Marocafrik : Bulletin d'information maroco-africain
           

Bulletin quotidien d'informations économiques africaines

Publié le Vendredi 9 Juillet 2021 | MAP



​Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du vendredi 9 juillet :


Sénégal-Budget

La gestion budgétaire a été marquée par une légère amélioration de la mobilisation des recettes associée à un rythme d'exécution timide des dépenses, rapporte la Direction de la prévention et des études économiques, du ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération.

’’A fin mai 2021, la gestion budgétaire a été marquée par une légère amélioration de la mobilisation des recettes budgétaires associée à un rythme d’exécution timide des dépenses’’, indique la DPEE dans le Point mensuel de conjoncture de mai.

Sénégal-Economie

L’activité économique interne (hors agriculture et sylviculture) a baissé de 1,9% au mois de mai, rapporte la Direction de la prévention et des études économiques, du ministère de l’Economie, du Plan et de la Coopération.

Cette baisse s’explique par la contraction des secteurs tertiaire (-3,8%) et secondaire (-2,4%), indique la DPEE dans le Point mensuel de conjoncture de mai.

La publication relève par contre que le secteur primaire (+3,4%) et l’administration publique (+1,5%) se sont renforcés sur la période sous revue.

Angola-Agriculture-Manioc

L'Angola dépense environ 428 millions de dollars par an pour l'achat de blé, a affirmé la représentante du Fonds des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), Guertha Barreto.

Lors du premier Congrès international du manioc, Mme Barreto a abordé la vision de la FAO de promouvoir le manioc en tant qu'aliment du 21e siècle, soulignant que le montant dépensé par le pays aurait pu être consacré à la production locale et à l'industrialisation du produit, dont les dérivés, comme la farine, peuvent remplacer le blé.

Le blé est utilisé principalement pour la fabrication de pain et d'autres aliments de pâtisserie, qui peuvent également provenir de la transformation du manioc, si l'investissement est fait dans l'industrialisation du tubercule, a-t-elle poursuivi.

Ethiopie-Djibouti-BAD

La Banque africaine de développement (BAD) a approuvé un financement de 83,6 millions dollars pour stimuler le commerce transfrontalier d'électricité entre l'Ethiopie et Djibouti et renforcer l'intégration dans la sous-région de la Corne de l'Afrique.

Ce financement comprend une subvention de 69,65 millions dollars à l'Ethiopie et 13,93 millions dollars pour Djibouti, selon la BAD.

Gabon-fonction publique

Le nombre des salariés dans le secteur public a baissé, au terme du premier trimestre 2021, de 0,8% pour s'établir à 101 663 agents contre 102 523 à la même période en 2020, soit une réduction de 860 agents publics en moins (hors collectivités locales), font ressortir les chiffres de la direction générale du Budget et des Finances publiques (DGBFIP).

Le repli des effectifs de ce secteur est lié à la baisse concomitante des agents de la fonction publique (- 0,9%) et celle de la Main d’oeuvre Non Permanente (-0,7%).

Kenya-transport

Kenya Airways PLC (KQ) a lancé jeudi le Fahari Innovation Hub, un centre d'innovation qui agit comme un tremplin pour de nouvelles idées et des innovations basées sur les données afin d'accélérer les solutions axées sur l'impact qui répondent à certains des défis sociétaux et commerciaux.

Le Fahari Innovation Hub fait partie de la stratégie de KQ visant à contribuer au développement durable de l'Afrique en autonomisant, en partenariat et en co-créant des idées et des stratégies innovantes avec des start-up locales et l'écosystème des petites et moyennes entreprises (PME).

Ouganda-Télécoms-Taxe

L'opérateur de téléphonie mobile Smile Telecom a décidé de ne pas répercuter sur les consommateurs la nouvelle taxe de 12% sur les forfaits Internet décidée par le gouvernement ougandais et entrée officiellement en vigueur depuis jeudi 1er juillet 2021.

La société télécoms a en effet affirmé qu’elle ne changera pas les prix de ses forfaits Internet malgré la pression fiscale accentuée sur le secteur télécoms par la loi de finances pour l’année 2021/22.

La taxe sur la data fait suite à l’échec de la taxe sur les applications over-the-top (OTT) introduite par le gouvernement en 2018. Lors de l’adoption de la taxe le 24 avril dernier, le gouvernement avait exprimé son désir d’augmenter ses revenus qui contribueront à éponger la dette publique.



Derniers tweets