Menu
              
Courrier International | Publié ici le Jeudi 28 Avril 2022

Darfour : plus de 210 morts en quatre jours dans des violences intercommunautaires





Des heurts ont débuté vendredi 22 avril dans la ville de Krink et se sont propagés vers El-Geneina, la capitale du Darfour-Ouest, à quelque 80 kilomètres. Selon la Coordination générale pour réfugiés et déplacés du Darfour, les violences ont éclaté lorsque des combattants armés issus de tribus arabes ont attaqué des villages massalit, une minorité ethnique africaine, en représailles à la mort jeudi de deux de leurs membres. Mercredi, l’ONU a réclamé une enquête “rapide” et “indépendante”. 

Selon la radio soudanaise Radio Dabanga, la responsabilité de ces événements a été “largement attribuée à la milice janjawid”, force supplétive du gouvernement soudanais. Elle est accusée par des témoins d’avoir orchestré et encouragé les violences. Les miliciens janjawids, utilisés par le dictateur soudanais Omar Al-Bachir dans sa longue guerre lancée en 2003 au Darfour, ont ces dernières années rejoint par milliers les Forces de soutien rapide (FSR), dirigées par le général soudanais Mohammed Hamdan Daglo, numéro deux du pouvoir militaire en place depuis le putsch d’octobre à Khartoum.



Tags : Darfour, Soudan