Menu
              
MAP | Publié ici le Mercredi 16 Février 2022

“Etre Juif en terre d’Islam, une histoire que le Maroc a choisi d’écrire au futur” (André Azoulay devant l’Académie des Sciences Morales et Politiques à Paris )





Paris – M. André Azoulay, Conseiller de SM le Roi, a été invité par l’Académie des Sciences Morales et Politiques, l’une des cinq Académies de l’Institut de France, pour donner, lundi à Paris, une conférence exceptionnelle intitulée “Etre Juif en terre d’Islam, une histoire que le Maroc a choisi d’écrire au futur”.
“En m’invitant à sa tribune lundi matin pour expliquer et comprendre pourquoi le Maroc a fait le choix d’écrire au futur l’histoire de son Judaïsme, l’Académie Française des Sciences Morales et Politiques fait justice à la modernité sociale du Maroc et à son enracinement dans la richesse de toutes ses diversités”, a déclaré M. Azoulay.
S’exprimant dans la solennité et sous les lambris de l’Institut de France, quai Conti, M. Azoulay a dit sa profonde gratitude aux membres de cette éminente Assemblée pour avoir rendu possible “ce rendez-vous improbable et inédit autour d’une autre histoire du Judaïsme en terre d’Islam, en contrepoint, s’agissant du Maroc, de l’impressionnante refondation de la place, du rôle et de l’héritage du Judaïsme dans l’histoire longue du Maroc.”
“Remarquable à tous égards, singulier au sud de la Méditerranée cet aggiornamento n’est pas une posture, il n’est pas non plus l’expression fugitive et intéressée d’un exercice politicien de l’instant destiné à s’attirer les bonnes grâces ou le soutien de qui que ce soit”, a ajouté le Conseiller de SM le Roi, en mettant en relief le caractère “volontariste, l’ancrage pédagogique et l’implication militante largement consensuelle des forces vives du Maroc, musulmanes et juives, animées par la même volonté de se réapproprier l’héritage de toutes les civilisations qui au fil des millénaires ont nourri et déterminé l’histoire de la Nation et du Peuple marocain”.
M. Azoulay a ensuite longuement développé et analysé le caractère “emblématique et tellement marocain de la symbiose incarnée par le leadership spirituel, temporel et moral de SM le Roi Mohammed VI et forte de l’adhésion de la plus large partie de la société civile marocaine à ce choix fondé dans la légitimité, la convergence et l’addition de toutes nos diversités.”
Réservant la dernière partie de son intervention à la place et au rôle d’Essaouira “hier place forte d’une proximité et d’une capillarité judéo-musulmane qui n’a pas fini de nourrir notre imaginaire collectif, Essaouira aujourd’hui naviral-amiral engagé, jamais en retard d’une initiative ou d’une proposition pour porter encore plus loin dans la planète-monde ce message marocain, en terre d’Islam, qui a su résister à l’amnésie et à toutes les conjectures et envoyer depuis le Maroc et vers les horizons les plus lointains le message et les enseignements d’une autre histoire, d’une autre destinée pour un autre futur entre Juifs et Musulmans.”
Longuement applaudi par l’assistance, M. Azoulay a ensuite répondu aux questions des académiciens et de leurs invités avant de participer à un déjeuner offert en son honneur et auquel ont été conviées de nombreuses personnalités du monde politique, académique et culturel.