Bulletin quotidien de l'écologie en Afrique

Publié le Samedi 26 Juin 2021 à 10:22 | MAP


​Dakar - Voici le bulletin de l'écologie en Afrique pour la journée du samedi 26 juin :


Sénégal :

-- L'Etat du Sénégal et l’Agence française de développement (AFD) ont signé, vendredi, deux conventions de financement d’un montant global de 36 milliards CFA en faveur d’une agriculture durable et la protection de la biodiversité.

"Il s’agit des conventions de financement relatives au programme de développement économique local et de transition agro-écologique de la vallée du fleuve Sénégal/Delta pour un prêt d’un montant 40 millions d’euros, soit 26, 2 milliards de FCFA et une subvention de 10 milliards, soit 6,5 milliards de FCFA", a précisé le ministre sénégalais de l’Economie, du Plan et de la Coopération, Amadou Hott.

Togo : Le Togo a mis en service, mardi, une centrale solaire d'une capacité de 50 MW, dans le cadre de ses efforts visant le développement et la diversification de son offre énergétique.

Développée par AMEA Power, filiale d'Al Nowais Investments (ANI) basée aux Emirats Arabes Unis, l'infrastructure, située à Blitta, dans le centre du pays, à 270 km au nord de Lomé, a été inaugurée en présence du président togolais Faure Gnassingbé. Considérée comme l'une des plus importantes en Afrique de l'Ouest, la centrale baptisée Mohammed ben Zayed Al Nahyane, Prince Héritier d'Abou Dhabi, devrait générer 90255 MWh à même de couvrir les besoins de 158.333 ménages selon AMEA Power, selon des médias ouest-africains.

Djibouti-Lutte antiacridienne

Le ministère djiboutien de l'Agriculture vient d’acquérir un aéronef de fabrication américaine qui permettra à Djibouti de porter à un niveau élevé la lutte antiacridienne et anti-vectorielle.

La cérémonie de réception de l’appareil a eu lieu jeudi à l’aéroport de Djibouti, rapporte l’agence djiboutienne d’information ADI, rappelant que depuis des années, le pays était obligé de louer des avions auprès des pays voisins, notamment le Kenya et l’Ethiopie pour lancer régulièrement des opérations de pulvérisations antiacridiennes et anti-vectorielles. Afrique du Sud :

L'Afrique du Sud a été classée dans l'indice de transition énergétique (ETI) du Forum économique mondial (WEF) en queue de peloton devant le Venezuela, le Liban, la Mongolie, Haïti et le Zimbabwe voisin.

"La part du charbon dans l'électricité et l'intensité en carbone du mix énergétique restent élevées en Afrique du Sud", révèle le rapport, soulignant la nécessité d'accélérer les efforts pour décarboner le mix énergétique, grâce à des mesures telles que l'efficacité énergétique, l'expansion des ressources renouvelables, l'électrification, ainsi que l'utilisation des technologies de capture du carbone.

Les émissions de gaz à effet de serre de l’Afrique du Sud représentent 1,1% des émissions mondiales, alors que la part du pays dans le produit intérieur brut (PIB) mondial n’était que de 0,6%, selon une étude de l’Université du Cap.

Actuellement, le secteur de l’énergie est responsable de près de 80% des émissions de gaz à effet de serre de l’Afrique du Sud.