Marocafrik : Bulletin d'information maroco-africain

MAP - le Jeudi 21 Octobre 2021 à 11:03 |

L’Afrique du Sud envisage de déployer l’armée lors des prochaines élections (ministre)


           

​Johannesburg - Le gouvernement sud-africain envisage de déployer l’armée lors des élections municipales prévues le 1er novembre prochain, a indiqué mercredi le ministre de la Police, Bheki Cele.


«Les membres de la Force de défense nationale sud-africaine (SANDF) pourraient être déployés le jour du scrutin à la lumière des récents assassinats politiques survenus dans le pays», a déclaré M. Cele suite à une visite à la famille d’un candidat au conseil municipal, dans la province du KwaZulu-Natal, tué cette semaine à son retour d'une réunion de campagne.

Il a précisé que son département a déjà adressé une lettre à la ministre de la Défense pour que le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, autorise la SANDF de venir en aide aux forces de police.

«En plus de la mort de Thulani Shangase, deux autres personnes ont été abattues dans cette zone. La police enquête sur tous les problèmes qui auraient pu conduire à ces meurtres», a-t-il ajouté.

Sur la façon dont le ministère allait aborder le jour du scrutin, Cele a fait savoir que des membres du service de police sud-africain (SAPS) seraient présents dans les bureaux de vote pour assurer la sécurité des citoyens, en particulier dans les zones sensibles.

«Mardi nous avons eu une réunion avec la Commission électorale indépendante. Pour l'instant, il y aura près de 23.000 bureaux de vote dans le pays qui ont tous été profilés selon le niveau de risque qui pourrait être faible, moyen ou élevé», a-t-il poursuivi.

À l'approche des élections locales en Afrique du Sud, l’ombre de la violence politique plane sérieusement sur le pays, avec plusieurs incidents sanglants rapportés dernièrement par les médias locaux.

Vendredi dernier, le candidat du Congrès national africain (ANC au pouvoir), Siyabonga Mkhize, a été assassiné dans une fusillade à Durban.

En septembre, le candidat au conseil municipal de l'ANC, Tshepo Motaung, a été également tué par balles près de la capitale Pretoria, tandis que trois femmes ont été abattues lors d'une réunion communautaire de l'ANC à Durban.