Bulletin quotidien d'informations économiques africaines

Publié le Jeudi 26 Août 2021 à 10:40 | MAP


​Kigali - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du jeudi 26 août 2021:


Rwanda-Télécoms

- L'Autorité de régulation des services publics (RURA) du Rwanda a interpelé l’opérateur de téléphonie mobile MTN RwandaCell sur la mauvaise qualité de ses services à travers le pays, lui reprochant entre autres de mauvaises connexions d'appels, des appels interrompus et des appels à voix tronquée.

Des faits qui traduisent des manquements graves de MTN RwandaCell à l'article 19.2 de sa licence qui l’oblige à fournir des services en continu, 24h/24 et 7jour/7, selon le régulateur télécoms qui a accordé à la société télécoms jusqu’au 29 octobre pour remédier à la mauvaise qualité de services télécoms à Kigali.

Sur l’ensemble du territoire national, l’Autorité a accordé jusqu’au 30 novembre au leader du marché télécoms en termes de parts.

Kenya-Café

- Au Kenya, le gouvernement entend accélérer la consommation intérieure de café dans les prochaines années, selon Peter Munya, ministre kényan de l’Agriculture.

Le responsable a indiqué que l’exécutif ambitionne en effet de faire passer la proportion de la récolte consommée localement à 7 % à l’horizon 2025, contre 3 % actuellement.

Pour M. Munya, l’objectif sera atteint en accompagnant les acteurs privés pour surfer sur l’enracinement progressif de la culture de consommation de la fève depuis une décennie notamment chez la classe moyenne urbanisée.

Zimbabwe-Afrique du Sud

- L'économie Zimbabwéenne, qui est très dépendante des exportations provenant de l'Afrique du Sud, commence déjà à ressentir l'impact des violences et des pillages qui ont secoué récemment le voisin du sud, a indiqué l'Agence d'investissement et de développement du Zimbabwe (ZIDA).

«L'approvisionnement du Zimbabwe en matières premières sud-africaines a été suspendu à cause de la fermeture des routes reliant les deux pays», a déclaré le directeur de l'Agence M. Busisa Moyo, qui est également à la tête du groupe agroalimentaire zimbabwéen United Refineries.

Soulignant que cela constitue «un problème grave pour le Zimbabwe», M. Moyo a noté que «même les importations en provenance des autres pays du monde passent par le port de Durban et empruntent les routes sud-africaines avant de parvenir au Zimbabwe».

Selon un récent rapport de la Confédération des industries du Zimbabwe (CZI), l'Afrique du Sud constitue la principale source de matières premières importées pour les producteurs et les industriels zimbabwéens.

Près de 80% des entreprises zimbabwéennes des secteurs agricole et horticole s'approvisionnent en matières premières depuis le voisin du Sud, précise le rapport.

Afrique du Sud-Croissance

- La Banque mondiale (BM) a revu à la hausse les perspectives de croissance de l'économie sud-africaine pour 2021 à 3% contre 2,6% auparavant.

«Le PIB réel de l'Afrique du Sud devrait rebondir, passant d'une contraction estimée à 7% en 2020 à une croissance de 3% en 2021, légèrement en hausse par rapport à 2,6% dans les prévisions d'octobre», a souligné la BM dans un nouveau rapport.

Elle a indiqué que la croissance devrait se modérer à 1,9% en 2022, car les contraintes structurelles préexistantes, telles que les pénuries d'électricité, persistent.

La reprise de la croissance en Afrique du Sud serait tirée par un rebond de l'activité mondiale, suite à la poursuite de la campagne de vaccination contre la Covid-19, a-t-elle expliqué.