Bulletin quotidien d'informations économiques africaines

Publié le Samedi 24 Juillet 2021 à 10:53 | MAP


Addis-Abeba - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du samedi 24 juillet :


Ethiopie-exportations

Les exportations de l'Ethiopie ont totalisé 3,6 milliards dollars au cours de l'exercice fiscal 2020/2021 clos le 08 juillet courant.

Le montant réalisé cette année s'inscrit en hausse de 19,5 pc par rapport l’exercice précédent, a indiqué le ministère éthiopien du Commerce et de l'Industrie.

Kenya-Blé

Au Kenya, le gouvernement vient d’ordonner aux meuniers de verser, un tarif de 3.700 shillings (34 USD) pour le sac de 90 kg de blé acheté auprès des producteurs.

Ce montant s’il reste en dessous de la demande initiale des acteurs (4.000 shillings) est légèrement supérieur au prix actuel proposé par les industriels (3.600 shillings).

Il permettra ainsi aux exploitants non seulement de couvrir leurs coûts de production compris entre 2.000 et 2.500 shillings, mais aussi de dégager un profit plus important. Par ailleurs, ceux-ci pourront écouler sans difficulté leur récolte avec l’obligation faite pour les meuniers d’épuiser l’offre locale en blé avant de postuler pour l’octroi de permis d’importation.

Tanzanie-Gaz

Le gouvernement tanzanien injectera une enveloppe de 30 milliards de shillings tanzaniens, soit 13 millions de dollars, pour développer la pénétration du gaz naturel comprimé (GNC) dans le pays, a annoncé le ministre tanzanien de l'Energie, Medard Kalemani.

Le nouvel investissement devrait permettre de convertir davantage d’automobiles au GNC et d’ouvrir de nouvelles stations de conversion des véhicules fonctionnant avec des dérivés du pétrole, a affirmé le ministre, cité par des médias locaux.

« Nous avons deux stations qui fournissent des services de conversion des véhicules du diesel et de l’essence au GNC à l’Université de Dar es-Salaam et à l’Institut de technologie de Dar es-Salaam. Je demande à ces deux stations, en collaboration avec la Tanzania Petroleum Development Corporation, de revoir les prix pour la conversion des véhicules à l’utilisation du GNC », a déclaré M. Kalemani.

Malawi-Transport-Aérien

La compagnie aérienne Malawi Airlines a repris ses opérations après avoir bénéficié d'un renflouement effectué par ses principaux actionnaires, a annoncé le transporteur aérien malawien.

Le gouvernement du Malawi et Ethiopian Airlines, les deux actionnaires majeurs de la compagnie, ont accepté de recapitaliser le transporteur national qui a été techniquement insolvable à cause de l'impact de la pandémie de la Covid-19, a indiqué la compagnie dans un communiqué.

«Cette décision opportune prise par les actionnaires, qui consiste à renflouer la compagnie aérienne nationale, permettra ainsi de reprendre les vols vers des destinations telles que Dar es Salaam (Tanzanie), Nairobi Jomo Kenyatta (Kenya), Lusaka (Zambie) et Harare (Zimbabwe) à partir de la mi-juin», a ajouté la même source.

Le directeur général de Malawi Airline, George Partridge, avait souligné que l'état de la compagnie aérienne était le résultat du fait qu'elle n'avait pas volé pendant sept mois en raison des confinements locaux et internationaux imposés, tout en ayant toujours dû honorer d'importantes obligations de coûts fixes.

Zambie-Oléoduc

Le ministre zambien de l'Énergie, Matthew Nkhuwa, s'est félicité de l'approbation du lancement des études de faisabilité pour la construction d'un oléoduc entre Angola et Lusaka.

Le terminal pétrolier en cours de construction par le gouvernement angolais permettra à la Zambie de recevoir des produits pétroliers tels que le gaz naturel, le diesel, le kérosène et l'essence, a déclaré M. Nkhuwa.

Lors d'une visite au dépôt pétrolier terminal de la société nationale angolaise de pétrole et de gaz (SANANGOL), situé dans la province de Bengo, M. Nkhuwa a souligné que le gouvernement voudrait que les produits pétroliers soient introduits dans le pays avec des prix préférentiels.

Il a par ailleurs signalé que les pays africains, riches en ressources naturelles, sont appelés à promouvoir le commerce régional et l'intégration dans divers secteurs pour améliorer la vie des populations locales.