Bulletin quotidien d'informations économiques africaines

Publié le Lundi 9 Août 2021 à 10:40 | MAP


​Addis-Abeba - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du lundi 09 août:


Ethiopie-Soudan-Électricité

L'Ethiopie et le Soudan sont en discussion pour la vente de 1000 mégawatts d'électricité à Khartoum.

Les professionnels des deux pays travaillent actuellement sur un éventuel accord, a affirmé Andualem Sia, directeur de la planification d'entreprise de « l'Ethiopian Electric Power », ajoutant que des experts éthiopiens s'étaient rendus à Khartoum en juillet et que leurs homologues soudanais sont attendus en Ethiopie pour poursuivre les négociations.

Burundi-Ports

Les autorités burundaises ont mis en place un plan pour la modernisation du port de Bujumbura en vue d'accroître la capacité de traitement du port de 200.000 t supplémentaires, a déclaré le directeur général du port, Bonaventure Sinzobakwira.

L’objectif est d’atteindre à terme le trafic annuel de 500.000 t, pour lequel le port avait été dimensionné à son origine, a indiqué le responsable, ajoutant que cet objectif exige la réorganisation des services de l’infrastructure afin d’être opérationnel 24 h/24, 7 jours sur 7.

Le plan de développement prévoit deux phases. La première, d’un montant de 31 millions de dollars porte sur le dragage de l’ensemble du bassin portuaire, la construction d’un véritable terminal à conteneurs de 300 mètres.

La seconde phase prévoit un investissement de 53,8 millions de dollars pour la modernisation du quai principal, la réfection des digues et des phares existants, ainsi que la construction d’une nouvelle jetée pour protéger l’entrée du port.

Angola-FMI

Le Fonds monétaire international (FMI) vient d’approuver le déboursement de 772 millions de dollars en faveur de l'Angola dans le cadre d'un crédit de trois ans signé en 2018 avec l'institution pour réformer son économie.

Selon un communiqué, l'institution internationale autorise le versement d'une tranche du crédit total de 3,7 milliards de dollars qui avait été accordé à l'Angola pour réformer son économie, s'ouvrir au secteur privé et améliorer sa gouvernance.

Le Fonds a aussi indiqué être favorable à une extension de la suspension du service de la dette jusqu'à fin décembre 2021 demandée par l'Angola à ses créanciers.

Dans le cadre des mesures visant à atténuer les effets de la pandémie de la Covid-19, le FMI avait en outre autorisé une augmentation de crédit de 765 millions de dollars, afin d'aider les autorités à lutter contre l'épidémie.

"L'Angola se reprend progressivement après le choc du Covid-19 dans un contexte d'augmentation du prix du pétrole, de niveaux d'infection plus faibles et du début d'une campagne de vaccination", indique le FMI en ajoutant que les effets de la pandémie continuent néanmoins "de se faire sentir dans l'économie et la société".