Marocafrik : Bulletin d'information maroco-africain
           

Bulletin quotidien de l'écologie en Afrique

Publié le Lundi 12 Juillet 2021 | MAP



​Addis-Abeba - Voici le bulletin de l'écologie en Afrique pour la journée du lundi 12 juillet :


Kenya.

Au Kenya, 22 villages seront électrifiés grâce à l'installation de 22 mini-réseaux solaires d’ici le premier trimestre de 2022, un projet qui sera mis en œuvre par Kudura Power East Africa (KPEA). Chaque mini-réseau sera équipé d’un système de stockage avec une capacité comprise entre 10 et 60 kWc. Les nouvelles installations permettront d’assurer 7.000 connexions dans la région de Busia au Kenya. Selon Gilles Vaes, directeur général d’InfraCo Africa, co-développeur, "le projet permettra non seulement d’élargir l’accès à une énergie solaire propre et fiable dans les zones rurales, mais aussi de piloter la fourniture d’éclairage public, de systèmes de pompage et de purification de l’eau, ainsi que le financement des équipements afin que les communautés et les entreprises puissent réellement maximiser les avantages sanitaires, sécuritaires et économiques des énergies propres et renouvelables".

Madagascar :

- Madagascar prendra part à la 26e Conférence des parties sur le changement climatique "COP26" qui se tiendra, en novembre prochain à Glasgow, en Ecosse, a indiqué le gouvernement malgache.

«Madagascar comme tous les pays signataires de la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique (CCNUCC) enverra sa délégation pour participer aux travaux de la COP26», a déclaré la ministre de l’Environnement et du Développement durable, Baomiavotse Raharinirina.

Elle a ajouté que «pour mieux porter la voix des populations victimes du changement climatique, le département de tutelle souhaite organiser la dernière consultation pour la COP26 dans l’Androy, au sud de Madagascar, la région la plus touchée par les effets immédiats du changement climatique».

«Cette région, qui connaît depuis 1989 une amplification du phénomène, mérite une attention particulière de la part du monde, notamment des pays les plus pollueurs et de ceux qui sont responsables en premier lieu de cette catastrophe climatique», a souligné Baomiavotse Raharinirina.



Derniers tweets