Interdiction formelle d'entrer au Maroc à la COVID-19 et ses variants

- Publié le Mercredi 31 Mars 2021 à 01:04



Face à la nouvelle flambée des cas de contamination eu Europe, le Maroc vient d'interdire l'accès à son territoire à tous voyageurs en provenance de France qui se trouve en zone rouge face à la pandémie de la COVID-19 à compter du 30 mars 2021 à minuit et ce, jusqu'à nouvelles instructions des autorités marocaines.


Cette fermeture des frontières aériennes et maritimes entre le Maroc et la France rentre dans le cadre des mesures préventives prises par les autorités marocaines contre la propagation de la pandémie de la COVID-19. Cette annonce faite par le Ministère marocain du Tourisme est tombée tel un couperet et concerne également l'Espagne.

L’épée de Damoclès, qui ne tenait qu’à un fil, est finalement tombée en raison notamment, de la très forte progression des variants en France et dans de nombreux autres pays européens.

Cette décision des autorités marocaines inclus également l'Espagne où, en plus de la suspension des vols aériens et des liaisons maritimes, aucun franchissement des frontières terrestres n’est possible, dans les deux sens. Cela concerne notamment les points de passage frontaliers avec Ceuta et Melilla, ainsi qu’avec la Mauritanie (Guerguerat).

Les vols seront donc suspendus entre le Maroc d’une part, l’Espagne et la France, d’autre part, ce 30 mars 2021, journée au cours de laquelle la Royal Air Maroc a doublé ses fréquences de et vers ces deux pays.

Pour exemple, les vols, lors de cette même journée, entre le Maroc et la France passeront d’une fréquence de 12 à 24, 12 vols dans chaque sens, soit de quoi transporter près de 4.000 passagers dans les deux sens.

Ainsi donc, la France et l'Espagne rejoignent une liste de près de 40 pays avec lesquels le Maroc a suspendu ses vols pour limiter la propagation de la COVID-19 et de ses variants britannique, sud-africain et brésilien.

Pour rappel, le 26 mars 2021, l'Allemagne a classé la France entière, y compris les Territoires d'Outre-Mer, comme zone à très haut risque d'infection à la COVID-19 et a imposé de nouvelles mesures, notamment des contrôles sanitaires aléatoires aux frontières, que tous les voyageurs en provenance de France observent une période de quarantaine à l'arrivée et disposent d'un test négatif de moins de 48 heures.

Au Maroc, il ne fait pas de doute que la campagne volontariste anti-COVID-19 avance à grands pas. Comme le rappelle l’historien Jean-Paul Filiu dans « Le Monde », plus de 7% des Marocains ont reçu deux doses de vaccin, soit le double de la proportion en France. Le quotidien constate aussi que celle-ci a pourtant commencé un mois plus tôt dans l’Hexagone.

Farid Mnebhi
Farid Mnebhi est un écrivain marocain, licencié Physique, titulaire d'une maîtrise en sciences... En savoir plus sur cet auteur