MAP - le Samedi 27 Novembre 2021 à 12:50 |

"L'Automnale": Une fête artistique aux multiples couleurs à Marrakech


Marrakech, 27/11/2021 (MAP)-Des écrivains, des sculpteurs, des peintres, des stylistes, et des photographes entre autres, se donnent rendez-vous à Marrakech, le temps d'une 1ère édition de l'exposition artistique "L'Automnale", un rendez-vous artistique éclectique qui vise à promouvoir l’art sous toutes ses formes et ses expressions, et à contribuer à la réalisation de projets pour des associations caritatives.


L'Automnale, qui se poursuivra jusqu’au 25 décembre dans la Cité ocre, va à la rencontre des habitants et des visiteurs de la ville, en offrant un espace de rencontre entre artistes talentueux, jeunes, et le grand public, le temps d’une exposition collective riches en couleurs et surtout, d'une rencontre artistique alléchante, le tout dans un lieu singulier et emblématique hors des sentiers connus où, l'universalité de l'art est amplement célébrée.

"Cet événement artistique a pour objectif de réunir des artistes de différents horizons pour créer un cadre de rencontre et de brassage d’art et de culture à travers une expression plurielle d'un art pourtant unique", a souligné dans une déclaration à M24, la chaîne télévisée de l’information en continu de la MAP, Mme Hiba Ayada, la fondatrice de l’Automnale, dont le coup d’envoi a été donné au Riad Mina à l’ancienne médina de Marrakech.

"Après deux années assez difficiles en raison de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19), nous avons voulu donner un petit souffle de couleurs à la scène artistique dans la cité ocre", a relevé Mme Ayada, ajoutant que le but étant de fédérer un grand nombre d’artistes confirmés pour profiter de ce mois et leur offrir l'opportunité de mettre en valeur leur travail, d’offrir aux jeunes une ouverture sur le monde artistique et de faire connaitre les artistes émergents.

Une initiative hautement saluée par l’artiste franco-marocaine, Farah Chaoui qui a bien marqué son empreinte sur la scène artistique marocaine par sa créativité. "C’est une nouvelle manière de présenter l’art en rassemblant des artistes de différents horizons. Que les photographes apportent aux écrivains. Que les écrivains apportent aux sculpteurs. Que les stylistes apportent aux artistes peintres. Et réciproquement. Bref qu’entre artistes naissent une union dans des lieux différents".

"Cet événement unique permettra, sans nul doute, de contribuer à la relance de la vie artistique après deux années difficiles en raison de la pandémie, qui a complétement annihilé la vie culturelle dans la cité ocre", a estimé l’artiste dont les travaux ont toujours été distingués par la nouveauté, la fusion et l’audace d'une Marocaine à la quête de découvertes en matière de couleurs, nuances, formes et courbes.

Une admiration partagée par la jeune artiste peintre Madiha Zitouni, qui a salué cette initiative artistique engagée. "Grâce à l’Automnale, j’ai eu l’occasion d’exposer mes tableaux pour la première fois et d’entrer en contact avec des artistes confirmés sur la scène nationale et internationale et tirer ainsi, profit de leur expérience et de leur savoir-faire", a-t-elle souligné.

"Après de longs mois d’arrêt pour cause de la pandémie, cet événement a donné vie à la scène artistique marrakchie", s'est-elle félicitée, ajoutant que la pandémie "malgré ses impacts négatifs, m’a toutefois offert l’opportunité de me consacrer davantage à la peinture et de donner le mieux de moi-même".

"L’automnale", qui promet une programmation riche et variée, offre au grand public l’occasion d’entrer en contact direct avec des artistes confirmés, puisque chaque artiste est disponible à consacrer de son temps pour parler au public, de son expérience, son vécu et parcours artistiques, ses ambitions..., le temps de belles retrouvailles dans un cadre convivial et décontracté de la place.

"L’automnale", c’est aussi un moment de solidarité puisqu’une partie des bénéfices des ventes vont à des œuvres caritatives que soutiennent certains artistes, à savoir l'Association socioculturelle Matissa, qui œuvre pour l’intégration des jeunes via le sport et l'art, l’Association Dar Bouidar, qui a pour objectif de servir de famille et d'assurer l'éducation au profit des enfants abandonnés, ou encore l’Association Chorok, une école de la deuxième chance offrant à des jeunes la possibilité d’avoir une éducation et de sortir de la précarité.