MAP - le Jeudi 16 Décembre 2021 à 16:20 |

Études islamiques: Toufiq souligne l’importance d’enseigner la Bayâa dans l’histoire du Maroc



Rabat – Le ministre des Habous et des affaires islamiques, Ahmed Toufiq, a souligné mercredi à Rabat l’importance d’intégrer un cours sur la Bayâa (serment d’allégeance) dans l’histoire du Maroc parmi les programmes des études islamiques.

Animant une conférence sur l’avenir des études islamiques, M. Toufiq a relevé que le Royaume a perpétué le système de la Bayâa au fil des siècles, que ce soit sous sa forme écrite et signée par des oulémas, sa forme verbale lors des prêches du vendredi ou bien sa forme cérémoniale, en présence des représentants de la Oumma.

Il serait, ainsi, injuste de priver les étudiants des études islamiques de mieux se pencher sur cet acte politique riche en valeurs universelles fondées sur la religion et qui renvoie à une longue histoire en matière de relations politiques, a affirmé M. Toufiq, lors de cet événement initié par la faculté des lettres et des sciences humaines.

Étant le rempart qui préserve la nation et la religion, “Al Imama Al Odma” doit faire l’objet d’un cours des études islamiques, à élaborer sur la base d’ouvrages marocains consacrés à ce thème, a soutenu le ministre.

Il a noté que les étudiants des études islamiques sont appelés à mieux cerner les événements historiques qui ont poussé certaines catégories de musulmans à se détourner de la politique, même si les oulémas fondateurs de cette discipline estiment que la communauté doit nécessairement avoir un Imam pour la guider dans sa politique.

Partant, les encadrants des études islamiques et les étudiants de cette branche doivent logiquement se mettre sous la houlette de cette institution constitutionnelle, qu’est celle des Oulémas, a-t-il insisté, ajoutant que, de par leur formation, les étudiants sont prédestinés à être des oulémas qui prennent le flambeau de la promotion du message de l’Islam.

L’avenir des études islamiques au Maroc est tributaire d’une ouverture constante sur les principes majeurs axés sur la conscience et le discernement, permettant de relever des défis essentiels se rapportant à la manière dont les musulmans interagissent avec la religion.