Bulletin quotidien d'informations économiques africaines

Publié le Jeudi 19 Août 2021 à 11:16 | MAP


​Kigali - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du jeudi 19 août 2021:


Ouganda-Télécoms

- La société Sure Telecom, opérant en Ouganda sous la marque commerciale Smart Telecom, vient d'annoncer sa décision de mettre fin à ses activités dans le pays le 31 août courant, justifiant la fin de son aventure ougandaise par «l’accroissement de défis opérationnels dû à la pandémie de coronavirus».

L’opérateur télécoms a vu ses parts de marché reculer dès 2019 lors de la survenue de la pandémie mondiale. Les restrictions de déplacement qui ont induit un accroissement de la concurrence sur le marché télécoms ont largement profité aux grandes sociétés opérant dans le pays, telles que Airtel et Uganda Telecom.

D’après les observateurs, Smart Telecom n’avait pas la capacité financière suffisante pour investir dans le renforcement et l’extension de son réseau afin de répondre à la demande croissante des consommateurs à travers le pays.

Kenya-Avocats-Export

- Au Kenya, les autorités ont signé le mois dernier un accord avec la Corée du Sud portant sur les exportations d’avocats vers le pays asiatique, où la consommation annuelle d'avocats tourne autour de 0,26 kg par habitant.

D’après les informations relayées par «Business Daily Africa», le Service d’inspection phytosanitaire du Kenya (KEPHIS) travaille actuellement sur un cahier des charges comportant les normes sanitaires et phytosanitaires à respecter pour les cargaisons du fruit destiné à la Corée du Sud.

Plus globalement, si la démarche s’inscrit dans le cadre de la diversification des débouchés de la filière, de nombreux observateurs relativisent les retombées de cette nouvelle opportunité commerciale.

Par ailleurs, le Kenya devrait être confronté à une rude concurrence de la part de pays comme le Pérou qui est présent sur ce marché depuis 2020, ainsi que la Colombie qui a démarré ses exportations vers la nation asiatique en juillet dernier.

Afrique du Sud

- L'Afrique du Sud a perdu plus de 50 milliards de rands (plus de 3 milliards de dollars) à cause des violences et des pillages qui ont secoué récemment différentes régions du pays, a révélé le gouvernement sud-africain.

Selon des chiffres officiels, "plus de 200 centres commerciaux et 300 magasins ont été pillés et endommagés" suite aux émeutes qui ont ravagé pendant plus d'une semaine les provinces du KwaZulu-Natal et de Gauteng.

Par ailleurs, 1.400 guichets automatiques bancaires, 300 banques et bureaux de poste, ainsi que 90 pharmacies ont été vandalisés et saccagés dans les deux provinces.

Les autorités sud-africaines ont également fait état de 40.000 entreprises et 50.000 structures informelles qui ont été affectées par les violences, menaçant ainsi plus de 150.000 emplois dans la province.

Zambie-Energie-Investissements

- La Zambie a attiré des investissements de l'ordre de 1,7 milliard de dollars dans le secteur de l'énergie en 2020, a annoncé l'Agence de développement de la Zambie (ZDA).

Les réformes du secteur de l'énergie servent de base pour attirer les investissements et contribuer au développement du secteur, a affirmé la ZDA, notant que les fonds ont été alloués à des secteurs de production classiques, comme le charbon, ainsi qu'au développement des énergies renouvelables.

L'Agence a signalé également que plusieurs parties ont contribué à ce financement, dont notamment la Banque mondiale, l'Union européenne, le Royaume-Uni, les États-Unis d'Amérique, ainsi que d'autres donateurs bilatéraux.

Le directeur du département corporation au sein de la Compagnie zambienne d'électricité (Zesco), John Kunda, a annoncé récemment que les délestages électriques ont été enfin arrêtés en Zambie.

Dans ce pays d'Afrique australe, la demande d'énergie augmente chaque année de manière substantielle. Selon les statistiques de l'Autorité zambienne de régulation de l'énergie (ERB), la consommation annuelle de carburant a doublé au cours des 10 dernières années suite à la croissance économique nationale.