).

Cette réunion de haute portée économique fait suite à l'appel lancé par les dirigeants africains, lors du Sommet sur le financement des économies africaines à Paris en mai dernier, pour un soutien renforcé dans l'objectif de soutenir une reprise verte et résiliente de leurs économies.

Les discussions permettront d'identifier les priorités clés pour le financement en Afrique, et de défendre une politique et des contributions plus importantes pour la reconstitution ambitieuse des ressources de l'IDA20, selon le communiqué de la Présidence ivoirienne relayé par le portail d'information.

Ghana-Green Bond

Après le Nigeria, le Ghana prévoit à son tour s'essayer sur les "Green Bond". Le pays envisage lancer ses premières obligations vertes et sociales d'un montant maximal de 2 milliards de dollars, soit 1 1061,67 milliards FCFA, sur le marché international.

Cette opération attendue d'ici novembre sera destinée au refinancement de " la dette utilisée pour des projets sociaux et environnementaux ainsi qu'aux investissements dans les domaines de la santé et l'éducation ", a déclaré Ken Ofori-Atta, le ministre ghanéen en charge des Finances.

Gabon-société

Le géant métallurgique Français, Eramet a apporté au Gabon une contribution de 604 M€ soit 396 milliards de francs en 2020, fait ressortir son rapport sur les contributions économiques et sociétales effectuées au profit des gouvernements en 2020.

Deuxième employeur privé du pays avec plus de 7700 emplois directs, le Groupe, à travers de sa filiale Comilog, détenue à 64%, extrait et valorise du minerai de manganèse à haute teneur, dont elle est le 2ème producteur mondial.

Sa filiale Setrag opère le chemin de fer du Transgabonais dédié au transport de marchandises et de voyageurs.

Ethiopie-Budget

La Chambre des Représentants du peuple (Chambre basse du Parlement éthiopien), a approuvé le projet de budget au titre de l'année budgétaire qui commence le 08 juillet, d’un montant global de 561,67 milliards birr (01 dollars= 42 birr).

Sur ce total, 162 milliards Birr seront alloués aux dépenses de fonctionnement, 183,5 milliards Birr à l’équipement, 203,95 milliards Birr pour les Etats régionaux et 12 milliards Birr à la mise en œuvre des objectifs du développement durable, est-il indiqué.

Ouganda-Taxes

La nouvelle taxe sur les données mobiles, annoncée au début du mois en Ouganda, devrait rapporter plus de 14 millions d'euros à l’État cette année, selon des données publiées par le ministère ougandais des Finances.

Cet impôt indirect de 12% sur internet vise à faire augmenter les ressources des services publics en remplaçant une taxe sur les réseaux sociaux très contestée, mise en place en 2018.

Kenya-secteur informel

La Fédération nationale kényane des associations des artisans (KNFJKA) a émis le souhait de voir le gouvernement réduire l'importation d'équipements de protection individuelle (EPI) pour stimuler la production locale et développer les emplois dans le secteur informel.

Une telle initiative du gouvernement devrait soutenir les entreprises du secteur informel grâce à la production de masques faciaux et d'autres équipements de protection liés à Covid-19, souligne la KNFJKA.

Angola-Pétrole-Baisse

La production de pétrole brut en Angola a connu, en mai dernier, une une baisse d'environ un million de barils par rapport au mois précédent, a annoncé l’Agence Nationale du Pétrole, du Gaz et des Biocarburants (ANPG).

«L'Angola a produit un total de 34.887.890 barils de pétrole en mai dernier, soit un million de barils de moins que le mois d'avril», a indiqué l'ANPG dans son rapport mensuel.

Elle a ajouté que l'Angola a produit, au cours de la même période, une moyenne de 1.125.416 barils de pétrole brut par jour, alors que les prévisions tablaient sur 1.184.813 barils.

Avec ces résultats, ce pays d'Afrique australe n’a pas réussi à atteindre l'objectif des ajustements opérés par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), fixé à 1.283.000 barils par jour en mai, 1.298.000 en juin et 1.319. 000 en juillet.

Zimbabwe-Agriculture

Les autorités zimbabwéennes envisagent d'augmenter la production locale d'engrais en vue d'améliorer la sécurité alimentaire dans le pays, a indiqué la ministre de l'Industrie et du Commerce, Sekai Nzenza.

«Le gouvernement a tracé une feuille de route de remplacement des importations d'engrais sur cinq ans avec les fabricants d'engrais locaux pour stimuler la productivité et la production, économiser les devises étrangères, assurer la sécurité alimentaire et créer des emplois», a-t-elle déclaré.

Les interventions prévues permettront une croissance exponentielle de la production de nitrate d'ammonium de 30.000 tonnes à 240 000 tonnes par mois, tandis que la production des composés phosphatés devrait passer de 60.000 tonnes à 100.000 tonnes par mois.

La ministre a poursuivi qu'il était nécessaire d'investir dans de nouvelles technologies de fabrication d'engrais et d'accroître l'utilisation d'engrais fabriqués localement par le gouvernement pour ses programmes agricoles.



Derniers tweets